Quand Sarkozy levait son verre "au bonheur personnel" de Ben Ali

Publié le par Milton Dassier

"Je veux lever mon verre à votre bonheur personnel et à celui de votre famille", disait Nicolas Sarkozy à Ben Ali, en avril 2008...

 

 

 

On comprend pourquoi ce fut si dur pour lui de réaliser que le peuple en avait marre.

Déjà pour Sarkozy, la rue n'a aucun pouvoir donc, Ben Ali, son ami, ne pouvait pas tomber.

Et puis, à un ami de Sarkozy, on ne fait pas ça... Sinon il pourrait croire que ce qui est possible pour un ami pourrait l'être pour lui un jour...

 

Il n'y a plus qu'à jeter Sarkozy grâce à la rue ou par les urnes...

 

 

Publié dans international

Commenter cet article