Violence policière au Tremblay sur une présomption de délinquance

Publié le par Milton Dassier

 

 

Oui, ça y est ! C’est reparti !

 

Le président de l’intérieur est passé au Tremblay, il a donné sa bénédiction aux flics violents.

La politique de provocation policière est en marche.

Le Tremblay, là où des bus ont été caillassés va vivre ses journées sanglantes à coups de matraque et de flash-ball !

 

C’est ce qui s’est passé il y a quelques jours juste avant les caillassages.

Une charge de policiers contre des jeunes, apparemment paisibles, et une distribution de coups de matraques juste sur une présomption de délinquance.

Le jeune dans la vidéo a eu un traumatisme crânien.

 

Son crime : refus d’obtempérer pour un contrôle… Tout se passe au début de la vidéo, un garçon sur un scooter est arrêté, il est emmené puis plaqué au sol avec coups de matraque, un policier semble tirer au flash-ball sur d’autres jeunes qui observent la scène.

 

 

On a donc compris que les caillassages n’ont rien à voir avec l’arrestation de dangereux dealers mais sont la réponse musclée à des provocations musclées de la police.

 

Plainte a été déposée contre cette police aveugle, agressive parce que inefficace.

 

En se rendant au Tremblay pour sa com’, en s’empressant de féliciter les policiers, Sarkozy  les encourage à l’arbitraire tout en sachant que d’incident en incident, il en tirera bénéfice sur le plan électoral.

 

Avec le plus fort  taux de suicide, avec le plus fort taux « d’accidents du travail », d’agressions subies, les policiers sont donc sacrifiés sur l’autel de la réélection de Nicolas Sarkozy.

 

On risque d’assister à une montée de la violence, une véritable boucherie tant pour des jeunes citadins de banlieues que pour les policiers.

Publié dans société

Commenter cet article

Cyrille 23/04/2010 05:36


En 1983, John Badham faisait "Tonnerre de Feu". L'hélicoptère sur-armé "Blue Thunder", un apache Tomcat, servait de "caméra de surveillance" mobile pour éradiquer la délinquance dans les grandes
villes.. en réalité, il était utilisé pour tuer tous ceux qui ne rentraient pas dans le jeu du complexe militaro-politique. Civils y compris. Le but était (dans ce film, de science fiction) de
provoquer la guerre civile pour légitimer la construction de plusieurs autres super hélicopteres, et maintenir le pouvoir en place, qui protégeait donc la nation.
Regardez de nos jours comment depuis sa circonscription à Neuilly, jusqu' à son mandat de super ministre de l'interieur, Tsarko a coupé tout ce qui aurait pu arranger un peu le lien social dans les
banlieues, et incite les flics à plus de répression.
Aujourd'hui les flics eux memes parlent, et en ont marre de n'avoir à faire que du chiffre au mépris de la justice.


PALESTRO59 21/04/2010 23:19


Hier à Roubaix un jeune de 25 ans traversait sur le passage piéton quand arriva à toute allure une camionnette de CRS (pas en mission, ni de gyrophare,ni klaxon) qui à freiné brusquement , le jeune
surpris leur fait signe mécontent et leur signalant de la main qu il était sur un passage protégé comme cette remarque ne leur à pas plus il sont descendus à 5 et on a assisté à une véritable
provocation le jeune n a à aucun moment manquer de respect ne sachant plus quoi faire ils l ont emmené dans le fourgon au commissariat certainement pour dresser un procès d outrage ou le mettre en
garde à vue .
Mon voisin assis sur le banc attendant son bus à assisté à toute la scène puisqu il était devant en face à quelques mètres

Comment voulez que ce jeune homme puisse un jour respecter l autorité publique c est quand même d autres policiers qui vont en prendre à cause de ces brebis galeuses que l on ne veut pas dénoncer


ledaron 21/04/2010 20:48


N'y aurait-il pas comme une stratégie de mise sous tension de la société française afin de remettre à la une la thématique de la violence ?
Nos apprentis sorciers de politiciens misent sur le clivage à des fins électoralistes.Ils allument des mêches qui leur exploseront au visage....