Pourquoi ils ont lynché Nicolas Anelka

Publié le par Milton Dassier

Les lyncheurs ont eu la peau d’Anelka. Attention, ils préparent les cordes pour les autres. D'où certainement cette réaction de défense des autres joueurs qui ont tenu à montrer leur insoumission.

 

Un rassemblement hétéroclite de journalistes revanchards, de grands inquisiteurs de la sainte morale républicaine et de personnalités opportunistes a sorti les chasubles blanches, les croix enflammées et les cordes. Une impression de chasse à l’homme. Un sentiment horrible pour des joueurs déjà secoués par leur défaites.

 

Et toute la France ou presque s’est mise à hurler avec les loups: A mort Anelka! Sans compter les qualificatifs racistes. 

 

Mais tout ça part de quoi au fait ?

 

Apparemment, un litige oppose certains cadres de l’équipe au sélectionneur. Un différend sur la tactique, la composition des titulaires. Comme l’a dit Gérard Janvion. Cette équipe n’a pas de meneur de jeu. C’est flagrant. On peut donc penser que les joueurs, bien conscients de cette carence ait imaginé des solutions.

 

Avant France-Mexique, le bruit court que quatre joueurs auraient rencontré Domenech pour lui proposer un système de jeu. Certains disent que Zidane était derrière mais l’intéressé dément. Le sélectionneur aurait donné son accord avant de se raviser et remettre en place le même système de jeu que contre l’Uruguay.

On peut donc imaginer une certaine déception chez les joueurs et peut-être de la colère chez Nicolas Anelka à la mi-temps du match.

 

C’est sans doute ce qui l’a poussé à proférer des mots grossiers, injurieux dans le vestiaire, sans doute comme quelqu’un qui râle à voix haute dans son coin. Etait-ce si grave finalement ? Il me semble que dans les tous les lieux où des gens travaillent ensemble, cela arrive tous les jours ! Non ? En tous cas, cela pouvait se régler en douceur, en interne comme ils disent.

 

Mais le journal « L’équipe » tenait son scoop alors pourquoi se gêner quand il y a du fric à se faire?

 

Tout comme TF1, tout comme l’ensemble de la presse sportive, tout comme les sponsors, le journal « L’Equipe » sentait que l’élimination probable de l’équipe de France allait lui faire perdre de grosses sommes d’argent. Il fallait donc le leur faire payer bien avant l’instant inéluctable et s’assurer de grosses ventes en un seul scoop.

 

Nicolas Anelka était le bouc-émissaire parfait. Sa côte n’a jamais été très bonne. Et puis, au contraire de Cantonna, taciturne mais sanguin et chaleureux, Anelka est froid; en plus, il est noir, il a un visage de bad boy et il vient des cités pauvres de banlieue.

 

 

Pas un journal, pas une personnalité n’a protesté contre ce titre d’une vulgarité affligeante, affichant des propos non confirmés, attribués à Anelka sur de simples oui-dires.

Si Anelka avait été un membre de l’élite politique, il aurait pu déposer plainte pour diffamation et sans doute gagner puisque les joueurs démentent qu’il ait tenu ces propos-là dans les conditions rapportées par l’Equipe.

Cela montre que, même avec le statut de star du ballon rond, un joueur de foot reste un blaireau. Rappelez-vous Lilian Thuram, accusé par Sarkozy et l’UMP de ne pas rester à sa place en prenant des positions politiques. Un footballeur ne doit pas avoir de cerveau, juste des jambes. Et des jambes, ça n’a pas de bouche, c’est bien connu !

 

Un air de révolte est passé sur l’équipe de France. Une mutinerie qui fait du bien à voir. Comme si tout n’était pas joué d’avance, comme si les gens pouvaient refuser le rôle de faire valoir qu’on veut leur faire tenir.

Avez-vous conscience de l’argent que ces footballeurs, bien payés rapportent à leur club, à leur fédération, à la presse sportive, aux chaînes de télé, aux agences de pub, aux sponsors, aux fabricants de produits dérivés ?

Ils sont les piliers sans pouvoir, d’une économie qui se chiffre en dizaines de milliards d’Euros.

Sans eux, le système bat de l’aile puis s’écroule. Je pense qu’à leur place, je prendrais mon pied. Oui, ça doit être jouissif de voir tous ces gens de l’industrie du sport, des médias, de la presse, de la pub, de la politique, bégayer leur rage de se voir contesté pour les uns, de risquer de perdre leur mise financière pour les autres à cause de simples joueurs de football qui ont eu un élan de dignité vis-à-vis d’un des leurs…

 

Un conseil aux futures vedettes du ballon rond : pesez bien le pour et le contre avant de signer pour l’équipe de France…

 

Posez-vous cette question simple: Est-ce que la France d'aujourd'hui vaut le coup qu'on se crève le cul pour elle?

