Dieudonné : vol de chaussures puantes à OK morale

Publié le par Milton Dassier

Dieudonné leur ami bien profond.

Dieudonné a fait monter Robert Faurisson sur scène devant 5000 personnes? Et alors?


Etait-ce drôle? Chacun juge ce qui est drôle ou pas. Par contre, quel terrible message nous a-t-on adressé là! Vouloir bousculer le nouvel ordre total des esprits à ce point-là, c'est une prise de risque énorme.

Faurisson a-t-il été instrumentalisé dans une grosse farce qui a créé l'évènement? Question à 1000 €. En tous cas, pour une fois, le bouffon s'est payé la tête des bougons. Faurisson, une nouvelle recette de tarte à la crème.. au goût de vinaigre dégoupillée par Dieudonné.


Ce qui est drôle aujourd'hui, c'est la danse des pleureuses au dos courbé sous le poids de leur indignation, une indignation très médiatisée, bien sûr, dont la côte remonte jusqu'à des sommets. Israël à Gaza et Dieudonné au zénith, belle fin d'année après les scandales financiers, les attentats et le lancer de sandales à Bagdad.

Mais pour Dieudonné, tout le monde y va de sa déclaration outragée. La ministre de la culture s'est déclarée "consternée", l'UMP "scandalisée", Delanoé parle d'un geste "révoltant et abject", le parquet a ouvert une enquête préliminaire pour examiner la possibilité de propos négationnistes.


L'UMP! Mais au fait, c'est le parti dont sont issus les dirigeants politiques qui ont approuvé la grâce de Maurice Papon en 2002 après l'avoir utilisé comme préfet puis député et ministre pendant des décennies. Rappelez-vous, il était ministre du budget sous Giscard d'Estaing et Raymond Barre. Après 2002, leurs successeurs à la tête de l'état n'ont pas fait grand chose non plus pour l'empêcher de toucher sa retraite de préfet juqu'à la fin de ses jours....


Et Faurisson? Vous savez que c'est un universitaire à la retraite de l'université de Lyon III et dont la carrière n'a jamais été remise en cause malgré son travail controversé. C'était pourtant entre 1979 et 1991.

Dés 1979, le célèbre écrivain Primo Levi écrivait à Robert Faurisson:

"Qu'ont donc fait en France les autorités universitaires et la justice? Ils ont toléré que vous, niant les morts, vous les tuiez une seconde fois".


Mais revenons à nos moutons du music-hall. La politique n'est-elle pas devenue, peu à peu, un cabaret permanent par médias et talk-shows interposés? Dieudonné a fait un geste insolent qui a certainement blessé beaucoup de gens. Aux noms d'oiseaux, il a répondu en faisant voler ses chaussures. Et ils ont marché ! Show must go on comme disait ce cher Freddy!


L'erreur serait de croire que blesser ces gens était son objectif. Quand on cherche à faire rire, on le fait souvent aux dépends de certains. C'est une constante dans l'humour, sauf si on s'appelle Raymond Devos par exemple. Mais, ici, la cible était autre. Les chaussures volantes visaient avant tout les champions du prêt-à -penser, les Bossuet de l'antiracisme, les jansénistes des droits-de-l'homme confortablement installés dans leurs certitudes, leur respectabilité assurée pour longtemps grâce à des prix, des médailles et autres colifichets.

Il a remis un "prix de l'insolence et de l'infréquentabilité" à Faurisson ! Et dire qu'il y en a qui font mine de croire que le prix était sérieux! C'est vrai que les élections de Miss, les remises de prix et de médailles on adore en France, c'est tellement glamour ! Remettre un prix de l'insolence et de l'infréquentabilité, c'est l'antithèse du glamour par définition. Qui alors? Le Pen? José Bové? Trop facile! Bon, Faurisson, c'est le top de l'infréquentabilité, personne n'en veut sauf son université et quelques vieux antisémites.
Et puis, l'indignation est garantie, la presse ne parlera que de ça. Mais est-ce que cela fera vendre plus de places et de DVD des spectacles de Dieudonné? Pas sûr, Arthur! Ils devraient donc se réjouir.

Comme ils avaient raison il y a quelques années quand ils prévoyaient un ralliement probable de l'artiste aux thèses racistes d'extrême-droite! Et si Dieudonné les avaient aidés à avoir raison ! Oh là, ça devient compliqué cette histoire, Dieudonné se suiciderait donc médiatiquement pour donner raison à ceux qui prévoyaient sa mort artistique comme inéluctable puisque qu'ils l'avaient décidé ainsi.

Quoi, le nègre remet ça malgré les coups de trique et sa relégation aux travaux des champs dans les salles de province! Et toute cette populasse qui se presse à ses spectacles, c'est une honte monsieur, un vrai scandale. En mal de strass, Dieudonné a choisi la crasse et comme souvent, la crasse attire la crasse. Puisque Dieudonné a une nature scandaleuse comme cela fut tellement dit dans un passé récent alors il nourrira lui-même sa nature.

