Kemi Seba victime expiatoire du sarkozisme triomphant ?

Publié le par Milton Dassier

KemiSeba.jpgJ’ai connu Kémi Seba et sa démarche au cours de l’année 2005 en pleine attaque contre la mémoire des descendants d’esclaves. C’est à cette époque qu’on a introduit le concept de concurrence victimaire. Nous étions au moment où les descendants d’esclaves, les indigènes de la république dénonçaient les discriminations, le racisme ambiant dans la société française et l’oubli de la mémoire de leurs ancêtres qui avaient pourtant payé un lourd tribut à la nation française soit comme victime de la colonisation et de l’esclavage, soit comme combattants au sein de l’armée française pendant les deux dernières guerres mondiales.
 
L’oubli de la mémoire des esclaves, cela avait été l’absence de commémoration d’envergure à l’occasion des 150 ans de l’abolition de l’esclavage en 1998 ou lors de l’année de l’ONU sur l’esclavage et la traite négrière en 2001.
 
Je ne sais pas pourquoi mais il semble bien qu’en 2001, les autorités françaises aient délibérément occulté tout hommage à l’abolition de l’esclavage et des traites négrières sous l’égide de l’ONU. Et tant pis pour les antillais et les réunionnais !
La cause de ce silence : la conférence de Durban sur le racisme avec la crainte de voir des demandes de réparations et de repentance, ainsi qu’une remise en cause du projet sioniste assimilé par beaucoup à une colonisation et un régime d’apartheid. Une précision, la conférence de Durban a eu lieu un mois avant les attentats du 11 septembre...
 
C’est pour cette raison que Dieudonné mit les pieds dans le plat en se demandant pourquoi l’agenda républicain faisait une très large place à la shoah et sa commémoration en 2006 alors que rien n’avait été fait pour les commémorations sur l’esclavage quelques années auparavant. Il le fit fort maladroitement en parlant de « pornographie mémorielle » à propos des commémorations de l’holocauste de 2006. Il était déjà largement dans le collimateur des organisations juives proches du Likoud et de l’extrême droite israélienne après son sketch lors de l'émission de Fogiel, où il vilipendait avec audace les colons israéliens des territoires occupés.
 
Kemi Seba semble avoir repris le flambeau de Dieudonné en apparence seulement. Le problème est que sous sa sincérité à vouloir défendre le peuple noir, à vouloir le réunir à sa source africaine, il prône une doctrine comparable sous bien des aspects au sionisme qu’il exècre : retour aux sources géographiques et culturelles de la diaspora noire, résurgence purificatrice de la religion des anciens, celle des Egyptiens, zélotisme se muant en une « interdiction » aux non noirs d’adhérer à ces idées.  Son approche a évolué par la suite, c'est une bonne chose.
 
Bien entendu, il ne s’agit en aucun cas pour Kemi Seba de coloniser une terre, d’en exproprier ses habitants, d’en proclamer le caractère exclusivement kémite et d’être en guerre permanente contre toute sorte d’ennemis. Mais sa virulence des débuts, sa réactivité et des maladresses en ont fait une sorte de menace. Du moins, ses détracteurs n’attendaient que cela ! Les malheurs de Kemi Seba, les injustices qu’il subit arrangent certaines personnes : les organisations pro-israéliennes de droite et d’extrême droite ; des organisations francofrançaises qui défendent un racisme de « salut public » (chacun chez soi !), enfin les tenants du nouvel ordre sarkoziste qui ont besoin de fauteurs de trouble pour justifier leurs lois liberticides et sécuritaires.
 
Je suis résolument contre toute condamnation de Kemi Seba car il n’a pas attenté à l’ordre public et ses déclarations sont soit maladroites, soit déformées comme pour Dieudonné. De la même façon, Kemi Seba est tombé dans un piège en répondant à une provocation préméditée par les milices de LDJ et du Betar, les autorités en étaient informées puisque toute l'évolution avait été publiée sur le net. Pour moi, le combat de Kemi Seba est noble et courageux et je n’aurais qu’une chose à lui dire.  Le sionisme rentre aujourd’hui dans une idéologie plus large faite de messianisme politique, de militarisme et d’européocentrisme.
 
Le messianisme politique c’est ce qui fait que les USA s’imaginent être une nouvelle Terre Promise et qu’ils soutiennent Israël en tant que Terre Promise originelle biblique.
 
