Affaire de la BAC de Marseille: Valls tient-il Guéant par les couilles?

Publié le par Milton Dassier

http://media.rtl.fr/online/image/2012/0708/7750518565_manuel-valls-ministre-de-l-interieur.jpgSi ça continue comme ça, on va finir par mettre en cause mes prédécesseurs et je ne sais qui encore...

Peu reprise dans la presse, cette petite phrase de Manuel Valls à propos des graves accusations rapportées par Le Point dans l'affaire de la BAC Nord de Marseille sonne curieusement!

Le Point affirme sans crainte d'être attaqué que la hiérarchie policière aurait étouffé l'affaire au lieu de saisir la justice tant les faits étaient graves.

Cela se passait entre 2009 et 2011, sous le ministère Guéant. A l'époque, une commission interne à la police est saisie et classe l'affaire sans suite malgré des témoignages crédibles accablants.

Mais Valls, soucieux de ses ouailles en uniforme bleu, préfère balayer d'un revers de main les allégations du Point qui fournit tout de même des noms, des dates et des documents.

La hiérarchie policière marseillaise vertement attaquée à travers son numéro 2, cela aurait mérité au moins un procès en diffamation non? 

Des liens vers des vidéos de LCI permettent de mieux comprendre ce qui s'est passé :  Ici et ici.

D'ailleurs, il est étonnant "d'entendre" le silence assourdissant de Claude Guéant sur cette histoire. Après tout, l'ancien ministre del'intérieur était devenu un maître dans la dénonciation de la politique de sécurité des socialistes. Et puis là, c'est le silence total chez Guéant comme chez Sarkozy et  Gaudin (le maire UMP de Marseille).

Si les informations du Point sont vraies alors Manuel Valls vient de jouer un magnifique coup à trois bandes pour s'assurer les coudées franches pour asseoir ses ambitions.

Première bande: il prend les choses en main et réorganise la BAC de Marseille, l'opinion publique notamment à Marseille applaudit. 

Deuxième bande: il montre à François Hollande, à Jean-Marc Ayrault et au parti socialiste qu'il assure comme un Dieu, qu'il devient peu à peu incontournable sur l'échiquier politique.

Troisième bande: sa fermeté plait déjà à certains électeurs de droite mais en plus, Valls oblige les caciques de L'UMP à se taire puisqu'il en tient quelques uns et pas des moindres dans la main. En effet, si Guéant a été au parfum de l'affaire de la BAC nord et l'a laissé étouffer, il pourrait avoir à en répondre à la justice.

Et en plus, compte tenu de son souci de punir les brebis gâleuses sans stigmatiser l'ensemble de la profession, les policiers n'ont plus qu'à devenir des "bénis oui-oui" à tout ce que proposera leur ministre. Et dans cet art, ils excellent.

Je n'aime pas Manuel Valls et son côté ambitieux prétentieux à peine dissimulé, mais avouez tout de même que question habileté politique, c'est autre chose que Copé!

 

 

Publié dans politique

Commenter cet article