La police mal à l'aise après l'enquête sur les contrôles au faciès

Publié le par Milton Dassier

L’enquête du CNRS sur les contrôles policiers au faciès a provoqué des remous au point que la police a envoyé sa porte-parole, la commissaire Lajus, répondre point par point aux problèmes soulevés.

Il y a quelques années pourtant, une dénonciation similaire mais non scientifiquement prouvé, avait valu à ses auteurs, des magistrats, des poursuites pour diffamation envers la police de la part des ministres de l’intérieur de l’époque, Daniel Vaillant (PS) et Nicolas Sarkozy. Sept ans de procédures avaient abouti à une première condamnation puis à une relaxe.


Cette fois, la police change de stratégie. Elle admet les dérives mais les met sur le compte de policiers inexpérimentés et pas assez formés.


Pour elle, s’il y a des instructions, c’est à cause du ciblage sur les fauteurs de trouble habitués des bandes qui se sont illustrées plusieurs fois à Paris. La commissaire, très diplomate, s’excusant presque qu’il s’agisse de personnes issues des minorités.


Elle admet que la couleur de la peau soit un des éléments pris en compte pour cibler les personnes à contrôler tout comme l’apparence vestimentaire, l’âge, le sexe.

Elle parle de logique « probabiliste » : « On sait qu’un qu’un homme en costume cravate peut être porteur de produits stupéfiants sauf qu’à Chatelet-Les Halles, on a plus de chance de trouver du cannabis sur un rasta. »

 

 

Pour rappel, l'étude a été menée à la Gare du Nord et à Chatelet-Les Halles. Sur Mediapart, voir onglet "prolonger".


37.000 personnes ont déambulé sur les deux sites : 58% à l'apparence de blancs, 23% de noirs, 11% de maghrébins.

 

Sur 594 personnes contrôlées, on a recensé une majorité de jeunes et d'hommes.

- 11,5 fois plus de noirs que de blancs, 7 fois plus de maghrébins que de blancs.

- 3 fois plus de fouilles pour les maghrébins, 4 fois plus de fouilles pour les noirs.

- 2 fois plus de transferts au poste de police pour les maghrébins, 3 fois plus pour les noirs.

-  79% des personnes contrôlées puis rencontrées par les chercheurs disent être contrôlés au moins une fois par mois, 16% plus d'une fois par semaine !

Publié dans racisme et xénophobie

Commenter cet article

Thib 29/10/2011 22:56


Bonjour,

Pour ma part cette enquête ne vaut rien si elle n'est pas mise en relation avec le nombre de délits commis par chaque catégorie.
Il semble à la mode de critiquer nos force de l'ordre, nos pompiers.... Mais qui leur pose la question du pourcentage d'infractions commises par chaque catégorie de population??? Oui, aucune, parce
que là c'est levé de boucliers au nom des droits de l'homme??? Mais qui parle aussi des devoirs de chacun???

Donc, quand vous faites des enquêtes veillez à ce qu'elles soient complètes, si il y a 11 fois plus de contrôle c'est peut-être aussi qu'il y a 11 fois plus d'actes de délinquance!!! Avez-vous
contrôlé ce point?


Enezeneg 08/07/2009 14:21

Et Mr Lulu... Un peu de culture sur les différents processus existants s'il vous plait... Reconnaissance réciproque pour la jeunesse, éducation populaire, quartiers populaires, transmission des pouvoirs entre les générations, engagements citoyens, assignations diverses et variées, relégations...
Il faut s'informer Mr Lulu des enjeux qui nous gouvernent et prendre du recul...

lulu 07/07/2009 22:47

Mais bien sûr, les pauvres chous... Il n'y a en banlieue que des êtres délicats et bien élevés qui finissent par s'énerver à force d'être martyrisés par les méchants policiers.

Dire que vos idées ne passent plus est un euphémisme... Continuez à vous isoler, pendant ce temps le monde avance. Sans vous, tant pis - ou plutôt tant mieux.

Milton Dassier 08/07/2009 00:37


Non, ce sont les votres qui sont dépassées, car le jeu ne se déroule plus en occident seulement. Vous vivez sur un passé colonial, vous imaginez que vos "bonnes manières"sont les
meilleures. Vos flics dans les cités agissent comme des gardes dans les villes des colonies naguère. Et, vous n'avez même pas la présence d'esprit de vous dire: ce qui s'est passé dans les
anciennes colonies pourrait arriver ici même, tant les gens qui y vivent ont le sentiment de s'être fait avoir par ceux qui devaient les accueillir du temps où ils travaillaient dans vos usines
pour pas cher. Les pères travaillaient dans les usines, les voiries, les champs, faisaient tous les boulots dont vous ne vouliez pas; leurs fils et petit-fils sont au chômage et en plus vous
leur envoyez vos flics dés qu'ils ramènent. Moi j'appelle ça:
Un feu qui couve dans une maison en ruine... Restez-y!


Enezeneg 07/07/2009 20:08

Les statistiques de la Police sont hallucinantes en terme de "faire du chiffre"...
Leur façon de compter est révélatrice...
Lors de la majorité des contrôles au faciès il n'est pas rare que face à la pression des forces de l'ordre un soit l'objet "finalement" de plusieurs délits (outrage, rebellion, détention de 2 g...)... Donc plus de chiffre...
La question même de la qualité des interventions ou des prises se pose aussi : 10 g = 1 tonne...
Et comme l'avancement se fait au "mérite" voyez le joyeux bordel...
Imaginez aussi le joyeux bordel lorsque vous mettez en lumière cette réalité ainsi "étudiée"...
Les plus gros délits sont commis par les cols blancs et les dominants et à moindre échèlle par de nombreux flics...

Milton Dassier 07/07/2009 22:27


Oui, c'est vrai certains rapports l'ont souligné.


lulu 07/07/2009 18:02

Vous pourriez mais vous ne le faites pas, car vous attendez des preuves, dites-vous...Le seul ennui, c'est que vous n'aurez jamais ces fameuses preuves tant que vous - et des tas de gens comme vous esclaves du politiquement correct - lutteront pour que les statistiques ethniques soient interdites en France.
Si elles existaient, vous auriez certainement raison sur le nombre de pédophiles, c'est moins sûr concernant les braqueurs ou les proxénètes.
Cela dit, peu importe, ce que vous dites sur les criminels blancs ne change rien au fait que les prisons françaises sont remplies de personnes originaires d'Afrique, à une large majorité.
Que cela vous gêne ne change rien à cet état de fait.

Alors maintenant, êtes-vous pour ou contre l'établissement de statistiques ethniques en France ?

Milton Dassier 07/07/2009 22:27


Je suis pour les statistiques ethniques à 100% car elles vont révéler que les basanés n'ont pas les places qu'ils méritent y compris en prison. Quand vous êtes élevé dans un ghetto et que vous ne
lisez que le mépris dés que vous en sortez, alors il faut être drôlement fort dans sa tête pour ne pas répondre en faisant de votre ghetto votre territoire ou de répondre par le
mépris voire la violence qui mène en prison. Tout le monde n'est pas Jean Valjean mais une chose est sûre, en ce moment, pour les basanés, tous les flics sont des Javert.