Le militarisme c’est la guerre permanente que mènent les USA contre un ennemi, une menace. Cela stimule leur économie et leur permet de dominer le monde. Israël soutient inconditionnellement cette prétention hégémonique américaine qui le protège.
 
L’européocentrisme, c’est cette tendance à voir dans l’Europe, le creuset des idées de démocratie et de droits de l’homme en ignorant les horreurs commises parfois au nom de ces beaux principes, en snobant le monde non européen à l’exception des pays largement peuplés d’européens : Amérique du Nord, Australie, Israël ..etc. En gros, les peuples issus de l’Europe prétendent être une sorte de référence historique, culturelle et démocratique pour le reste du monde.
 
Le monde évolue à grande vitesse et, ne se baser que sur l’idéologie sioniste pour se définir un objet de combat est contre-productif.
 
 Bien évidemment, ça peut faire débat, alors à vos claviers.
 
 
 
 
 
 

Publié dans politique

Commenter cet article

Greta Alegre 21/05/2008 15:21

Cela fait 3 jours que je lis et regarde les vidéos sur Kemi Seba afin de suivre (hahaha) ce que prône E.Kant : oses savoir, aies le courage de ton propre entendement. A part le fait que je pense qu'il est contre productif d'employer le mot "sionisme" tout le temps (même s'il a raison de le condamner), le combat de Kemi Seba est tout à fait légitime, tout comme celui des palestiniens. La maladie de la suprématie, dont souffre l'occident, doit être dénoncée et combattue. Le terrorisme d'Etat d'Israël aussi, les non réparations pour ceux qui ont subi l'esclavage et dont ils souffrent encore, également. Tant que les occidentaux ne se rendront pas compte que la destruction de la planète est en grande partie de leur responsabilité, nous allons droit dans le mur. Ce sont les occidentaux qui peuvent et doivent réagir MAINTENANT. Et je pense que la force persuasive avec laquelle Kemi Seba dit les choses qui nous mènent droit dans le mur, c'est salutaire. Je ne pense pas qu'il soit raciste, et certainement pas anti-sémite. C'est vrai que son discours est radical, mais au moins il est clair. Et honnête. Il parviendra peut-être à rassembler, ou en tous cas à conscientiser, tous ceux qui veulent que ce monde change, qu'ils soient noirs, blancs, arabes, jaunes ou verts. Fini les inégalités, le mépris, la suprématie de l'argent avant l'humain, car avec ce qui nous attend dans le futur si on ne fait rien, c'en est fini de nous.

Milton 20/03/2008 23:35

Petit bonhomme à l'insulte facile,

Je m'en tiens aux faits et aux actes et à leurs résultats.
Pour l'instant, Kemi Seba a échoué : il passe pour une sorte d'illuminé antisémite inculte et dangereux. Il a fait de la tôle, il est archi surveillé... Il s'est fait connaître mais a-t-il su convaincre et que peut-il aujourd'hui puisque d'une certaine façon, il est grillé.
Je ne pense pas que c'est ce qu'il voulait au départ car j'ai de l'admiration pour lui. Il s'est fait piéger néanmoins!
Il désigne les juifs comme ennemi alors que les ennemis ce sont ceux qui portent en eux l'héritage colonial sur le plan politique.
L'ultrasionisme est une petite branche très influente, certes, de cet héritage.
J'ai été séduit par l'idée d'une reprise en main intellectuelle par les kémites eux-mêmes de la mémoire, de l'histoire ô combien galvaudées par les héritiers du colonialisme.
J'ai cherché en vain une ligne politique, quelque chose dans la lignée de Fanon, de Sankara, de Lumumba. Rien!
Donc, Kémi Seba tombe dans une position victimaire, comme les sionistes savent si bien le faire.
Et, je le répète, il cède à leurs provocations en se rendant à un rendez-vous d'honneur où, au lieu d'en découdre entre hommes, c'est la police qui l'attend. Le lendemain, Sarkozy viendra parader rue des rosiers en affirmant qu'il a déjoué une grave agression antisémite et se servira de cet "évènement" pour donner à certaines associations pro-israéliennes des moyens de police préventive et montrer du doigt ces "jeunes africains". Il en parlera même dans son fameux discours de Dakar...

