On a découvert une planète en diamant

Publié le par Milton Dassier

J'ai rêvé New-York, New-York pas sur Hudson mais sous les eaux. New-York menacé par Irène, une mégère de 800km qui avait envie d'en découdre avec la capitale du monde.

Le combat devait être titanesque. Irène avait les méchants traits d'Hadès juste avant qu'il ne voie la tête de l'Hydre..

 

Donc, à New-York, capitale du monde libre, il n'y eut que des inondations et quelques vents bretonnants au lieu d'un ouragan dévastateur. Déception du téléspectateur que je suis...

 

Mais sourire de voir les correspondants des télés françaises sous la pluie, nous dire qu'au fond, l'ouragan ne fit pas le printemps des recettes publicitaires des télés d'informations mises à mal par l'avalanche de retransmissions sportives de haute volée sur les chaînes de sport..

 

Puisque le rêve météorologique, façon 2012, le film, avait fait un flop, à quoi rêver alors?

 

Le rêve interstellaire. On plante le décor: 4000 années-lumières, dans la constellation du serpent, un pulsar tout ce qu'il y a de plus banal, mais un pulsar si discret qu'on n'avait pas su qu'il cachait près de lui une planète qui fait cinq fois la Terre en volume et pèse 300 fois plus lourd.

 

Et pourquoi une telle masse?

 

Eh bien, le rêve est là, dans cette masse.

 

La planète est entièrement faite en diamant. Vous imaginez un diamant rond de 100.000 km de diamètre? Et son poids: 300 fois le poids de la Terre: 598 x 10²² x 300. En gros, 18 suivi de 21 zéros pour un poids en tonnes.

 

De quoi sauver le budget de la France, d'éponger toutes ses dettes, de garder la confiance des marchés avec un triple A renouvelé pour longtemps. De quoi rembourser ce que doivent les Etats-Unis à leurs créanciers.

De quoi nourrir grassement tous les enfants de la Terre. Et puis, les soigner, les éduquer... Et même les distraire et leur donner des sodas à boire. Imaginez tous les parcs à thème taxés à 19,6% qu'on pourrait construire pour les enfants du monde qui pourraient même y suivre leur scolarité en all inclusive.

 

C'est beau mais c'est loin... 4000 années-lumière! Avec le matériel actuel, Il faudrait 50000 ans minimum pour en rapporter ne serait-ce qu'un peu.

Vite au travail! il faut améliorer les voyages dans l'espace.

Combien d'ingénieurs spécialisés va-t-on devoir former et payer pour qu'ils nous inventent rapidement  la propulsion en hyperespace façon Star Wars, ou la téléportation moléculaire façon Star Trek?

 

Un effort sans précédent sera demandé au monde pour financer ce nouvel Eldorado, cette nouvelle quête du Graal. Il faudra baisser les salaires de tout le monde, supprimer les charges sociales donc les prestations sociales et tant pis pour ceux qui meurent, ils le feront pour une noble cause.

Mais attention, il faudra "calmer" les récalcitrants, restaurer l'ordre au nom de l'efficacité.

Un projet si essentiel ne saurait être contesté par une poignée d'archaïques et des hordes de voyus encagoulés. Tout comme il ne faudrait pas que des lois d'exception rognent les libertés individuelles à cause de quelques uns. Alors, parce que la civilisation l'exige,  la démocratie sera préservée à condition que les candidats aux élections soient d'accord avec le projet.et les débats ne porteront que sur l'exécution du projet sans aucune remise en cause.

 

Les riches réclameront plus d'impôts pour eux et donc pour tout le monde au nom du principe d'égalité devant la loi ce que ne manquera pas de rappeler Jean-François Copé! En échange, de par leur immenses compétences et uniquement mus par leur esprit civique, ils se chargeront de distribuer la manne providentielle une fois atteinte et rapatriée sur Terre. Jamais à court d'idées, les riches!  L'UMP et Manuel Valls soutiendront cette idée. Pour éviter les abus, Hollande proposera une commission de contrôle qui se réunira deux fois par an, Aubry une charte déontologique "état-multinationales".

 

Le bonheur est donc bien là, à notre porte.

Publié dans sciences

Commenter cet article