Pourquoi Sarkozy le hongrois a horreur des étrangers

Publié le par Milton Dassier

sarkovoyouNicolas Sarkozy, président de la république d'origine hongroise, souhaite déchoir de la nationalité française certains criminels. Son ministre de l'intérieur, d'origine française aimerait qu'on aille plus loin. Les aboiements répondent aux aboiements... Le problème est qu'en droit, s'il est possible de déchoir de la nationalité française un naturalisé ou un devenu français par le mariage, il ne peut en être question pour un français né français, sauf s'il possède une double nationalité.

 

Dans ce cas, perdre la nationalité française, c'est devenir apatride...

 

La France a signé la Convention de New-York sous l'égide des Nations-Unies en 1961 qui stipule que le droit à la nationalité est un droit de l'homme.

Donc, les gesticulations de la droite tombent à l'eau puisque les mesures prises ne pourraient concerner que les naturalisés et les devenus français par mariage ou adoption.

 

 Quand il parle de "français d'origine étrangère", à qui Sarkozy fait-il donc allusion?

 

Une anecdote aurait pu nous mettre la puce à l'oreille. Cela se passe aux Etats-Unis du temps de Georges Bush. Sarkozy est venu en visite officielle avec certains de ses ministres les plus emblématiques de la diversité: Christine Lagarde, Rachida Dati et Rama Yade. La SarkoFrance Black, blanc, beur.

Puis, il se lance dans un discours sur les bienfaits des apports étrangers et vante la réussite exemplaire de certains naturalisés aux Etats-Unis.

 

Il cite alors:

 

-Madeleine Albright (tchèque naturalisée américaine et devenue ministre des affaires étrangères sous Bill Clinton),

 

-Colin Powell (jamaïcain naturalisé américain et devenu général puis ministre de la défense de Georges Bush), 



et Condoleeza Rice, la ministre des affaires étrangères de Georges Bush.

 

Sauf que Condoleeza Rice n'a jamais été naturalisée. C'est une américaine issue d'une vieille famille de descendants d'esclaves arrivés aux USA au 18ème siècle! Les journalistes américains se sont bien amusés de cette gaffe!

 

Résumons

 

Si tu es un basané au milieu des blancs, c'est que tu es un naturalisé. Si tu as réussi ta vie, c'est que tu as tout fait pour te faire accepter. Tu t'es couché donc les blancs t'aiment bien.

 

Ou plus subtilement:

 

Un basané ne peut pas avoir la même représentation, la même idée de la France, qu'un blanc sauf s'il renonce à tout ce qui a fait son identité d'origine. Sinon c'est un délinquant potentiel... Oui surtout, s'il est pauvre et basané...

 

Telle est la logique interne de Nicolas Sarkozy.

 

Légiférer plus pour punir plus

 

A l'UMP, l'ambitieux Eric Ciotti, d'origine italienne, se verrait bien ministre de la terreur à la place du ministre de l'intérieur. Il veut tout simplement déchoir de la nationa sanctionner les parents d'enfants délinquants qui continuent à faire des bêtises malgré une condamnation.

 

Vous le voyez, l'UMP et Sarkozy ont décidé de faire de la propagande sur les immigrés et les français d'origine étrangère vivant dans les banlieues pauvres.

On dit qu'un quart au moins des français aurait une origine étrangère par au moins un de leurs grands-parents, soit 15 à 20 millions de personnes! Une situation finalement banale pour un pays de stature internationale avec un tel passé colonial et un tel prestige historique et culturel .

Pourtant, jamais sous la Vème république, je crois, on a autant parlé d'origine familiale et démographique dans le discours politique.