Si ce n'est pas un piège, dis-moi ce que c'est.

Et toi, bien bêtement, tu me ressors les paroles des sionistes à propos Kemi Seba pour me démontrer que c'est un grand bonhomme. Si les sionistes disent qu'ils le craignent, c'est que c'est vrai...Parole de sioniste ! Les sionistes ne font qu'appliquer que les procédés habiles enseignés par Machiavel ou Lao-Tseu sur la meilleure façon vaincre ses ennemis en parlant d'eux comme des braves pour mieux les briser.

Moi, je te dis tout autre chose. Ce n'est pas en se référant en permanence aux sionistes que tu feras avancer la cause des kémites..

Sélénite 20/03/2008 20:57

Avant de parler d'un sujet ou d'une autorité comme Kémi Séba, le minimum syndical c'est au moins de réfléchir, de connaître son sujet.

Or quand je lis sous la plume terne d'un parfait inconnu que le combat de Kémi Séba pourrait être assimilé au sionisme, et que ce même Kémi Séba serait tombé dans le piège des sionistes. Je me dis, soit nous avons affaire à un sot intersidéral, soit nous avons affaire à un sioniste invétéré. Voire même pire à savoir les deux!

Kémi Séba tombé dans le piège des sionistes? Qui pourrait croire une telle ineptie, une telle idiotie?

Ne sont-ce pas ces mêmes sionistes qui avouent aujourd'hui l'intelligence extrême de Kémi Séba dans l'utilisation de l'outil de communication qui jusqu'àlors était leur monopole? Ne sont-ce pas ces mêmes sionistes qui sont obligés de reconnaître que le mouvement de Kémi Séba décuple en nombre de sympathisants à vue d'oeil? Ne sont-ce pas ces mêmes sionistes qui reconnaissent la faiblesse et l'inefficacité alarmante de l'arme judiciaire contre Kémi Séba? Là où ça devait le stopper, cet acharnement policier et procédurier (conseil des ministres, conseil d'Etat, décret présidentiel de dissolution, procès à répétition, gardes à vue, filatures, écoutes téléphoniques, emprisonnement, etc) devait le décourager, il n'a fait que le renforcer et asseoir sa crédibilité auprès de la rue, des Noirs, des Arabes, des Natios (les vrais !!!), etc!
Jamais un homme a autant incarné le courage donc l'échec du sionisme.

Pauvre hère, penses-tu vraiment que le retour des kémites sur le territoire a quelque chose à avoir avec la colonisation sioniste en Israël? Tu penses vraiment que les parents des Sarkozy, Sharon et autres Bush ont un rapport avec la Palestine? Tu penses vraiment que les Khazars, qui ne sont pas Sémites mais Mongols et forment plus de 96% des prétendus juifs, soient originaires de Palestine?
Kémi Séba parle de rapatriement sur les terres de ses ancêtres: l'Afrique. Les sionistes eux s'accaparent les terres des ancêtres des autres. Si tu n'arrives pas à saisir ça, fais toi soigner!

Alors quant à la question du refus aux non-noirs d'adhérer à ses idées, à son mouvement. Seul un aveugle peut soutenir une telle position sans se couvrir de HONTE. Guignol, fais un tour sur ses vidéos, et dis moi de quels couleurs sont ses sympathisants. Alors que les sionistes regrettent que son message touche de plus en plus de personnes, toutes origines, toutes confessions comprises. Toi, tu viens là avec ta diarrhée mentale déverser une loghorrée indigeste et creuse, tant elle est perlée de mensonges, de contre-vérités!

Le Sélénite

Smaug 21/02/2008 12:32

Il est bien gentil le kemi seba, mais il faut voir les propos de ses bras droits et gauches : du n'importe quoi en barre, ras le front qu'ils ont tout autour de la tête à eux.

Faut voir aussi que dans le journal raciste juif Guysen israel news, rien qu'à voir la photo de kemi seba, on se dit qu'en israel il y en a qui ont le four plein de merdasse.

arthur 21/02/2008 01:41

Avec Kemi Seba, ce qui pose problème c'est qu'on ne sait pas bien quels sont ses buts réels. Que veut-il exactement en termes politiques? Car à l'entendre, il peut tout aussi bien tomber dans la lutte armée que jouer le jeu démocratique.