Villepin mange son panache blanc

Publié le par Milton Dassier

 J’aime bien Dominique de Villepin. J’aime son style, son éloquence et sa façon d’esquiver avec classe toutes les questions qui fâchent. L’homme ne manque pas d’humour et ses flèches contre ceux qui le brocardent sont des modèles du genre. Il a un côté grand siècle qui fascine.

 

On peut le voir sur la vidéo se moquer de Nicolas Sarkozy (et de Fillon) en racontant une anecdote vécue juste après l’élection de 2007 pour répondre à une question d’un Stéphane Guillon mort de rire.

 

 

Oui, cet homme-là  est sympathique et bourré de charme.

Malheureusement pour lui, la politique contient en elle un potentiel de trahisons qu’on peut légitimement se demander si un homme qui place l’honneur au-dessus de tout ne devrait pas changer de voie.

 

La preuve pour Villepin, est venue dés le lendemain de ce trait d’humour. Sa porte-parole, Anne-Marie Longchamp, est entrée au gouvernement de François Fillon. Elle a donc rejoint  la cohorte des spécialistes de la courbette et du cirage de pompes. Un gouvernement, pourtant, qu’elle n’hésitait pas, dans les pas de son ancien maître, à critiquer plutôt vertement.

 

Comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous :

 

 

Vous vous rendez compte de la duplicité des politiciens. Prêts à faire dans la critique grandiloquente pleine de générosité et d’humanisme pour briller dans la nuit de leur insignifiance, puis, quelques semaines plus tard, se vendre à un nouveau maître qui aura su, avec habileté, les attirer dans son piège avec, pour pot de confiture, un strapontin ministériel.

 

 

 

 

 

Publié dans politique

Commenter cet article

politbourreau 15/11/2010 19:39


Pleinement en accord avec cette analyse, je me pose tout de même cette question, à savoir au lieu du pot de confiture, pour reprendre l'expression du brillantissime Dominique De VILLEPIN, il s'agit
d'un plat de lentilles pour un maroquin en vinyle, concernant aussi bien Georges Tron que Marianne Montchamp, qui pourraient, esquissons une pointe d'optimisme, servir le président de République
Solidaire, en se revêtant de la panoplie d'espions subversifs. A défaut, nous sombrons vraiment dans le paroxysme de la trahison, mais surtout du désespoir


A2N 15/11/2010 18:06


Bonjour Milton !

Bien joué ton billet sur DDV. Son passage chez Ruqier a tout simplement été stupéfiant de subtilité et de classe. Cet homme a e l'éucation et un certain sens de l'honneur. Certains disent qu'il n'a
pas connu le feu du suffrage populaire, ce qui constituerait une TARE. Quelle blague !
La preuve est que ceux qui ont été élus par le peuple, on le voit avec le pouvoir en place, ne servent pas les intérêts de ceux qui leur ont accordé leur confiance. C'est dire si DDV doit tracer
son chemin pour redonner du panache à la parole politique si dévaluée depuis mai 2007.
Enfin, et ce n'est pas un hasard, si Royal et Villepin sont attaqués par les ELUS du peuple, c'est parce qu'ils incarnent encore l'ETHIQUE et une certaine idée de la France. On ne peut pas en dire
autant avec DSK, Copé, Sarkozy, Juppé, Bertrand et les autres affairistes.

A+

http://0z.fr/Q-TrZ