Race et immigration : quand la com’ sarkozienne éternue

Publié le par Milton Dassier

Le JDD, Le Point, Le Nouvel Obs, La Provence, RTL, France-Info, France 24, Nice-Matin, Paris-Match et bien d’autres, tous ont fait un article titré « Un premier préfet noir en France » ou « Le premier préfet noir de France ». Tous y sont allés de leur couplet sur le parcours de Mr Pierre N’Gahane et de son origine camerounaise, africaine quoi !.. Comme Obama !

 

Sauf que ce n’est pas le premier préfet noir de France.. Au moins quatre autre existaient déjà à de telles fonctions. Des antillais dont une femme.

Je ne me souviens pas qu’on ait fait un tel battage médiatique autour de leur nomination, même pas pour cette femme noire, pourtant première femme noire à devenir préfet de département, Mme Marcelle Pierrot, préfet du Lot depuis février 2007. (Pas de chance pour Sarkozy, c'était sous Chirac ! ) et que nous avons donc choisi de mettre en photo. Son CV montre un parcours exemplaire.


On n’a pas à en vouloir à la presse d’avoir menti et de s'être laissé manipuler car, elle n’a fait que reprendre un communiqué du ministère de l’intérieur. Or le ministère de l’intérieur est le seul auprès de qui on peut vérifier pareille information : "le premier préfet noir de France"..etc.

 

Donc Sarkozy et les siens ont mis au point une véritable opération de com’ autour de cette nomination somme toute banale. De quoi donner une image d’ouverture et de modernité après la reprise du débat sur la discrimination positive suscitée par la victoire de Barak Obama. Mais voilà une maladresse qui en dit long !

 

Comme la gaffe allait être révélée et revenir comme un boomerang lancé à pleine vitesse dans le visage au bon lait de Michèle Alliot-Marie, celle-ci, visiblement,  s’est dépêchée de rectifier le tir en parlant de « premier préfet noir issu de l’immigration ».

Et Devedjan de surenchérir en indiquant que d’autres préfets noirs ont été nommés bien avant, des antillais «  donc des français depuis Louis XIV ! ».

Extraordinaire, cette façon très opportune de se souvenir que noir ne signifie pas immigré ou étranger !

Quelques heures plus tard, à quelques exceptions près, les mêmes journaux titraient sur leur site : « le nouveau préfet noir de France »

 

Finalement, la seule information valable et intéressante, c’est cette gaffe… Mais, à mon avis, peu de journaux devraient en faire état ce qui montre la servilité de la presse envers le pouvoir.

 

Dés lors qu’il est question de races et d’immigration, c’est systématique, la gaffe est toujours au rendez-vous. Des gaffes qui fonctionnent comme des actes manqués, des lapsus si on est freudien ; des réflexes conditionnés si on est comportementaliste. Par leur répétition, elles indiquent qu’en tant qu’incidents mentaux, elles sont le résultat de représentations racistes refoulées dans les profondeurs de l’inconscient, un inconscient qui se nourrit d'histoire officielle bien apprise. A la faveur d’un évènement dans un contexte singulier, elles ressurgissent, à peine filtrées. On en viendrait presque à évoquer un de ces archétypes chers au psychanalyste Jung

 

Pour vous en convaincre, ce blog a souvent rapporté les gaffes de Sarkozy, Hortefeux et d’autres dans une sorte de tableau d'honneur de la bêtise raciste. Nous sommes fiers d’y ajouter Michèle Alliot-Marie et ses collaborateurs. 

 

Mais il y a plus drôle encore. Rachida Dati a carrément dit à propos de cette nomination:

«C'est une politique volontariste d'intégrer une population qui au départ de la vie a plus de difficultés, c'est d'aider beaucoup plus ceux qui ont beaucoup moins au départ. Regardez son gouvernement, je crois qu'on semble l'oublier. Peut-être Obama s’est-il inspiré du gouvernement français »

 

Il est vrai que si elle s’écoutait, Rachida Dati irait jusqu’à dire que le premier homme qui a marché sur la lune, avait été choisi par Nicolas Sarkozy…

Publié dans politique

Commenter cet article