Jeudi 10 février 4 10 /02 /Fév 18:19

Nicolas Sarkozy va papoter ce soir avec un panel de français de la France d’en bas encadrés par Jean-Pierre Pernault. La presse s’accorde à dire que c’est une opération de com’, celle de la dernière chance pour un président particulièrement impopulaire.

Une communication devenue depuis pas mal de temps, un exercice de contorsionniste pour travestir la vérité à l’avantage de l’UMP.

On le voit à travers les efforts disproportionnés de MAM pour faire croire que ce qu’elle a dit ou fait ne valait pas qu’on s’y attarde ou qu’on s’en offusque.

On le voit également à travers les efforts des ténors de l’UMP pour faire croire qu’avec les magistrats, le président n’a fait que refléter l’émotion ressentie par les français suite à l’assassinat de la jeune Laetitia.

La seule vérité est que ce président tente de faire oublier les injustices que sa politique a produites, et son bilan économique et social, en jouant sur l’émotion populaire quand un fait-divers se produit.

Ce président adore les faits-divers, c’est à se demander s’il n’est pas abonné à « Ici Paris » ou à « Détective ».

Rappelez-vous l’été dernier quand, à la suite des incidents de Saint-Aignan où des gitans avaient vandalisé la gendarmerie, le président avait décidé de s’en prendre aux gens du voyage et aux roms.

 

Rappelez-vous la fusillade de Grenoble vite exploitée par le président pour proposer une mesure inutile : la déchéance de la nationalité pour les meurtriers de policiers. Comme si ça devait être efficace et rassurer l’opinion, qu’une fois tous les cinq ans, on tombe sur un meurtrier de policier d’origine étrangère et naturalisé français depuis moins de dix ans !

 

Le bilan est franchement négatif même sur la sécurité. Le problème est que la pauvreté s’accompagne parfois de misère morale qui entraîne le désoeuvrement, le désoeuvrement engendre la débrouillardise, la débrouillardise se transforme en petite délinquance qui mûrit dans les bandes organisées avant de verser dans le grand banditisme. Tout ça dans des cités paumées qu’on a laissé s’enfoncer dans la ghettoïsation. Pour ceux qui se souviennent des « Misérables » de Victor Hugo, n’oublions pas que Gavroche était le fils des Thénardier… Au début, pour l’UMP, c’était commode. On avait des slogans tout prêts pour rameuter l’électeur de base UMP qui pense que c’est en montrant ses muscles qu’on se fait respecter. Mais finalement, à propos de la misère, de la pauvreté, où en sommes-nous en France ?

 

Un fait-divers et hop, Sarkozy faisait dans l’hystérie en voulant faire dans l’émotion. Le plus drôle est qu’avec la disparition de Laetitia, on n’est plus dans le cauchemar de la délinquance des cités mais dans celui des prédateurs psychopathes qui sévissent quel que soit la sévérité des lois. Les français l’avaient parfaitement compris et savent que ce n’est pas une loi et des sanctions contre les juges, qui empêcheront ce genre de crime.

 

Que restera-t-il à Sarkozy pour se faire mousser ? Peut-être le problème de la dépendance ? On sait qu’il va déboucher à coup sûr, sur un nouveau prélèvement obligatoire ; juste de quoi appauvrir encore un peu plus les revenus de tout un chacun et enrichir les assurances privées qui ciblent ce juteux nouveau marché pour sortir de la crise…

 

Les boulettes, Sarkozy n’en rate pas une. Vous n’êtes pas d’accord ? Ne vous prenez pas la tête à regarder le petit singe attraper les cacahuètes que lui tendra Jean-Pierre Pernault, on vous racontera de toutes façons.

 

 

 

 

 

 

 

Par Milton Dassier - Publié dans : sarkozy - Communauté : Tel est le monde !
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés