La France rassurée : Arrestation des « fuiteurs » de sujets du bac

Publié le par Milton Dassier

La fameuse affaire des fuites pour l’épreuve de maths monopolise toute la presse.

Le ministre de l’éducation nationale en personne a pris les choses en main. La police est sur les dents et a déjà arrêté certaines personnes.

Un exercice de probabilité valant quatre points pour les terminales S mobilise toute l’énergie du monde médiaticopolitique.

On parle de réformer le baccalauréat, de revoir le système de protection des sujets d’examen.

 

Une fois de plus, on est dans l’hystérie collective.

Un simple fait divers de bas de page devient une affaire d’état.

Et on oublie tout le reste…

 

La France pourtant malade d’elle-même se concentre sur un tout petit bobo.

 

Il est vrai que quand on est gavé au point de faire du diabète, une petite blessure au pied peut conduire à l’amputation.

 

Il est également vrai que l’hypocondriaque soucieux d’une égratignure qui tarde à cicatriser, se croira diabétique…

 

On n’attend plus que le gouvernement envisage un suivi psychologique pour les terminales S.

 

C’est dommage que le ministre ne refasse pas passer l’épreuve faute de correcteurs, j’avais un sujet de calcul de probabilité.

 

« Sachant que les radars pédagogiques vont remplacer les panneaux avertissant d’un radar, quelle est la probabilité qu’un touriste étranger non francophone se fassent rançonner de quelques dizaines d’euros après avoir cru que la vitesse qui s’affiche sur le radar est celle qu’il ne faut pas dépasser ? ».

Publié dans presse et médias

Commenter cet article

le journal de personne 25/06/2011 04:43


J'ai eu mon bac chiche

Je ne comprends pas pourquoi ils veulent dépénaliser l’herbe folle… on la trouve un peu partout sans peine.
Peut-être parce qu’il y a des cons qui ont du mal à en trouver
De quelles couleurs, le bleu, blanc rouge est composé ?
- il y en a qui répondent : de noir… c’est bizarre.
Non… je n’ai pas encore fumé
C’est indigne de moi ?
Oui c’est ce que je me disais…
C’est pour ça que je suis une indignée
Je ne fais pas ce pour quoi je suis faite !
...
Et qu’est-ce que vous me répondez ?
Qu’il faut apprendre à tricher….
Chiche ! Non pas chiche !
Et ça m’indigne...

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/06/jai-eu-mon-bac-chiche/