Quand le pouvoir sarkoziste cajole ses bons copains

Publié le par Milton Dassier

Vous connaissez la dernière ?

Si un homme d’affaire ou un politicien sympathisant de l’UMP est condamné à de la prison, le parquet trouvera un moyen de le remettre en liberté.

Il y avait eu Jean-Charles Marchiani, la seule personne à avoir été graciée par Nicolas Sarkozy pour comportement exemplaire alors qu’il était condamné à 3 ans de prison.

 

Bien sûr, les efforts du parquet seront proportionnels à l’importance de l’homme en question. Autant dire que Léon Bertrand, ancien ministre, et mis en prison pour corruption passive en Guyane n’a aucune chance. Une petite chance pour Gaston Flosse mais Chirac n’est plus aux affaires…

 

Pierre Falcone, condamné à 6 ans de prison ferme pour trafic d’armes et trafic d’influence dans l’Angolagate, ami de Charles Pasqua, lui-même mentor de Nicolas Sarkzoy, va peut-être être remis en liberté parce qu’il a pensé à se faire nommer ambassadeur de l’Angola auprès de l’UNESCO. En tant que diplomate, il ne pourrait être mis en prison. Un casse-tête juridique que le ministre de la justice soumet à la cour de cassation.



 

Déjà, il est étrange qu’un français soit ambassadeur d’un pays étranger et de surcroît qu’un homme d’affaire véreux soit représentant à l’UNESCO, organisme de l'ONU qui abrite habituellement des personnes d’un certain style pour promouvoir l’éducation et la culture.

 

Et comme par hasard, les faits reprochés à Pierre Falcone sont liés à des malversations avec un pays étranger. Lequel me direz-vous ? L’Angola !

 

Le plus drôle est que Jean-Charles Marchiani a été condamné aussi à 9 mois de prison ferme pour l’Angolagate. C’est donc un récidiviste. Va-t-on lui appliquer les nouvelles dispositions sur la récidive c'est-à-dire en doublant les peines encourues ?


C'est tout un système qui est sur la sellette. Un système initié par Charles Pasqua sous la houlette d'Etienne Léandri, un corse au parcours très singulier...
 

Apparemment non. Il faudra suivre absolument le feuilleton de la remise en liberté de Pierre Falcone en janvier et la seconde grâce présidentielle de Jean-Charles Marchiani.

 

Pour raisons médicales cette fois ?

 

Publié dans justice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

willycat 04/12/2009 20:08


non c'est vrai ?


Milton Dassier 06/12/2009 17:32


Rien ne change...


PALESTRO 03/12/2009 22:20


Certains pour moins que ça sont en prison pour des années et d autres observent avec mépris ces injustices et privilèges dont bénéficient ces voleurs et escrocs de l État français

On ose traiter d autres pays de républiques bananiere


maurice 03/12/2009 20:19


Eh oui c'est la France monachique avec des juges à la solde du gouvernement.C'est cela la démocratie Française.