 

Le mystère des origines

 

Ce qui est étrange, c'est qu'à l'UMP et au gouvernement, on trouve un très grand nombre de français d'origine étrangère de la première génération, c'est à dire issu d'au moins un parent étranger:

 

Patrick Devedjan, d'origine arménienne

Christian Estrosi, d'origine italienne

Rama Yade, sénagalaise naturalisée française

Rachida Dati, d'origine marocaine

Fadela Amara, d'origine algérienne

Bernard Kouchner, d'origine lettone

Roger Karoutchi, marocaine

Pierre Lellouche, d'origine tunisienne

Eric Besson, d'origine marocaine

Nora Berra, d'origine algérienne

Hubert Falco, d'origine italienne

Thierry Mariani, d'origine italienne

Jeannette Bougrad, d'origine algérienne

 

et bien sûr, Nicolas Sarkozy, d'origine hongroise

 

A noter, car c'est révélateur, que Valérie Pécresse, Brice Hortefeux, Georges Tron, Nicolas Sarkozy et Frédéric Lefèbvre sont nés à Neuilly sur Seine.

 

Roselyne Bachelot est d'origine dentaise. Non seulement, elle a les dents longues mais ses deux parents étaient dentistes..

 

On a donc, un gouvernement qui représente assez bien la diversité de la population française actuelle et c'est plutôt rassurant. Simplement, il existe chez certains d'entre eux une tendance à vouloir définir la bonne citoyenneté française. Le débat sur l'identité nationale avait été lancé dans ce but.

 

Certains se sont imaginés que la question de l'identité nationale serait au centre des désirs de débat des français. Sans doute cela est vrai pour les personnes très âgées qui ont connu la seconde guerre mondiale, les guerres de décolonisation et le changement démographique de la France lié à l'immigration et la mondialisation.

 

Comme si, la frustration à dissimuler ses origines pour se fondre dans le moule avait laissé des traces qui remontent ensuite sous la forme d'idées très réacs.

"J'ai souffert en tant "qu'étranger" alors à votre tour", "J'ai dû me taire et me coucher tellement de fois pour me faire accepter que je ne supporte pas ceux qui veulent faire autrement!" pourraient-ils dire, au point de remettre en cause comme l'a fait Eric Zemour, les prénoms d'origine étrangère donnés aux nouveau-nés.

 

Et en plus, ils font des petits!

 

Sauf, qu'à terme, il sera bien difficile de s'y retrouver dans les origines. Dans les villes de France, les unions mixtes se multiplient et les enfants qui en sont issus pourront se prévaloir d'être français avec des origines sur trois ou quatre continents, parlant au moins deux langues familiales, confrontés parfois à deux religions.

Une des composantes de la France de demain. Or, on n'a jamais vu un être vivant s'amputer d'un membre volontairement sauf s'il s'estime en danger de mort!

 

 La panique gagne-t-elle une partie de la France politique?

Publié dans racisme et xénophobie

Commenter cet article

Daniella 12/09/2010 15:39


J'ai toujours connu la France et sa peur ancestrale, mêlée d'aversion, d'ignorance et de complexe de supériorité (l'armement, l'Afrique, les colonies,...) sur ce que l'on veut bien appeler "les
immigrés"!
Quand j'étais petite, je voyais ces africains mal habillés contre le froid, des gerçures aux chevilles, aux mains et au visage trahissaient l'inadaptation de ce putain de froid d'hiver français.
Ces hommes vivaient, déjà, dans des habitations vétustes, immondes, inhumaines et j'y ai eu mon lot de racisme avec tous ces comportements, ces réflexions, ce mépris des uns et des autres se
croyant plus français et pourtant, incapables de faire ce sale boulot...


DANIELLA 27/07/2016 19:55

Pauvre conne toi mm! Que puis-je dire d'autre à un énième âne? J'exprimais la douleur de certains dont tu n'as mm pas idée, on px comprendre ta pauvre misère d'esprit...

d'ESPEZEL Danièle 27/07/2016 15:40

et d'où viens_tu, pauvre conne, avec un prénom se terminant par un a ? Moi je m'appelle Danièle et je suis fière d'être Française depuis moult générations ; et ras_le_bol de tous ces migrants profiteurs et se permettant d'être critiqueurs
t