La France en vacances d'idées est très mal partie

Publié le par Milton Dassier

Très fort, ils font très fort. La campagne présidentielle est quasiment lancée mais à coup de boules puantes.

C’est devenu tellement fou avec un timing si parfait qu’on se demande si tout cela n’est pas orchestré.

 

Cela part de l’affaire de la Porsche dans laquelle est montée DSK, on est début mai 2011.

Deux semaines plus tard, le 16 mai, DSK est arrêté à New-York pour agression sexuelle. Mis au secret en prison de façon surprenante, il démissionne du FMI quelques jours plus tard. Lagarde peut lui succéder.

DSK est libéré sous caution puis on parle d’abandonner les charges qui pèsent contre lui, l’accusation étant fragilisée par des révélations sur la plaignante. On passe à autre chose, pas pour longtemps.

 

Martine Aubry annonce sa candidature, le 29 juin. Elle passe presque inaperçue, Sarko-show oblige. Mais qu’à cela ne tienne, elle fait une percée dans les sondages.

Une semaine après, des rumeurs très désobligeantes la présentent comme une alcoolique, une islamiste, une lesbienne, une malade neurologique. Le 10 juillet, les rumeurs trouvent leur apogée sur le net et Martine Aubry affirme avoir identifié ceux qui les propagent : le ministère de l’intérieur et l’Elysée ! Elle passe à la contre-attaque et menace de porter plainte nommément.

 

Puis, c’est au tour de François Hollande quelques jours plus tard. Mis en cause dans l’affaire Tristane Baron qui porte plainte contre DSK pour viol huit ans après, il fait le dos rond, niant avoir été au courant de l’histoire en tant que premier secrétaire du PS à l’époque.

Après avoir refusé de collaborer avec les accusateurs américains de DSK, l’avocat de la jeune journaliste décide de se rendre à New-York et le fait savoir dans tous les médias. Hum..hum!

 

La polémique autour des propos d’Eva Joly sur le défilé du 14 juillet servira encore un peu plus à faire peur à un électorat âgé, conservateur et attaché à l’ordre et aux traditions, un électorat complètement perdu qui s’accroche à l’espoir d’une vie sans problème supplémentaire.

 

La droite semble donc dire : « On s’est pas mal planté sur presque tout, on en a mis plein les poches à nos amis, on n’avait pas prévu le bordel mondial mais regardez à gauche combien ils manquent de moralité et combien ils sont à côté de la plaque dès qu’ils ouvrent la bouche! »

 

 Et la surenchère sur l’ordre et la sécurité de se poursuivre avec la proposition d’un député UMP d’interdire les grèves en période de vacances…

 

Pendant ce temps, alors que la récession menace l’économie française, que les Etats-Unis sont le pays le plus endetté du monde, que les soldats français se font descendre en Afghanistan comme au ball-trap, que l’armée française s’enlise en Libye, on remplit les unes des journaux des derniers rebondissements de l’affaire DSK. Les trois piliers de l'occident sont des géants aux pieds d'argile. Les Etats-Unis sont au bord de la catastrophe financière, l'Europe est bloquée et divisée, le Japon n'est pas prêt de se remettre des trois catastrophes qu'il vient de subir.

 

La France va si mal que la seule éventualité de retrouver un peu le sourire est portée à bout de jambes par l’improbable Thomas Voeckler, qui risque de gagner le Tour de France grâce à son opiniâtreté et un coup de baguette magique. Une bonne fée lui a permis de prendre une solide avance sur les favoris quand le peloton a été déchiqueté par une voiture de France-Télévisions.

 

Un peu de chance, beaucoup de courage…Tout un symbole !

 

Une petite video pour vous encourager à apprendre: Everybody got to learn sometime(concert en Afrique du Sud pour l'anniversaire de Nelson Mandela en 2003)

 

Publié dans opinions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article