La désinformation des occidentaux sur l'Iran continue..

Publié le par Milton Dassier

Les élections en Iran ont donné une victoire sans appel de Mahmud Ahmadinejad avec plus de 62% des voix.

Les médias occidentaux et en particulier français, insistent beaucoup sur les réactions de déception des partisans du candidat le plus modéré, arrivé en seconde position avec 33% des voix. On parle d'élections truquées et de fraude électorale en laissant planer le doute sur la validité de l'élection dans les communiqués de la France et des USA.

Il faut être réaliste et rappeler certaines réalités et démontrer qu'une fois de plus, l'occident se livre à une véritable désinformation sur l'Iran.


L'Iran est un pays de 42 millions d'électeurs...


Il semble pratiquement impossible de truquer sans que cela saute aux yeux, les voix des 17% qui manquent à Massouvi sur les 42 millions d'électeurs, soit plus de 7 millions bulletins de votes.


De plus, plusieurs sondages efectués en mai et juin 2009 donnait une large victoire à Mahmud Ahmadinejad :


Selon la BBC, un sondage réalisé du 3 au 4 mai, indiquait que 58,6 % des Iraniens voteraient en faveur d'Ahmadinejad, alors que 21,9 % choisiraient Mousavi. Quelques jours plus tard, selon une autre étude, ils étaient 44,8 % à choisir le président sortant, contre 29 % à Mir-Hossein Moussavi.

La victoire de Mahmud Ahmadinejad était donc prévisible et s'il y a eu fraude, elle n'aura servi qu'à donner une victoire éclatante.


Le réelection du président iranien gêne les occidentaux et Israël. On invoque toujours le même mensonge qui veut que le président iranien ait déclaré dans un discours à Téhéran, le 26 octobre 2005, qu'il souhait voir Israël rayé de la carte.

Tous les médias qui ont rapporté cette information lancée par l'agence Reuter, n'ont jamais publié le verbatim exact de la déclaration.

Le voici ici:


La question de Palestine n’est absolument pas réglée. Viendra le jour où un gouvernement palestinien, représentant vraiment le peuple palestinien, viendra au pouvoir ; viendra le jour où tous les réfugiés rentreront chez eux ; viendra le jour où un gouvernement démocratique, élu par le peuple, accèdera au pouvoir.

Bien entendu, ceux qui sont venus de loin à seule fin de piller cette terre n’ont aucun droit à décider du destin de cette nation.

J’espère que le peuple palestinien restera en alerte, et conscient, comme ils l’ont toujours été, en poursuivant leur lutte, tout au long de la décennie écoulée.


Si nous dépassons cette brève période avec succès, la voie vers l’élimination du régime occupant sera aisée, et ce sera une pente descendante.


J’avertis tous les dirigeants du monde musulman du danger de cette manœuvre. Quiconque reconnaît ce régime, à cause des pression de l’oppresseur du monde, ou encore par naïveté ou par égoïsme, sera damné à jamais et brûlera dans la fureur des pays islamiques.


Les gens qui sont assis dans les cabinets calfeutrés ne sauraient décider au nom de la nation islamique, ni permettre à cet ennemi historique de continuer à exister au cœur du monde islamique. »


Vous pouvez consulter l'intégralité du discours ICI


En réalité, le président iranien parle d'élimination du régime politique occupant la Palestine après une période de lutte pour la démocratie et du retour des refugiés palestiens et non de rayer Israël de la carte de façon violente. Il ajoute à la fin que c'est au monde islamique rassemblé de décider si le régime sioniste doit continuer à exister. Cela ne signifie nullement mettre une bombe atomique sur Israël...


Et pourtant, on a tout fait pour que l'opinion publique occientale soit persuadée de l'imminence de la possession de la bombe atomique et de son intention probable de l'utiliser conre Israël ou même l'occident. Déjà en 2006, les israéliens et le CRIF prétendaient que l'Iran disposerait de l'arme nucléaire d'ici 18 mois à 2 ans!

Dernièrement encore, sous la présidence Bush, ils annonçaient leur intention d'attaquer L'Iran. Lors de la dernière rencontre Obama - Nethianayu, celui-ci tentait encore de brosser un portrait très belliqueux de l'Iran.


Donc, quand, Sarkozy et les autres occidentaux annoncent qu'il ne saurait être question de parler avec le président iranien car il a déclaré vouloir rayer Israël de la carte, ils mentent effrontément car, ils ont forcément lu le discours.

Face à cette désinformation et à l'hypocrisie occidentale et israélienne, Mammud

Ahmadinejad accepta de jouer le rôle du grand méchant loup et fit de la provocation à plusieurs reprises en allant jusqu'à remettre en cause le tabou de l'holocauste auquel L'Iran, on s'en souvient, n'a jamais participé comme l'immense majorité du monde. Il faut voir dans ces positions radicales du président iranien plus un rejet politique du totem des occidentaux autour du génocide qu'un rejet historique.

Publié dans international

Commenter cet article