Sarkozy dit aux français: "Mourir, c'est pas facile!"

Publié le par Milton Dassier

 

 

Je sais. L'heure n'est pas à la rigolade quand des millions de gens en bavent au delà du concevable en Haïti.

Mais, que voulez-vous, le rire est une arme très efficace de destruction de la tristesse.

J'ajouterai : Surtout quand il est moqueur envers un personnage qui nous en fait baver d'une certaine façon!

Hier Nicolas Sarkozy a voulu à la fois faire de l'humour et montrer qu'il comprenait le travail de ceux qui soulagent les souffrances des gens.


Un humour presque noir à la limite.


Le président de la très estimable république française nous a donné une grande leçon de compassion hier à Perpignan. Devant un parterre dagents hospitaliers et de soignants, il a parlé avec son coeur. Si si. Sauf que de ce côté-là, la raison ne fournit que des mots plutôt stupides. Ou alors, c'est de l'humour noir.


"Mourir, c'est pas facile!!"


Non, vous ne rêvez pas! Sarkozy estime avec une solennité amusé que "mourir, c'est pas facile!". J'ai demandé à un professeur de linguistique comparative de commenter cette phrase. Voici sa réponse: "En fait, Sarkozy a très peur de la mort et, donc un très grand désir de vivre. Comme sa vie a été plutôt confortable et facile comparée à celle d'un SDF, d'un sans-papier afghan, d'un petit retraité ou d'un rescapé haïtien, il en conclut que le contraire de la vie, donc la mort, c'est le contraire de facile, donc difficile, pas facile."


Ou alors, il a été influencé malgré lui par la mort de Philippe Séguin et "mourir, c''est pas facile" peut se complèter ainsi : "Mourir, c'est pas facile à vivre!" ce qui n'étant pas plus éclairant peut se traduire par "La mort d'un proche est difficile à vivre!"


Ouf, on y est arrivé!


Mais, est-ce quelqu'un va expliquer au président que les français ne sont pas tous des crétins et qu'il n'est pas obligé d'utiliser un langage d'abruti pour leur parler?

Publié dans sarkozy

Commenter cet article

A2N 14/01/2010 16:59


Milton, Bonjour !

" Mourir c'est pas facile", qu'il a dit le brave président, l'élu du petit peuple. En voilà une déclaration que ne renierait pas les grands philosophes. Et si l'homme de l'Elysée était tout
simplement un demi âne ? C'est tout le problème, il ne fait pas exprès de dire des conneries.

A+


Milton Dassier 14/01/2010 19:36


En fait, je crois qu'il a des clichés sur les "petites gens", il s'imagine que tout le monde parle comme certains types à moitié bourrés dans les bistrots près des zones industrielles. Ceux-là
parlent fort en trébuchant sur les mots. Cela montre bien qu'il est bien éloigné de ses citoyens puisqu'au fond, il ne les connait pas vraiment!


maurice 14/01/2010 15:01


Et etre Sarko le rigolo le président de la republique bananière qui fait n'importe quoi pour enfoncer et mettre la France dans la merde c'est casse toi ,nous en avons marre de voir ta tronche.


Milton Dassier 14/01/2010 15:51


Ouaah! On risque d'être poursuivi pour outrage...