Roms, débat sur l'islam, Turquie: Sarkozy propose le protectionnisme ethnique

Publié le par Milton Dassier

Quel contraste mes amis, entre la froideur et la distance de Nicolas Sarkozy lors de sa visite en Turquie et les démonstrations d'amitié envers un dictateur comme Ben Ali quand ils se rencontraient!

  

 

Nicolas Sarkozy a passé trois cent minutes en Turquie où il devait rencontrer les dirigeants turcs dans l'optique de la préparation du G20.

Trois cent minutes dans un pays essentiel d'une région géopolitique aux frontières de l'Europe et de l'Asie.

Nicolas Sarkozy est habile pour faire croire aux retraités et aux petits patrons français que la Turquie n'intègrera pas l'Union Européenne. Manifestement, il a fait service minimum en Turquie. Après tout, la France a peu d'intérêts là-bas face à ceux de l'Allemagne.

 

Alors que l'intégration de la Turquie ne se fera pas avant, au mieux, 2020 et sous certaines conditions, Nicolas Sarkozy laisse entendre qu'il est contre sans le dire franchement. Ainsi, le petit électeur mal informé, a l'impression d'être protégé d'une invasion imminente d'immigrés turcs.

 

Beaucoup de turcs dans les classes éduquées, se rendent compte aujourd'hui, que leur pays est en train de se développer sans l'Europe et constatent que celle-ci est en panne. L'Europe affiche un taux de croissance de 2%, la Turquie flirte avec 9%. La Turquie a une stabilité et une politique étrangère originale qui en fait un acteur incontournable dans cette région sensible. Elle a même réussi à se dégager du soutien à Israël et s'est rapproché de l'Iran et de la Russie sans provoquer la colère de ses associés au sein de l'OTAN.. Dans ces conditions, des turcs pensent que l'entrée dans l'union européenne les freinerait et les obligerait à renoncer à leur politique étrangère originale.

 

 

A force d'avoir distillé la rengaine islamophobe dans l'opinion publique française en l'habillant de choc des civilisations, Nicolas Sarkozy aura fait coup double sur le plan de son image. Il pourrait même gagner quelques points de popularité grâce à sa position. Un vrai test pour lancer le débat sur l'islam en France. Tout dépendra de la réaction de l'électorat des classes moyennes inférieures qui s'est détourné de Sarkozy.

 

Eh oui! Sarkozy, adepte de la mondialisation et d'une idéologie inégalitaire ne peut se rattraper que sur quelques coups d'éclat destinés à un électorat qui, en plus d'avoir perdu son pouvoir d'achat, craint de perdre son identité.

 

Dans les articles à propos de sa visite en Turquie, de nombreux commentaires approbateurs fleurissent avec pour leitmotiv: "Pas question qu'il y ait plus de musulmans en France et en Europe!"

 

C'est aussi cette rengaine islamophobe qui entraîne que l'Europe restera inactive et n'aidera pas concrètement les insurgés du Maghreb.

 

Une majorité de français espère un peu de protectionnisme au niveau européen voire français. A défaut de protéger l'économie française et européenne de l'extérieur, Nicolas Sarkozy leur offre le protectionnisme ethnique et pense ainsi les rassurer grâce à cette chimère.

 

Finalement, les seules lignes de cohérence de sa politique depuis 2007 auront été: le sécuritaire, la promotion des inégalités et le protectionnisme ethnique.

 

Les français se laisseront-ils duper encore une fois?

 

Publié dans politique

Commenter cet article

negmawon 02/03/2011 00:53


l'imperiale europe-usa n'a pas dit son dernier mot .
elle va profiter de cette pseudo révolte arabe pour imposer des pseudo candidats laics , afin que l'islam soit définitivement encadré par des lois issues de psycho-stratèges de l'impériale europe
.
L'europe tient encore l'afrique noire et ses fils des caraibes .
l'impériale europe est juste blésée .


Le passant ordinaire 27/02/2011 08:24


A force de jouer les apprentis sorciers avec la Turquie l’UE a réussi à lasser les citoyens turcs et à les détourner d’une éventuelle adhésion.
On peut supposer que ce pays souhaite reconstituer l’ancien empire ottoman non par une occupation militaire mais grâce à son savoir faire politique. Un rapprochement avec l’Iran en est une preuve.
Les relations avec la Syrie se resserrent et certains militaires turcs de très haut niveau rêvent d’une alliance avec l’Egypte afin de mettre au pas Israël en Méditerranée.
Ils ne sont pas prêts à oublier l’agressivité des forces navales israéliennes contre un de leurs navires et chez eux la vengeance est un plat qui se mange froid, sans état d’âme.
Verrons-nous une alliance comprenant la Turquie, l’Iran, la Syrie et peut-être l’Egypte ? En politique tout est toujours possible.


le journal de personne 27/02/2011 00:51


Qu’est-ce que je fous en taule ?
Je voulais importer la révolution libyenne dans la banlieue parisienne…
Pourquoi ces révoltes en série, ces révolutions arabes inquiètent-elles le monde occidental ?

Ce n’est pas la révolution française que l’on nous rejoue en langue étrangère,
mais la révolution universelle qui réclame pour tout un chacun une petite place dans l’univers… plus de canaille… plus de racaille…
Il n’y a plus aucune raison d’agiter l’épouvantail !
Après le communisme, l’islamisme, c’est désormais l’heure de l’universalisme…
Plus la peine de se plaindre, l’islam n’est plus à craindre mais on peut tout au plus se joindre à cette SOIF DE LIBERTÉ que personne ne peut ni contester, ni combler…
Plus de bouc émissaire, ni de diabolisation de la misère mais des hommes et des femmes qui réclament leur pied à terre.
On voulait donner une petite leçon aux musulmans… ils viennent de nous signifier que c’est nous qui allons bientôt la recevoir…
Un homme semblable à tous les hommes l’avait déjà prédit :
lorsque la liberté éclate dans le cœur de l’homme plus personne ne peut plus rien contre lui, ni les hommes, ni les dieux.

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/revolution/