Visite aux Antilles avec Nicolas : En plus de sourire, Carla Bruni !

Publié le par Milton Dassier

Elle arrive, elle arrive..

 

La Martinique est en ébullition. Carla Bruni s’apprête à débarquer de l’avion.

 

La visite de Sarkozy, les gens s’en foutent un peu. Ils savent que le boug n’est pas un amoureux des Antilles, qu’il vient parce que c’est sur son agenda et qu’il doit discuter technique des institutions avec les élus.

 

Pas d’annonce juteuse prévue. Bien au contraire. Rendez-vous compte, ce pays ensoleillé avait vu un espoir de développement grâce au photovoltaïque, il y avait eu des encouragements sous la forme de rachat de kilowatts par EDF et de défiscalisation tant pour les particuliers que pour les entreprises.

Sarkozy a dit « stop ! » au nom de la continuité territoriale avec une France qui se nourrit d’électricité nucléaire alors que c’est du pétrole importé qui façonne l’électricité en Martinique.

 

C’est vrai qu’elle n’est pas chère l’électricité d’EDF en Martinique, le même prix qu’en métropole. Mais tout de même, sa production aurait pu être moins déficitaire avec le solaire.

 

Rien à attendre de Sarkozy, les martiniquais le savent. Avec la TNT, ils voient les JT de France 2 et France 3 avec leur lot de SDF, de mal logés, de chômeurs. Ils se disent qu’ils sont mieux chez eux que là-bas ! Alors, l’évènement, c’est la venue de Carla Bruni. Vous pensez, une starlette devenue star internationale grâce à son carnet mondain, grâce à Séguela, grâce à ses amants bavards et grâce à Nicolas Sarkozy et l’UMP !

 

Un vrai conte de fées façon telenovela brésilienne ou mexicaine. Et ça, les martiniquais adorent…

 

Donc, l’arrivée est prévue dans l’après-midi. Carla et son mari se rendront au François dans le plus luxueux hôtel de l’île.

 

 

 Carla devrait certainement rendre visite aux vieux dans une maison de retraite, la yole « gran moun », puis aux adolescentes-mères qui ont un lieu dédié.

 

Ensuite retour à l'hôtel... Un spa dans leur chambre suite. Cool!!

 

 

Et demain matin, le couple présidentiel visitera le marché aux épices de Fort de France après une cérémonie d’accueil à la mairie. Mmmh ! Le marché aux épices, là où on vend cannelle, muscade, vanille, coriandre, bois d’inde, gros thym, safran et… l’incontournable « bois-bandé ».

 

J’espère que les caméras seront nombreuses à cet endroit car, c’est sûr, il y aura des situations cocasses qui feront le buzz sur le net. Les marchandes de Fort de France sont des mamas qui n’ont pas leur langue dans leur poche surtout pour convaincre des bienfaits de leurs produits.

Elle, Carla, si habile à se faire remarquer pour sa discrètion et ses yeux baissés, elle si femme accomplie et libérée au timide sourire adolescent, saura-t-elle affronter la gouaille créole entrecoupée de rires gras et francs comme seules les femmes d’ici savent le faire ?

 

Carla succombera-t-elle à leurs paroles, osera-t-elle les écouter lui vanter les vertus de l’élixir de la vigueur retrouvée ? Et Nicolas qu’en pensera-t-il ?

 

A suivre….

 

Vous voyez bien qu’en Martinique on adore les telenovelas !

Publié dans sarkozy

Commenter cet article

Daniella 08/01/2011 19:54


En tout cas, je vois que de nombreux sites qui se proclament "noir" n'ont pas écrit un seul mot d'empathie pour ce guadeloupéen lynché par d'autres noirs... Est-ce un problème de religion, culture,
de jalousie?
En tout cas, ce n'est pas en Guadeloupe que cela se passerait.
Paix à son âme, pauvre frère, lâchement massacré par des barbares écervelés!


moi 07/01/2011 18:46


Extraordianire...à un momment où l on vient de mettre sur la table "3 millions d euros" pour refaire et rénover la villa du prefet a didier...même les penderies sont équipées de lumière qui
sallument seulkes quand on ouvre les portes...de quoi trouver ses "cravattes" à ange manciny...qui a du vivre aussi a l hôtel de son frère de loge, pendant 1 ans étant lui privé de maison ou de
château...heureusement qu il aura en plus de sa retraite proche une primette de 65 000 euros...
...mais que néni , nos monarques vivants grassement à nos crochets ,en pêriode de disette collective et nationale, se deplacent en bande et en" sarkoone" et reserve tout un "complexe financier"
modèl de l hotellerie à la ramsse et hautement prévue pour la vente à la découpe à la fin de la défisc... pour vennir se pavaner au soleil qaund ca caille en france.......sans oublier de plus d
interdir tous pequins,cgtiste, lpkatistes, et autochtones du cru de se baigner, de pêcher ou se promener sur la plage pendant ce week end maudit...c est donc plutôt el diablo....

casse toi.....les pôoovres serais je tenté de dire...

PATHETIQUE ET FIN DE REGNE ...donc stérile
sas des îles