Carrément méchant! Copé propose la fin de la fonction publique

Publié le par Milton Dassier

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2012-01/2012-01-07/article_cope-ok.jpgCopé est sur tous les fronts. Il tient tellement à être élu président de l'UMP et suivre son plan de carrière qui le mènerait à la présidence de la république qu'il tombe dans la démagogie tous azimuth.

Après le racisme anti-blanc, après le pain au chocolat menacé par les musulmans fondamentalistes, le voilà qui s'attaque à la fonction publique.

Selon lui, la fonction publique ne devrait être réservée qu'aux seuls forces de sécurité, à l'éducation nationale, à la défense et à la justice.

Pour les autres missions dévolues à l'état, on ferait appel au privé.

On le voit tout de suite, Copé n'a pas mesuré la portée d'une telle déclaration. On se demanderait presque ce qu'il a appris à l'ENA. 

Après tout, il s'en fout mais du moment que ça fait réunion de bistrot entre gens de droite, c'est ça qui compte. On en a la confirmation, à droite en ce moment, l'intelligence est au pinacle.

Si on suit Copé, les hopitaux deviendraient vite des cliniques privées;

les douaniers, des employés des chambres de commerce;

les travailleurs des impôts, des collecteurs et des agents de recouvrement privés;

les caisses de sécurité sociale, des assurances privées...

Avec tout ce que cela comporte d'abus, de recherche de rentabilité et donc très rapidement la fin des services publiques. Cela marquerait la fin du droit des usagers et des consommateurs, la fin des acquis sociaux, la fin des devoirs de tout fonctionnaire puisque celui-ci serait écartelé entre sa mission auprès des citoyens que nous sommes et les profits de son employeur privé qui a d'autres préoccupations que le service au publique.

L'état versant une somme des sociétés privées pour un cahier des charges que personne ne contrôlerait sérieusement en toute opacité. Déja que l'administration de la concurrence et des fraudes serait aux mains du privé. Vous imaginez ce que cela serait pour contrôler les entreprises qui sous-traitent les missions de l'état.

Et puis, poursuivons dans la même logique. Si des entreprises privées gèrent les salariés des services publiques, rien n'empêcherait des sociétés étrangères d'en prendre le contrôle financier et ainsi d'avoir un droit de regard sur l'administration française, lui imposant leurs méthodes, leurs moyens et leurs exigences. Par exemple, vous appelez les impôts et c'est un type du bout du monde qui vous répond parce que le service téléphonique a été délocalisé pour être moins cher.

Copé ajoute qu'il souhaite la fusion entre caisses de sécurité sociale et d'allocations familiales pour qu'il y ait un guichet unique. Des caisses sociales qui seraient aux mains du privé à plus ou moins long-terme... C'est donc la fin programmée de la sécurité sociale qui a déjà du mal mais ne s'en sort pas si mal. D'ailleurs, vous avez sûrement remarqué que tout est fait pour que la sécurité sociale reste tout le temps déficitaire, histoire d'avoir un prétexte pour la privatiser un jour...

Vous avez compris: un guichet unique où il faudra faire la queue pendant des heures pour obtenir de passer devant une hôtesse d'accueil encore plus débordée qu'avant qui vous demandera de patienter jusqu'à la fin de la journée avant de pouvoir rencontrer votre interlocuteur. Evidemment, pour que ça coûte encore moins cher, on fermera des antennes locales pour tout regrouper dans les grandes villes. Ainsi, le particulier de la campagne ou d'une lointaine banlieue devra parcourir 50 km pour juste déposer des papiers ou retirer une prise en charge médicale...

Un piêtre personnage, ce Copé, absolument motivé par son ascension...

Et l'intérêt général, où est-il?

Publié dans social

Commenter cet article