Lucien Pambou règle ses comptes avec Patrick Lozes

Publié le par Milton Dassier

Lucien Pambou, co-fondateur du CRAN et démissionnaire de celui-ci, apporte ses éclaircissements et ses critiques sur le soutien actuel de son ancienne organisation aux « statistiques sur la diversité » et en profite pour tacler Patrick Lozes.

Ancien secrétaire général et co-fondateur du Cran, je suis parti de cette organisation à la suite d’une différence stratégique avec Patrick Lozes qui, pour des raisons politiques, stratégiques et intellectuelles, ne voulait pas de débat contradictoire. Faible orateur et piètre organisateur, il ne supportait pas d’autres formes d’intelligence. Mon départ du Cran correspond avec celui de beaucoup d’autres. La ligne de fracture porte sur la condition des Noirs de France. Après avoir posé correctement le diagnostic sur les discriminations, le Cran a été incapable de mettre en place des solutions visant à responsabiliser les Noirs de France. On est passé d’une lecture primaire des discriminations vers des solutions primaires relatives au comptage ethnique, même si le Cran s’en défende et préfère parler de statistiques de la diversité. Soyons sérieux, la diversité est ontologique à toute société et Madame Veil a eu raison de ne pas inclure le concept de diversité dans le préambule de la constitution. Pourquoi le Cran refuse-t-il de parler des statistiques ethniques, alors que c’est bien le projet caché derrière les statistiques des la diversité ? C’est pour dépasser deux contraintes fortes. Le comptage ethnique requière des politiques publiques spécifiques fondées sur les quotas. Le comptage ethnique favorise le « partitionnisme » de l’espace républicain. Je suis contre les statistiques ethniques, je l’ai dit dans un article publié sur le site www.grioo.com

 


Je donne quelques éléments portant sur le mauvais fonctionnement du Cran et sur une caporalisation du mouvement par son principal dirigeant, à l’image de ce qui se rencontre dans les républiques bananières africaines. Le communiqué de presse ci-dessous traduit bien le fait que le principal dirigeant du Cran passe outre le respect des pratiques démocratiques.


Communiqué de presse


Le Directoire du CRAN, organe suprême du CRAN, assigne Patrick LOZES en justice pour « violation
des statuts du CRAN, utilisation abusive et frauduleuse du titre de Président du CRAN ».
La crise que traverse actuellement le CRAN et qui rebondit sur le plan judiciaire est la conséquence de
manquements graves à l’éthique ainsi qu'à l’utilisation de l’argent public dès lors que la mission d’audit
financier et organisationnel sollicitée par les membres du CRAN a été refusée.
L’audience de référé aura lieu le jeudi 9 avril 2009 à 9 H 00 devant le Tribunal de Grande Instance de
Paris, 4 boulevard du Palais – 75001 PARIS.
Maître Emmanuel DAOUD, avocat au Barreau de Paris, représentera les intérêts du Directoire du
CRAN.
Le Directoire du CRAN invite tous les membres et sympathisants du CRAN à venir nombreux, le jeudi 9
avril 2009, témoigner leur soutien à cette oeuvre de salubrité publique pour la justice et la dignité des
Noirs de France.
Fait à Paris le 25 mars 2009
Contact Presse
- Mr Emmanuel NTONGA
Tel: 06 27 60 09 90
- Mr Luc ESSAMA
Tel: 06 25 70 66 81
Le Directoire du CRAN,
Nathalie DAOUDA
Françoise JUPITER
Mariam BABALE MEVAA
Maguy GESTEL
José JEAN PIERRE
Charles LEBELGE

Ce communiqué de presse n’est pas de la calomnie mais le résultat triste des évènements vécus de l’intérieur par un des principaux co-fondateurs et ancien premier secrétaire général du Cran. Trop de Noirs utilisent d’autres Noirs pour poursuivre des carrières par leur fausse déclaration professionnelle (mensonge pour certains qui disent embrasser une profession qui ne les reconnait pas).

Lucien Pambou Conseiller municipal UMP Alfortville
Professeur d’économie et diplômé de Sciences Po Paris
Premier secrétaire général et co-fondateur du Cran, Conseil représentatif des associations noires.

Publié dans opinions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Elise 24/05/2009 20:59

Lucien Pambou et les autres opposants de Patrick Lozès, qui veulent prendre sa place sans y arriver depuis des années, ont été déboutés intégralement de leurs demandes par le Tribunal de Grande Instance de Paris, le 14 mai 2009.

A2N 31/03/2009 11:10

Bonjour, Milton !

Lucien Pambou: Conseiller municipal UMP Alfortville......
Cela suffit à le disqualifier dans son rôle de redresseur de torts. Il fait partie de ces Nègres qui ont passé sous silence les discours nauséabonds de Nicolas Sarkozy pendant la dernière présidentielle. Alors, qu'il ne se plaigne pas de ce qui arrive au CRAN, ce machin crée pour "couper l'herbe sous le pied de Dieudonné", affirmait Roger Cukierman, ancien chef du mouvement communautariste baptisé CRIF.

A+
Professeur d’économie et diplômé de Sciences Po Paris
Premier secrétaire général et co-fondateur du Cran, Conseil représentatif des associations noires.

Milton Dassier 31/03/2009 17:10


Oui, c'est vrai sache que dans pas mal de conseils municipaux, on trouve des gens de l'ombre très dévoués sans titre ou avec petit grade après des années de service quel que soit leur
étiquette. Le type est UMP mais il a eu le courage de dire le fond de sa pensée sur le CRAN. On lui doit au moins ça!