Vive la république : Sarko ira au dîner de têtes du CRIF

Publié le par Milton Dassier

murprevert.1176069164.jpgIl paraît qu'il a longuement hésiter. L'Elysée a dit au départ que l'emploi du temps du président était très chargé.

Et puis, finalement, le président a décidé qu'il ira juste "quelques instants" pour assurer les juifs de France de son soutien et laissera le Premier Ministre prononcer un discours "comme il est de tradition" (sic).


Sarkozy se fera la tête du type plein de dignité et de bienveillance, la tête du type qui assure, sûr de son destin, sûr qu'il est dans l'histoire. Mais la sienne, pas la notre qu'il juge trop ordinaire. Normal, c'est si facile de se payer notre...tête à coup de sondages truqués et de mensonges calculés!



C'est dire qu'il en a du monde à assurer de son soutien en ces temps si difficiles. Pas les chômeurs, les ouvriers, et les SDF; pas les étudiants, les antillais ou les enseignants. Non pas eux? Mais Benyamin Nethanyaou qui vient de former son gouvernement d'extrème-droite, un gouvernement qui est contre l'existence d'un état palestinien, qui est pour la poursuite des la colonisation de la Cisjordanie et l'élimination physique des rebelles du Hamas.

Hypocrisie d'un président pour qui la république s'arrête aux frontières de l'hexagone puisqu'il n'a pas été foutu de passer, ne serait-ce que quelques heures, aux Antilles alors qu'elles sont en mal d'égalité, de fraternité, de liberté, de responsabilité. En mal de république.

Oui, il aurait pu venir dans ce jardin tout au fond de la république pourquoi pas à l'occasion d'un jogging qu'il aime tant pratiquer, histoire d'assurer son soutien aux français des îles. Ils en avaient bien besoin les pauvres, eux à qui on disait que la république était une, était indivisible, était belle, était fraternelle et tout et tout...

Au CRIF, on se réjouit d'avoir obtenu le soutien de la république. Les plus communautaristes se voient, une fois de plus, encouragés à être encore plus communautaires. Ils sont géniaux, ces communautaristes, ils ont même interdit aux communistes de venir.

Marie-Georges Buffet avait pourtant ses habitudes depuis quelques années. Mais, horreur, elle a défilé pour les palestiniens. Un véritable crime qui la classe parmi les ennemis d'Israël.

Ce sera à coup sûr, un dîner très réussi avec, un aréopage de gens respectables et respectés, comme au Rotary. Vous vous rappelez le "dîner de têtes" de Prévert?


 

Ceux qui majusculent
Ceux qui chantent en mesure
Ceux qui brossent à reluire
Ceux qui ont du ventre
Ceux qui baissent les yeux
Ceux qui savent découper le poulet
Ceux qui sont chauves à l'intérieur de la tête
Ceux qui bénissent les meutes
Ceux qui font les honneurs du pied
Ceux qui debout les morts
Ceux qui baïonnette... on
Ceux qui donnent des canons aux enfants
Ceux qui donnent des enfants aux canons


Sûr que ça va beaucoup causer de géopolitique, de crise financière et sociale, de respect des valeurs et de cette montée de l'antisémitisme toujours plus préoccupante.


- Et Obama? Que va-t-il faire? Le savez-vous? Ce pauvre Arthur, quel malheur pour lui! Les gens sont de moins en moins tolérants et puis mélanger la politique et l'humour, c'est vraiment de mauvais goût. Même Enrico Macias, l'ami du président a été empêché de chanter sur l'île Maurice. Quand l'injustice atteint de tels sommets, c'est que le monde va très mal, Monsieur!


Mais rassurez-vous, la république est comme une vieille maison de maître. Elle a ses cagibis, ses cabanes de jardin, ses placards pour enseignants, ouvriers, chômeurs, étudiants, antillais, corses, travailleurs intérimaires, SDF. Donc, vous voyez, votre place est assurée alors réjouissez-vous. Certes, elle a aussi ses antichambres, ses pavillons de chasse, ses salons de réception, ses alcôves où n'entrent que ceux qui montrent patte bleu -blanc-rouge et chantent la Marseillaise mains propres, tête haute.


Et vous? Dans quel placard, cagibi ou cabane de jardin de la république êtes-vous? Où êtes-vous parmi ceux dont parle Prévert? Vous savez :


ceux qu'on engage, qu'on remercie, qu'on augmente, qu'on diminue, qu'on manipule, qu'on fouille qu'on assomme
ceux dont on prend les empreintes
ceux qu'on fait sortir des rangs au hasard et qu'on fusille
ceux qu'on fait défiler devant l'Arc
ceux qui ne savent pas se tenir dans le monde entier
ceux qui n'ont jamais vu la mer
ceux qui sentent le lin parce qu'ils travaillent le lin
ceux qui n'ont pas l'eau courante
ceux qui sont voués au bleu horizon
ceux qui jettent le sel sur la neige moyennant un salaire absolument dérisoire
ceux qui vieillissent plus vite que les autres
ceux qui ne se sont pas baissés pour ramasser l'épingle
ceux qui crèvent d'ennui le dimanche après-midi parce qu'ils voient venir le lundi
et le mardi, et le mercredi, et le jeudi, et le vendredi
et le samedi
et le dimanche après-midi.


Jacques Prévert écrivait cela en... 1931.

Je vous cherche... Ouf ! Vous êtes toujours là!


 

 

Publié dans sarkozy

Commenter cet article

Ocom3pom 04/03/2009 09:13

Excellent article. Pertinent et poétique. Et ce n'est pas dû qu'à Prévert, oh que non!

thierry tissot 02/03/2009 18:53

Belle image, la vieille maison de maître ;)

thierry tissot 02/03/2009 18:47

C'est bon, maintenant j'ai la totalité de l'article, merci.

thierry tissot 02/03/2009 17:27

Pas moyen de lire la suite de l'article, ça donne sur une page blanche, il y a un bug :(

Milton Dassier 02/03/2009 18:37


Je viens de vérifier, ça fonctionne. La fin c'est la 2eme partie du poème de Prévert suivie d'une petite phrase de moi.