Le tragique destin d'Haïti

Publié le par Milton Dassier

http://www.bondamanjak.com/images/RTR28T48.jpg« Haïti chérie » ont coutume de chante les haïtiens. A Pétionville comme au Cap Haïtien ou aux Gonaïves, la voix des chanteurs de compas ne retentira plus avant un certain temps.

Haïti, la créole a subi un tremblement de terre, une de ces colères de la nature qui marque les esprits pendant des décennies. Et comme bien souvent, la loterie infâme des cataclysmes touche tout un peuple qui n’avait pas vraiment besoin de cela.

La photo représente la palais présidentiel..

Voici une vidéo prise en direct pendant le séisme depuis les hauteurs de Port-au-Prince.




Si ça ne marche pas, cliquez sur le lien : http://www.youtube.com/watch?v=uT2z4MB445k&feature=player_embedded

Haïti est le pays le plus pauvre de tout le continent américain.  C’est aussi, historiquement, la première république noire du monde et surtout le seul pays du monde où un peuple d’esclaves s’est libéré par les armes. L’écrivain français le plus lu dans le monde était un métis originaire d’Haïti : Alexandre Dumas.

 

L’histoire de la libération d’Haïti montre toute l’ambiguïté de la mentalité des dirigeants politiques européens, des français en particulier, de cette époque, vis-à-vis de leurs propres valeurs et principes.

La révolution française a aboli l’esclavage en 1792 et Saint-Domingue (l’ancien nom d’Haïti) fêta cette émancipation comme il se doit. Enfin pas tout le monde…Nombre de colons blancs émigrèrent vers Trinidad et Cuba, accueillis par la couronne d’Espagne. Question identité nationale française, ces colons n’étaient guère différents des patrons qui délocalisent ou de ces rentiers qui s’exilent hors de France parce qu’ils pensent leur fortune compromise.

 

Les nouveaux français de Saint-Domingue étaient noirs et métis. Pour eux, la première république française avait fait preuve de la plus grande générosité. Beaucoup s’engagèrent donc pour la défendre dans les armées révolutionnaires qui combattirent les monarques européens à Valmy ou au col du Petit Saint-Bernard. Seulement, Napoléon, tout jeune Premier Consul décida de rétablir l’esclavage ; ce que les haïtiens refusèrent. Ils combattirent pour préserver leur liberté.

 

Tout cela conduisit le peuple d’Haïti à proclamer son indépendance après avoir infligé défaite sur défaite aux généraux de Napoléon dans une guerre sanglante.

 

On pourrait se dire que cette nouvelle république, qui choisit deux des couleurs républicaines françaises pour son drapeau, allait pouvoir prendre son essor tant bien que mal. Il n’en fut rien car, au 19ème siècle, les autorités françaises, puis l’ensemble des européens avaient la rancune tenace. L’environnement caribéen d’Haïti restait sous la coupe coloniale et militaire  des pays d’Europe qui isolèrent la jeune république et l’obligèrent à payer un dédommagement financier à la France pendant 80 ans.

Embargos, blocus, expéditions punitives de la France, de l’Allemagne et de la Grande-Bretagne furent le lot de ces 80 années.

 

Le chaos politique s’installa donc dés l’indépendance…

 

La suite, on la connaît. Entre dictateurs et tentatives démocratiques avortées, entre révoltes et invasions étrangères, entre tremblements de terre et ouragans dévastateurs, Haïti n’a jamais pu ou n’a jamais su se développer. On se dit que le peuple n’y est pour rien vu la réussite des émigrés haïtiens aux USA, au Canada ou en France.

 

Aujourd’hui, la mobilisation internationale est sincère, il faut parer au plus urgent. Mais ne serait-il pas temps que le peuple haïtien reçoive une véritable assistance au développement pour rejoindre le niveau de vie de ses voisins cubain, jamaïcain et dominicain ?

 

L’attitude des Etats-Unis d’Obama sera particulièrement intéressante à suivre.

En attendant, on sait que le palais présidentiel s'est effondré ainsi qu'un hôtel avec 200 personnes à l'intérieur. Plus d'électricité, plus de téléphone, plus d'eau courante. La France a dépêché trois avions au départ de la Martinique avec du personnel spécialisé (pompiers, militaires, gendarmes, médecins) et du matériel d'urgence.
La diaspora haïtienne se mobilise un peu partout comme en témoigne l'interview (en anglais) de Wycleff Jean sur une télé américaine.


Publié dans international

Commenter cet article

Clovis Simard 04/08/2012 13:38

Blog(fermaton.over-blog.com),No-20. - THÉORÈME HEGEL. - Le nom contient le destin.