Pourquoi les expulsions de roms sont illégales

Publié le par Milton Dassier

12439938-m.jpgCela n'a pas été souligné par les médias mais les procédures d'expulsions du territoire français qui concernent les roms sont illégales. Tout simplement.

 

En effet, les roms sont des citoyens européens et peuvent donc circuler à leur guise sur n'importe quel territoire européen.

L'occupation illégale d'un terrain n'est pas un délit ou un crime et, en droit français, ne fait l'objet que d'une contravention et d'une expulsion des lieux occupés.

 

Le gouvernement invoque un trouble à l'ordre public mais l'occupation illégale en elle-même n'est pas un trouble à l'ordre public.

Voilà pourquoi, le gouvernement français insiste sur le caractère volontaire des expulsions et les accompagnent d'une sorte d'indemnisation baptisée "aide au retour".

 

L'hypocrisie est donc totale et le racisme avéré: vous êtes rom et vous occupez un terrain illégalement donc vous serez expulsé du territoire français.

Vous êtes un groupe d'allemands ou de belges en France et vous occupez un terrain illégalement, vous serez expulsés du terrain mais pas de France!

 

C'est donc bien l'appartenance ethnique au groupe des roms qui fait de vous un être qu'on voudrait expulser. Et contrairement à ce que dit le CRIF, la comparaison avec ce que vécurent les juifs il y a 70 ans est tout à fait valable dés lors qu'on se rappelle que les juifs allemands réfugiés en France avant la défaite de 1940 furent stigmatisés de la même façon par les autorités françaises.

 

C'est ce qui explique la polémique internationale qui fait de la France un pays dont on peut avoir honte aujourd'hui.

Les roms sont les plus pauvres des pauvres vivant en France, leur présence en guenilles dérange et offusque les bourgeois dans les résidences pavillonnaires voilà la vraie raison. Ces caravanes, ces baraques en tôles, ces enfants jouant dans l'herbe boueuse en hurlant, cela effraie certains riverains qui se croyaient à l'abri des convusions banlieusardes, près des campagnes.

 

Après la sécurité, les enfants gâtés du sarkozisme veulent la tranquillité.

On a compris l'imposture de ce président qui n'admet donc pas qu'un homme puisse avoir une vie et des rêves différents qu'un apprenti bourgeois réac de l'UMP.

 

On assiste donc progressivement à une inversion des valeurs.

 

La liberté? Seulement pour ceux qui respectent les interdits!

L'égalité? Uniquement pour ceux qui ont les moyens d'être l'égal des puissants!

La fraternité? A condition de ne pas vouloir se différencier!

La justice? Vous devrez prouver que vous êtes honnête et respectueux des lois!

 

Il faut se rendre dans la permanence d'un député UMP pour comprendre tout ce processus. Vous vous êtes sûrement demandé pourquoi cette avalanche de nouvelles lois sécuritaires et liberticides, pourquoi cette tendance à vouloir légiférer en pondant de nouvelles lois alors qu'elles existent déjà mais ne sont pas appliquées.

Le député lambda se rend dans sa permanence chaque week-end et il reçoit du monde. Untel souhaite un coup de pouce pour son fils ou sa nièce, une telle a besoin de l'appui de son député pour une action associative, syndicale ou autre. Et il y a ceux qui viennent donner leur avis sur l'état de la France... Et ils donnent au député lambda une sorte de photographie de la perception du pays par l'électorat UMP.

 

Parmi ces bonnes âmes, on trouvera plus de gens partisans de la manière forte face à une France en grande difficulté que de grands sages.

On les appelle les "ya qu'à.. faut qu'on.."

Tout à fait le même genre de discours qu'on tient au représentant d'un syndic dans une résidence importante.

Le propriétaire du 4ème gauche refuse de participer à l'aménagement du garage à vélos.

Le locataire du 10ème laisse ses gosses jouer dans l'escalier, les poubelles sont renversées par la famille Untel, le locataire du 5ème dans le bâtiment A7 se gare sur l'emplacement du locataire du 3ème dans le bâtiment B2 parce que c'est plus près de son escalier.

 

Pour Sarkozy, la France est un syndic de copropriétaires et lui, en est le président. Et comme tout syndic, on écoute plus facilement les gros propriétaires que les petits et encore moins les locataires. Les gros propriétaires, leurs voix comptent plus et ils financent sur de plus grosses parts... Et quand, il s'agit de plaire pour voir son mandat reconduit, le président du syndic mouille sa chemise pour les petits propriétaires en leur promettant de réparer l'ascenseur...

Publié dans sarkozy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A2N 02/09/2010 18:01


Bonjour Milton !

Beau décryptage de l'arnaque dite " sécuritaire". Oui, la France applique tout simplement un racisme d'Etat. Faut surtout pas compter sur les MERDIAS pour expliquer aux assoiffés d'expulsions des
BASANES que leur pays est devenu INFREQUENTABLE aux yeux des étrangers. Cette France UMP-FN n'est pas la nôtre, donc pas de répit dans la dénonciation.

Foss !

A2N