On agit avec Dieudonné comme si c'était un leader d'opinion, un homme politique influent devant avant tout paraître exemplaire et convenable, un Zidane de l'humour, un Zemmour au pays des bouffons, un Sevran de la comédie populaire. Un p'tit coup de boule et hop! Un carton jaune ou rouge pour l'un ! Une déclaration raciste et néocolonialiste assumée, une protestation, un zest d'indignation histoire de.., pour les autres. C'est vrai, certains dérapent mais, regardez leur brushing, ils ont l'air si honnêtes qu'on ne peut se passer d'eux.

Dieudonné n'a pas un faciès honnête. Et vous savez pourquoi? C'est simple, il ne court pas après l'argent. Aujourd'hui, avoir une activité honnête c'est travailler pour le fric, la gloriole et la gaudriole. Le pied ultime, c'est quand les flics vous saluent, vous complimentent et que vous lisez dans les yeux de votre coiffeuse des désirs de shampoing...


Mais Dieudonné... Honnête, convenable, intègre? Im-po-ssi-ble ! Et s'il avait de bonnes raisons? Non! Im-po-ssi-ble! Alors, on fait exactement comme si tout ce qu'il a subi n'avait pas eu lieu : injures, accusations, agressions physiques et morales, harcèlement. On le traîte de fou, de raciste, de nazi, de déviant. Et une fois de plus, on lance la chasse à courre. La meute des courtisans du pouvoir, des habitués des dîners de tête, des auteurs à succès, des apprentis bretteurs de salon, des ghroniqueurs de conscience, de ceux à qui on offre des Blackberry, des chefs de rédaction en mal de carrière; tous sont à ses trousses, la mine renfrognée, les yeux courroucés, les sourcils froncés, la ride du lion bien en évidence avec un soupçon de dégoût et de tristesse dans leurs lèvres serrées. Cette fois, ça va être ta fête Dieudo, on va t'interdire ou t'enfermer et ça sera bien fait pour toi qui nous salit régulièrement notre image de pays civilisé, des droits de l'homme, ami du commandant Massoud et du Dalaï-Lama, ce merveilleux pays du bon goût et de tradition intellectuelle humaniste plus que millénaire.


Sauf que cette fois, l'artiste montre qu'il mord même quand on le croit mort.


Quand le loup est lâché, les moutons n'ont plus qu'à bien se tenir... en bêlant. C'est tout ce qu'ils savent faire !

Publié dans opinions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dd 30/12/2008 15:09

mortelle la fin ! Bravo !

Milton Dassier 30/12/2008 15:30


Merci..  Je tiens à remercier ma maman de m'avoir convaincu que les dictionnaires sont de bien meilleures armes que les flingues.


la haine 30/12/2008 14:23

dieudonne tes larmes serons du sang , tu va bientot pleurez mais rouge.

Milton Dassier 30/12/2008 15:27


Et une menace de plus...


jm 30/12/2008 13:05

lui jadis combattai les fachos , et maintenant frequentes les diables de le pen , soral , et fournisson , et kemi seba et surment d autres , vous penserez quoi vous ?? le pen nous l avons combattus vous avez oubliez?? soyez juste les feujs ont raison se n est plus de l humours c est plus grave que sa .

Milton Dassier 30/12/2008 15:26


Le Pen n'est plus rien, l'extrême-droite à la papy-collabo, c'est fini. Les skinhead ne savent plus rien faire d'autre que profaner des cimetières et, pour les moins bourrins, faire le service
d'ordre de l'UMP. L'extrême-droite est ailleurs et pourrit peu à peu la démocratie : chez Sarkozy, chez les sionistes militants, chez les néoconservateurs, chez tous ceux qui ne voient l'homme
que comme un consommateur et un travailleur dans une unité de production.


LA HAINE 30/12/2008 09:48

CETTE HAINE DES JUIFS , UN JOUR LES LARMES DE DIEUDONNE SERONS DU SANG.

Milton Dassier 30/12/2008 15:21



On pourrait le dire autrement, façon Pulp Fiction:
J'abattrais alors le bras d'une terrible colère,
d'une vengence furieuse et effrayante,
sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu.
Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l'Eternel quand sur toi s'abattra la vengence du Tout-Puissant



mehdi 30/12/2008 00:05

bravo, c est très juste et bien dit..
IL est impossible que Dieudo plaise, il est trop libre, trop en recherche, trop metteur en question..

Milton Dassier 30/12/2008 15:17


Merci, Je pense qu'un travail d'explication de texte va être nécessaire vu ce que la presse écrit en ce moment.