Provoquer sur Hitler est interdit à Cannes

Publié le par Milton Dassier

Lars von Trier s’est fait jeter du festival de Cannes

 

On ne rigole pas à Cannes. Il y a les images de fête. Les paillettes, le tapis rouge, les fiestas très arrosées, Samy Naceri injuriant les flics mais bénéficiant d’une étrange impunité malgré ses condamnations, sursis et mises à l’épreuve.

 

Et puis, il y a Lars von Trier, un des réalisateurs emblématiques du festival, le genre de type dont le travail donne son côté intello au festival qui peut se proclamer ainsi festival d'art, alors qu’il s’agit principalement d’une rencontre entre professionnels d’une industrie et d’un commerce artistique.

 

Lars Von Trier a commis un grave péché. Il a affirmé comprendre Hitler au fond de son bunker, il a même dit, rendez-vous compte comme c’est gravissime, qu’il avait de la sympathie pour lui.

 

Lars von Trier n’a pas démenti comme un vulgaire Laurent Wauquiez ou un Eric Woerth, il n’a accusé personne d’avoir déformé ses propos. Et pourtant. Comme n’importe quel psychologue, il aurait pu dire que c’est humain de ressentir ce que ressent l’homme le plus abject quand il est au comble du désespoir, tout comme on peut imaginer ce que vit l’oiseau qui expérimente son premier vol hors du nid !

C’est d’ailleurs, la fonction de l’artiste de ressentir les choses y compris les plus sombres voire les plus infâmes.

 

Pour avoir tenu ces propos et malgré ses excuses à ceux que cela aurait pu choquer, Lars von Trier vient d’être exclu du festival. Pas ses films, juste sa personne…

 

Voici la vidéo de ces propos « honteux ».

 

 

 

Ce qui est dingue, c'est que les admirateurs d'Hitler auraient pu se sentir choquer qu'on en parle avec une telle légèreté et auraient sans doute banni le cinéaste de la même façon.

 

Violez une adolescente ou une femme de chambre et l’on vous trouvera toutes sortes d’excuses. Tenez des propos maladroitement humains sur Hitler et vous serez accusé d’être le diable en personne.

 

Etrange non ?

Publié dans liberté d'expression

Commenter cet article

ocom3pom 21/05/2011 10:55


« Jyllands-Posten, qui a publié en 2005 les caricatures du prophète Mahomet et ardemment défendu la liberté d'expression, se déclare de son côté "soulagé" que la direction du festival ait remis
Trier à sa place : "même pour les soi-disant génies, il y a une limite à ce que l’on peut dire comme idioties et insultes". Le quotidien rappelle également quelques épisodes cannois précédents, où
Trier s'était fait remarquer, en traitant publiquement George W. Bush d'"asshole" [trou du cul] ou en affirmant que Roman Polanski était "un nain". Le Danois avait aussi exigé que l’Internationale
soit jouée pendant qu’il descendait le tapis rouge en 1998, l’année où son film Les Idiots participait à la compétition. »

http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2011/05/20/lars-von-trier-etrille-par-la-presse-danoise


ocom3pom 21/05/2011 10:50


Pour le coup j'ai de la sympathie pour Lars Von Trier et je comprends parfaitement ce qu'il ressent...
Maintenant ce qui devraient préoccuper les vierges effarouchées, c'est que le comportement d'Israël puisse engendrer chez des gens de bonne réputation de l'indulgence vis-à-vis de Hitler! Mais on
sait bien que ces vierges préfèrent prendre des postures héroïques à propos de virtualités ou de symboliques, et décampent lorsqu'il s'agit de se prononcer face aux crimes (sexuels ou autres...,
"contre l'humanité", "chirurgicaux", etc) de "l'axe du Bien". Quoiqu'il est bien vrai que l'humanité, ce ne sont que "Les gens du monde"; tenez, dans certains pays, un génocide "ça ne compte
pas"(sic).