Hollande se rêve en Miterrand en faisant une politique giscardienne

Publié le par Milton Dassier

http://www.lunion.presse.fr/media/imagecache/article-taille-normale/protec/2012-05/2012-05-14/201205144fb0793ca3b70-0-587344.jpgIl y a comme un problème. J'observe avec attention et ma conclusion est sans appel: le gouvernement de gauche fait une politique de centre droit.

C'est indéniable. Les premiers pas de la présidence Hollande consistent à rechercher le consensus et le compromis dans un grand écart qui va leur pêter les adducteurs.

 

Ils n'ont pas compris le rôle des lobbies qui freinent des quatre fers dès lors qu'il faut prendre des mesures désagréables pour ces messieurs. Avec les vautours pigeons Le gouvernement s'est fait avoir en beauté, à moins qu'ils ne soient motivés par de savants calculs en terme d'image, d'ambition, de couverture médiatique et d'élections à venir. D'où des reniements et beaucoup de déception.

 

On en a eu quelques exemples ces derniers temps.

 

La façon dont ont été évacuées les propositions des associations et du défenseur des droits pour les contrôles au faciès en est une preuve.

La police a dicté ses conditions au ministre en lui rappelant que sans des troupes motivées, il ne saurait y avoir de résultats en matière de lutte contre la délinquance. Et comme il y a beaucoup de réacs dans la police, exit donc le récépissé, les policiers cow-boys pourront donc continuer à bafouer le droit des personnes en les contrôlant comme bon leur semble selon leur humeur et leur besoin de statistiques! Une police pourtant dans ses petits souliers après les nombreuses affaires de corruption et de bavures étalées récemment sur la place publique.

 

http://laurent-jacqua.blogs.nouvelobs.com/media/02/02/3388214651.jpgComme les plus brutaux d'entre eux doivent être rassurés après le non lieu accordé dans l'affaire Ali Ziri, cet homme de 60 ans mort après un passage au commissariat d'Argenteuil! Un policier peut donc harceler physiquement un pauvre type bourré jusqu'à ce qu'il en crève sans être inquiété en France au 21ème siècle! De toutes façons c'était un arabe, un algérien en plus! Si on est logique, ce non lieu tend à démontrer qu'Ali Ziri est mort uniquement pour avoir trop bu! Ah les dangers de l'alcool pourtant en vente libre et même encouragé... Etrange société française! Vous avez vu la photo d'Ali Ziri? Vous pensez vraiment que cet homme de 61 ans a représenté une grave menace envers les forces de l'ordre?

 

Finalement ces contrôles d'identité sans raison, ces patrouilles de police qui interpellent n'importe quel quidam basané la nuit dans certains coins paumés, ça fait plutôt police brutale, autoritaire, arbitraire instaurant un couvre-feu de fait, non?

 

Autre reniement: le droit de vote des étrangers non communautaires, repoussé aux calendes grecs, donc annulé purement et simplement car dès qu'il y aura une élection en vue, le gouvernement ne voudra pas prendre le risque d'une plus grande déculottée en promulgant une loi favorable aux étrangers qui résident en France.

 

Et puis, il y a des timides victoires, des victoires en trompe l'oeil. Comme cette négociation avec les médecins qu'on nous présente comme une réussite alors qu'elle ne fait qu'entériner les dépassements d'honoraires. Pas de véritables sanctions pour les dépassements abusifs, au contraire, en fixant une limite de ce qui est acceptable ou non, les médecins qui faisaient des dépassements raisonnables vont tout simplement se sentir encouragés à les étendre jusqu'au montant limite. Le médecin spécialiste qui faisait payer 40€ au lieu des 28€, n'hésitera plus à demander 69€, c'est à dire 1€ juste en dessous de la limite. Et en plus, les médecins voient leurs cotisations sociales prises en charge par la sécurité sociale comme leur collègues qui ne font pas de dépassements d'honoraires. Un cadeau de 10.000€ annuel! Résultat, les médecins vont tous faire des dépassements sauf avec les CMU qu'ils accepteront un peu plus mais toujours au compte goutte juste pour se faire bien voir.

Les socialistes ont dit "oui mais pas trop" alors pourquoi les médecins se gêneraient-ils?

 

Sur le plan social, les entreprises licencient et le gouvernement n'y peut rien. Même récupérer les subventions accordées à ces sociétés n'est plus au programme. Et la proposition de séparer les activités bancaires de dépôt et celles d'investissement est abandonnée.

 

Finalement les socialistes ne sont là que pour limiter les dégâts sociaux et humains d'une société en déclin de plus en plus tentée par l'aventure totalitaire sans se l'avouer. Il paraît que la France est malade. Du docteur qui voulait vous piquer et vous filer des suppositoires chaque semaine, on est passé au docteur qui vous administre les mêmes médicaments avec les mêmes effets indésirables mais par voie orale. Chers français, vous allez apprendre à vous passer de vos avantages et acquis sociaux. Sarkozy utilisait le fouet et la vaseline en faisant la gueule, Hollande a choisi la gifle et le coup de pied au cul mais avec le sourire. C'est moins violent, un peu moins injuste mais de toutes façons, c'est fait dans le même but.

 

J'ai connu l'époque de la période de la présidence de Giscard d'Estaing avec sa rigueur économique alliant dialogue et fermeté, il y avait une grave crise économique, le chômage grimpait, la société connaissait déjà des crispations. La présidence giscardienne ne résolut rien mais limita les dégats. Heureusement, on avait Coluche!

 

Il y avait aussi ses lois sociétales qui avaient fait progresser un peu la société française (droit de vote à 18 ans, avortement, droit des femmes..etc)

 

C'était une politique de centre droit, une politique de droite mais un peu plus juste et plus ouverte que celle de la droite gaulliste. 

 

Eh bien, même si c'est dur à entendre, dans les faits et idéologiquement, les socialistes français ont glissé vers ce centre droit. 

Publié dans politique

Commenter cet article