Tunisie: la classe politicomédiatique française déboussolée

Publié le par Milton Dassier

Comme elles sont drôles, ces personnalités françaises qui retournent leur veste, ces révolutionnaires "populotunisophiles" de la 25ème heure. Ils avaient rangé leur boussole, pensant que pour le sud maghrébin sympa et soumis, elle indiquerait toujours la Tunisie. Et puis, un jour, l'alarme d'un GPS américain a retenti... Mais il était trop tard!

 

Finies les années folles et ses bonnes affaires, Ben Ali même habillé à l'européenne et parfumé à la française ne plaisait plus à son peuple et aux américains.

 

Comme ils sont drôles à gauche avec leurs commentaires boiteux sur le courage du peuple tunisien, cherchant à nommer une personnalité tunisienne non compromise avec Ben Ali qu'ils auraient fréquentée un jour. Cela donne des "J'en parlais au téléphone avec un militant des droits de l'homme tunisien ...etc blabla".

 

A gauche, ils se souviennent qu'ils ont pu connaître un opposant tunisien, un brave type à qui ils sont serré la main un jour en lui disant : "je soutiens votre combat!" mais en évitant soigneusement de le proclamer en public, histoire de pouvoir continuer à partir en week-end en Tunisie pendant l'hiver!. Il faut bien ménager la chèvre et le chou.

 

A droite, c'est pire, leurs seuls amis étaient des personnes influentes, proches de l'ancien pouvoir tunisien. Et là, au sein de la droite française affairiste, on ne se souvient plus de rien, des week-end, des colloques, des contrats, des soirées, des cocktails. Les opposants, on ne les connaissait même pas et l'on buvait les paroles des copains coquins indigènes affirmant que leur emprisonnement relevait de rumeurs infondées ou si peu... L'ordre régnait dans un silence apprécié. La droite adore l'ordre et le silence dans les chambres de bonne de chez ses amis. La droite française ne va que dans les maisons bien tenues, c'est bien connu! Et la soumission du "petit personnel", c'est fondamental dans une "maison bien tenue"!

 

Et quand la maison fait la taille d'un pays, pour la droite, ça ne fait pas vraiment de différence...

 

L'ordre idéal et acceptable pour l'élite française en goguette en Tunisie, c'était chacun à sa place, mais pas de bruits de bottes, pas de cris dans la nuit, juste le cliquetis des glaçons dans les verres en cristal  quand on trinque à l'ambassade ou dans un palais de Carthage.

 

A droite, ils ont gobé tout ce que leurs amis de Tunisie disaient: "Les opposants tunisiens , c'est bien connu, ils en rajoutent toujours sur leurs turpitudes. Les militants d'opposition adorent jouer aux victimes et sont très inventifs quant aux moyens de répression qu'ils attribuent au régime. Faites-nous confiance, reprenez un cocktail!"

 

Donc tout le monde en France, est aujour'd'hui avec le peuple tunisien:. "Ah il y avait un peuple, là-bas? Je n'avais vu que des gens gentils,  souriants et heureux de nous voir!"

 

Il n'y a que Zemmour pour prédire que dans six mois, la Tunisie sera une république islamique et qu'on regrettera Ben Ali...Zemmour n'aime pas quand le peuple décide de lui-même, surtout quand il y a des actions de purge. Cela le fait flipper, des fois qu'un jour en France...

 

" Une dictature univoque, vous n'y pensez pas?" disait Frédéric Miterrand qui regrette aujourd'hui d'avoir accepté un passeport tunisien, cadeau des mains mêmes de Ben Ali.

 

Et puis, il y a ceux qui se disent que ça va faire boule de neige dans tout le monde arabe, ils en guettent les prémisses à l'ouest , à l'est et font part de leur pronostic: Egypte, Algérie, Jordanie, Yemen....

 

Ils sont d'ailleurs très sélectifs sur les pays qui pourraient tomber. Le plus drôle, c'est BHL qui verrait bien la Libye, la Syrie et l'Iran, touchées par la ferveur révolutionnaire tunisienne.

 

Etrange, BHL qui oublie soigneusement de citer l'Egypte, L'Algérie, la Jordanie et surtout... le Maroc.

 

L'Egypte de Moubarak et ses influents "Frères Musulmans" et autres islamistes qu'on laisse s'en prendre aux chrétiens coptes, histoire de les laisser se défouler, conviendrait-elle à notre philosophe?

Et l'Algérie corrompue et si peu démocratique de Bouteflika?

Et la Jordanie et sa population d'origine palestinienne soumise au roi?

Et le Maroc?

 

En fait, il ne faut pas trop en espérer de BHL. L'Egypte, la Jordanie, l'Algérie ohlalala! BHL a très très peur que ces pays tombent aux mains d'islamistes radicaux ou de fous furieux anti-israéliens. Je précise "fous furieux" pour dramatiser et montrer à quel point BHL est soucieux que son public comprenne bien qui sont les gentils, qui sont les méchants, comme dans les films de guerre hollywoodiens.

 

Pour le Maroc, c'est autre chose. BHL y vit. J'espère pour lui, qu'il calcule ses séjours en France comme Laurent Pagny: six mois moins un jour pour échapper au fisc français. Peut-être, bénéficie-t-il là-bas, de largesses liées à sa réputation d'homme sage et cultivé, ami de ceux qui l'admirent.  En vivant au Maroc, BHL fait beaucoup pour le tourisme du pays et il n'est pas le seul!

 

Cela ne l'a pas empêché, comme il se raconte, de donner un coup de fil, discret, presque "anonyme" en fait, à Valérie Pécresse pour faire annuler le débat avec Stéphane Hessel sur le boycott d'Israël à l'Ecole Normale Supérieure. Le problème est que comme Finkielkraut l'a fait aussi, juste après le CRIF, et qu'il est plus bavard, l'anonymat a coulé, comme un vieux rimmel sous les yeux d'une vieille actrice en pleurs, recevant un César pour l'ensemble de sa carrière.

 

Cette gauche soi disant intellectuelle et ouverte sur le monde, sur les droits de l'homme n'a rien à envier à cette droite qui joue la diplomatie et l'image de la France sur le tapis vert du casino atlantiste et des intérêts privés.

 

A les voir dans toute la splendeur de l'hypocrisie pour les premiers, du cynisme pour les seconds, on en serait presque à espérer que Laurent Gbagbo tienne bon, que l'Iran se dote de la bombe atomique our mener une politique de dissuasion nucléaire, que le Brésil devienne économiquement plus puissant que la France et l'Allemagne réunies, qu'Israël n'ait plus d'autre choix que de négocier avec les palestiniens ou de se suicider tant l'affaiblissement des occidentaux les aura menés à diminuer puis retirer leur soutien, que Chavez reçoive le Prix Nobel de la paix, que Nicolas Sarkozy rejoigne Chirac et Pasqua en prison, que Ségolène Royal devienne présidente de la Lune, que.., que...

que Biquette,  la chèvre de Dieudonné voit son élection à la présidentielle invalidée par le conseil constitutionnel, que.., que... 

 

Le mois de Janvier n'est-il pas le mois des voeux?. 

 

Publié dans politique

Commenter cet article