Bientôt des sectes à l'honneur: Le Da Sarkozy Code

Publié le par Milton Dassier

sarkozycrucifixionjq6.jpgLa nouvelle super production de Sarkozy nous fait son cinéma presque tous les jours.
Non content d’avoir déclaré son amour pour les religions du Livre, Sarkozy presse ses conseillers de pratiquer l’injonction ou, plutôt l’injection de son nouveau médicament : la religiocine. Mais, élections obligent, il promet aujourd’hui de lutter contre les sectes.
 
On commence à entrevoir les intentions du président. Sans doute que des personnes influentes lui expliquent que certaines organisations réunissent tant d’adeptes et de sympathisants qu’elles ne sauraient être des sectes manipulatrices d’âmes égarées et qu’en plus, elles ne feraient pas de politique.
 
On devine très bien lesquelles d’ailleurs : la scientologie et les témoins de Jeovah.
Elles réunissent des centaines de milliers de personnes mais que sait-on au juste de leurs activités réelles. L’entourage de Sarkozy parle de trouble à l’ordre public mais on sait que ces organisations, finalement, troublent peu l’ordre public. Par contre, il est régulièrement rapporté des évènements et des comportements qui ne les honorent pas : droits de l’enfant, apostat, droits des femmes, escroqueries, fraudes diverses, fondamentalisme, restrictions de la liberté de conscience au sein de l’organisation. 
 
Sait-on, par exemple, que les Témoins de Jeovah ont adopté des formes de prosélytisme très contestables en demandant à leurs enfants de vanter les mérites de leur « église » auprès de leurs camarades de classe au sein de l’école même ?
 
En fait, le président rêve d’organisations suffisamment puissantes pour exercer une influence moralisatrice sur le comportement et les idéaux de leurs « paroissiens » :
 
Croire, ça empêche de penser. Accepter son sort ici bas car un monde meilleur attend les vertueux; agir au quotidien, exercer son esprit critique en fonction des instructions et des préceptes de sa religion ; ne pas se laisser séduire par des revendications « subversives » et matérialistes. Un peuple soumis, l'idéal pour un dirigeant politique !
 
Le développement personnel qui est censé « rééduquer » l’homme de ses tendances « négatives » apparaît de plus en plus souvent comme la porte d’entrée à une vie spirituelle. L’Eglise de Scientologie surfe sur ce besoin de développement et de bonne santé mentale des gens. Dans ces stages, on prend conscience de ses erreurs, de ses comportements inefficaces sources de souffrance, on apprend à communiquer. Jusque là, pas de quoi fouetter un chat ! On est dans la quête de sens et dans la quête narcissique. Et quand le narcissisme requinqué tombe dans l’illusion d’avoir acquis une connaissance très cohérente sur soi-même généralisable aux autres alors le passage vers la spiritualité s’ouvre et d’une soi-disant libération on va vers une douce aliénation à ceux qui prétendent savoir pour tous.
La spiritualité scientologique est de cet ordre et bien sûr toute cette démarche est payante (des milliers d’Euros rien que pour commencer !).
 
Le Da Sarkozy Code, c’est la quête du trésor que convoite tout dirigeant politique : le contrôle des âmes. C’est la résurgence du clergé dans le champ institutionnel et idéologique. Elitocratie, clergé œcuménique complaisant, forces vives de la nation. Cela rappelle à la fois le pétainisme et l’ancien régime. Dans tous les cas, l’esprit critique et la liberté d’opinion du peuple se réduisent comme peau de chagrin…

Publié dans politique

Commenter cet article