Protection rapprochée et petites manigances entre amis haut placés

Publié le par Milton Dassier

Comme la débâcle des bleus tombe bien

Les évènements s’enchaînent et s’accélèrent. L’Elysée a repris la main et compte monopoliser l’attention de l’opinion.

 

Les objectifs :

-          Montrer au pays que le président peut résoudre n’importe quel problème par l’annonce de mesures radicales.

-          Atténuer le mécontentement après le projet de réforme des retraites.

-          Faire oublier temporairement l’affaire Bétencourt et les liens étranges entre la milliardaire et Eric Woerth.

-           

Revoyons cela, voulez-vous.

 

La lessive qui lave plus bleu

 

La débâcle des bleus et le bordel qui l’a accompagné, ont fait du mal à beaucoup de français supporters de leur équipe. Et puis, cette débacle et le grand déballage qui s'annonce, pourrait annoncer le naufrage du navire Sarkozy toujours aussi bas dans les sondages.

A la fronde des joueurs, Nicolas Sarkozy pourrait être tenté de répondre par une grande purge. La fédération mais aussi les joueurs. La tentation est grande de remettre sur le tapis le concept de droits et de devoirs républicains, les valeurs nationales voire l’identité nationale tout en s’en défendant. Le hic est que si de nouvelles règles sont préconisées pour la fédération française de football, elles devraient s’appliquer à toutes les fédérations. Déjà la fédération française de rugby et celle de basket émettent des réserves.

 

Pas de retrait pour les retraites

 

Les retraites et la manifestation de jeudi des syndicats. Les sondages montrent qu’entre 55% et 62% des français sont contre la réforme… Quoi de mieux qu’un grand débat sur l’équipe de France de football pour détourner l’attention de l’opinion ?

 

 

 

La Bétencourt est très en cour

 

L’affaire Bétencourt et les enregistrements publiés par Mediapart montrent pour certains dirigeants politiques qu’il existe une confusion entre intérêts privés et publics. On le devinait déjà mais là, c’est flagrant. La femme d’Eric Woerth, membre d’une petite holding de cinq personnes, dont la seule fonction est de gérer les 22 milliards de la fortune de Liliane Bétencourt, a peut-être eu connaissance des manœuvres de la société pour dissimuler des avoirs très importants au fisc que son mari dirigeait en tant que ministre. La somme de 800 millions d’Euros est avancée.

Mais ce n’est pas tout, les enregistrements laissent transparaître une atmosphère de favoritisme, de passe-droit qui bénéficierait aux très grandes fortunes. La soumission de certains procureurs est évoquée.

On sent l’existence de zones d’ombre quant au financement de l’UMP et, qui sait, peut-être d’autres partis politique. Les dons fait aux partis politique, les remerciements pour leur soutien avec remises de médaille à la clé pour les uns et juteux contrats pour les autres, n’honorent pas la démocratie française que Sarkozy annonçait comme exemplaire lors de sa campagne de 2007.

 

Aujourd’hui, on apprend qu’Eric Woerth avait remis en 2008 la légion d’honneur à Mr Patrice Maistre, administrateur de la fortune de Liliane Bétencourt et patron de Mme Woerth.

Eric Woerth est l'arroseur arrosé. Il avait attaqué Ségolène Royal sur son amitié avec l'homme d'affaire Pierre Bergé. La seule différence, c'est que Mme Royale n'était pas ministre de la république...

 

Déjà certains voient dans le bouclier fiscal et certaines autres mesures de la présidence Sarkozy, un retour d'ascenseur, une sorte de dû de l’UMP envers ses riches « donateurs »pour un soutien sans faille à la candidature de Nicolas Sarkozy et l’UMP. Mais en plus du bouclier fiscal, on le voit certains bénéficient d'une protection rapprochée..

 

Mieux que le bouclier fiscal : Avoir des amis haut placés

 

Liliane Bétencourt souhaite se mettre en règle avec le fisc. Elle avoue donc avoir fraudé et confirme sans le dire les informations de Mediapart. Pourtant aucune information judiciaire, aucune enquête des services fiscaux n’a été lancée.

Pas un député pour demander une commission d’enquête sur Eric Woerth, sa femme et Liliane Bétencourt.

 

Mais l’urgence du moment, c’est l’équipe de France…

 

La communication présidentielle a mis les bouchées doubles. Le seul hic viendra peut-être des révélations de certains joueurs.

 

Thierry Henry a demandé à être reçu par Nicolas Sarkozy et promet de s’exprimer bientôt… Du grabuge à prévoir?

 

Mais l'essentiel pour Sarkozy est de détourner l'attention de l'opinion.

Publié dans politique

Commenter cet article

PROFANE DES ILES 23/06/2010 19:23


Faut arreter d etre con et de parler au conditionnel...il y a 15 jours il y a eu une emission sur TFI repris sur ATV martinique...dossier d enquete sur la maconnerie et le pouvoir...
Il est expliqué clairement, sans dementi ou proces que ces groupe pipent et truquent les elections dont celles de chirac a paris qui devrait etre en taule...QUE des magistrats ont debouté des
plaigant pour ces faits...que donc la france est totalement maffieuse...qu il n y a ni democratie ni republique....d ou l impunité dun tapis ou balkany....et des merde de juges qui les ont et
graciés et indemnisés...
arrêtez de decouvrir et tirez donc les conclusions qui s imposent...
la descente ne fait que commencer , car en plus cette maffia assexuée et lâche va etre rapidement larguée par la violente d europe de l est...si ce n est deja fait...l italie est cogérée par
cosanostra c'est un fait déjà...