Dégat collatéral : Comment Sandy a dévasté la presse française

Publié le par Milton Dassier

http://static.lexpansion.com/medias/178/91141_tourists-shield-themselves-from-driving-rain-in-times-square-as-hurricane-sandy-makes-its-approach-in-new-york.jpgOn a le droit en ce moment à de l'information à grand spectacle. L'actu blockbuster: c'est la nouvelle tendance de la presse française.

 

Le spectacle est permanent. Après les soi-disant "couacs" de Ayrault et les croche-pied de Copé, la tempête tropicale Sandy en est la preuve. Vous ne trouvez pas qu'on en fait un peu trop sur le sujet? Une tempête qui fait des dégats là où elle passe, c'est plutôt banal. Mais quand c'est à New-York que ça se passe, les médias français mouillent leur petite culotte. Normal, c'est pas cher et ça se vend bien! On peut ainsi se passionner sur la fragilité des Etats-Unis vis-à-vis des "caprices" de la nature, le colosse aux pieds d'argile tout ça tout ça...

 

Eh oui! Acheter pas cher les images les plus spectaculaires de la tempête des nombreuses télés américaines et les diffuser en boucle en faisant monter le suspens comme une mauvaise mayonnaise, ça permet d'éviter d'aborder les sujets plus délicats de notre beau pays! Finis les plans sociaux, finis la mauvaise humeur des gens, finis les craintes pour la santé des français, la tempête Sandy dévore tout sous son passage, y compris notre propre lucidité.

 

Dans les rédactions parisiennes, on a dû en entendre des "Coco, pas besoin de partir en reportage sur Florange, on mise tout sur Sandy, et on a des super images !"

 

Pourtant, l'ouragan Sandy avait dévasté, tour à tour, Cuba, Haïti et les Bahamas faisant une cinquantaine de morts. Petits pays qui ne comptent pas, peu d'images, pas de français signalés en danger donc peu d'infos...

 

Et pour en rajouter une couche sur cette gabégie journalistique, il fallait que des français soient concernés. Pas les voyageurs qui ont renoncé à leur voyage ou ceux qui résident à New-York mais des français dont la vie serait en danger à cause de Sandy, à 3000km de New-York! 

 

Ces français partis en bateau de Martinique pour l'île voisine  de la Dominique pour un festival de musique créole avaient prévu de rentrer dimanche. Ils ont décidé au dernier moment sans pouvoir prévenir leur famille de rester un jour de plus. Les familles se sont inquiétées au moment où la météo martiniquaise annonçait une mer inhabituellement houleuse en partie liée à la queue de la tempête Sandy. Mais rien de bien grave, juste une alerte orange. Sans nouvelle de leurs proches, les familles ont prévenu le CROSSMA (les secours en mer) qui ont décidé de ratisser la zone. Et là, on ne sait comment, ce qui était une bévue est devenue une affaire hautement médiatique. 

 

Toute la presse française s'est mise à en parler. Vous pensez, des français allaient peut-être périr à cause de Sandy! Et puis, on a appris que ces gens, certes un peu négligents, et qui n'avaient rien demandé, étaient rentrés tranquillement lundi...

 

La presse française va encore nous en faire des tonnes sur Sandy pendant quelques jours car campagne électorale oblige, Obama et Romney vont, eux, en faire des tonnes sur les dégats et les victimes.

 

Et dire qu'on nous bassine encore régulièrement avec l'identité nationale alors que tout est fait pour qu'on réagisse en bons américains!

Publié dans presse et médias

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article