Le mois de septembre de toutes les angoisses pour l’UMP

Publié le par Milton Dassier

Le clan Sarkozy est très inquiet. Le mois de septembre devrait être celui où coulent les maquillages comme chez les vieux clowns usés par des années d’acrobaties grotesques en tout genre.

 

Ainsi le masque hideux de la misère dans laquelle la France est plongée depuis 2007, apparaîtra dans toute sa laideur.

 

Dans le clan Sarkozy, il y a de quoi être inquiet. Le chômage est à son niveau le plus élevé depuis vingt ans malgré les radiations, malgré les trucages.

 

Dans le clan Sarkozy, il y a de quoi se ronger les ongles. L’INSEE sort un rapport édifiant où l’on comprend que la France avait réduit les inégalités jusqu’en 2004 et qu’elles sont reparties franchement à la hausse dès 2007, avant la crise des subprimes. A cela s’ajoute une perte ou une stagnation du pouvoir d’achat pour 90% de la population, y compris parmi les classes aisées. 10% de la population vit avec moins de 954€ par mois…50% avec moins de 1597€ mensuel.

 

Dans le clan Sarkozy, on réfléchit à une stratégie pour drainer les voix des retraités alors on le fait le coup de l’insécurité. Mais gare à l’effet boomerang car, pendant les dix dernières années, la sécurité était sous la responsabilité de Nicolas Sarkozy. Guéant excellait dans cet exercice de style mais, il vient de se faire ridiculiser par une Martine Aubry décidément très combattive.

 

Alors, l’UMP aura beau concocter à la gauche parlementaire un piège politique sur l’inscription de la règle d’or dans la constitution,  les français ont compris qu’une fois de plus, c’est bien joli les mesures sur papier doré mais ça n’améliore pas le sort du pays, donc qu’on les prend encore une fois pour des cons !

 

Et il y a de quoi flipper. Le 25 septembre, le sénat pourrait même basculer à gauche..

 

L’échec serait total pour le sarkozisme : un échec à la fois économique, financier, social et politique…

 

Dans ce cas, se réjouir du rôle de la France dans la chute de Kadhafi relèverait d’un triomphalisme déplacé.

 

L’angoisse est bien là à l’UMP, elle est palpable par exemple dans les mots de Frédéric Lefèvre qui rend le taux de natalité en France responsable de la hausse du chômage. Elle est palpable dans le ridicule des dernières mesures de Fillon : taxer les mutuelles, les sodas et les parcs d’attraction de tout le monde sans toucher vraiment aux hauts revenus tout en prévoyant une discrète augmentation de la CSG pour les salariés, y compris les plus pauvres.

 

Septembre sera le mois de la révélation des échecs.

 

Octobre sera le mois où une partie de l’UMP lorgnera vers le centre de Borloo, voire de Bayrou tandis que son aile droite poursuivra son rapprochement avec le FN.

 

Défections, reniements, cynisme calculateur des uns, résistance de la 25ème heure des autres.

 

Le lâchage avant le lynchage…. Le largage avant l’implosion !

 

 

 

 

Publié dans politique

Commenter cet article