 

 

Publié dans société

Commenter cet article

Lucien Laurent 24/06/2010 12:39


Les joueurs ont préparé la corde eux mêmes en faisant la grève de l'entraînement devant les caméras du monde entier, lors d'un grand tournoi alors qu'ils représentent le pays. Qui va les soutenir
alors que les amateurs et la presse en veulent à Domenech depuis longtemps, que l'équipe obtient des résultats calamiteux et est déjà secouée par des polémiques à répétition : main de Thierry
Henry, affaire Zahia, coût du palace Sud-africain, visite éclair du township… DAns ce contexte, ce n'était pas le moment de faire des vagues, ou alors pas de cette manière. En plus ils expriment
leur soutien à un joueur impopulaire (quel contraste avec Zidane, qui a toujours une image de "gentil" même après la finale de la Coupe du monde 2006), ce qui rend la démarche encore plus
hasardeuse, et ils venaient juste de perdre contre le Mexique, défaite les rapprochant dangereusement de l'élimination. Ils n'ont pas compris à quel point leur geste allait offenser une opinion
publique sur les nerfs, une presse toujours à l'affût et une classe politique opportuniste qui n'attendaient que ça pour les exploser.


Milton Dassier 24/06/2010 20:14



Bonne analyse mais vous accordez trop d'importance à "l'image", à l'opinion publique. Il y a eu fronde parce que la fédération les a lachés après le scoop de l'Equipe. Des frondes, il y en a eu
dans le même style dans le cyclisme pendant des tours de france. ça grince, ça grogne et ça repart. Je pense que les joueurs ne savent pas à quel point leur sport est devenu une sorte de religion
sociale avec sa ferveur, ses prêtres, ses dieux, ses messes et sa morale bien étrange.



dgidgi 22/06/2010 21:56


Je me souviens de deux clash assez spectaculaires dans le passé entre joueur et entraineur :
Cantona et son "paquet de merde" ou "sac à merde" pour désigner l'entraineur Henri Michel (qui a trouvé du boulôt après en Afrique, on leur refile nos entraineurs ayant déçu ou déchu : Lemaire, Le
guen, Guillou, etc...)
Ginola et ses conflits avec Houlier, G.Houlier l'ayant traité de criminel et Ginola n'arrêtant pas (y compris cette semaine) de se plaindre de cet entraineur (devenu cadre à la fédé de foot en
france).

Ces deux joueurs pas plus respectueux de leur entraineur qu'Anelka l'est du sien, n'ont pas été traités en boucs émissaires par le public, ou tout du moins à un niveau moindre, Ginola m semblant
celui qui est le plus "stigmatisé", après Anelka bien sûr.


Milton Dassier 22/06/2010 23:27



Cantona a été le plus stigmatisé: exclu de l'équipe de france et du championnat de France car, joueur de Marseille, à la fin d'un match perdu, il avait enlevé son maillot, craché dedant avant de
l'envoyer dans le public sur les supporters marseillais qui le conspuaient. C'est grâce à cette "exclusion" qu'il fit la carrière qu'on sait en GB.



Val 22/06/2010 14:50


Je suis tout à fait d'accord avec vous mais je pense qu'il est important de tout faire pour mettre en place et au plus vite une pétition contre "la pétition Bourdin RMC".
La FFF ayant décidé hier de na pas verser les primes aux joueurs s'ils ne traverssent pas le premier tour, Il faudrait que ces primes soit reversées aux ASSOCIATIONS QUI OEUVRENT DANS LES QUARTIERS
avec toutes les difficultés qu'on leur connait.Les joueurs n'ont ni a se substituer au gouvernement (car au départ il était prévu qu'on les verses aux sinistrés du Var) ni à la FFF avec tout ce
qu'elle a comme argent.


A2N 22/06/2010 11:39


Bonjour Milton !

La chasse aux Bleus est révoltante tellement elle transpire la haine. Par exemple, RMC lance une pétition, un député UMP, en quête de son quart d'heure de gloire, demande une enquête parlementaire
sur les Bleus, les sponsors se débinent, les médias et les sondeurs se déchaînent.... Imaginons des Bleus majoritairement en BLANC, on n'en serait pas arrivé là.
Tout cela démontre, s'il le fallait encore, que ce pays a mal à son histoire coloniale. Comment peut-on parler d'un défaut d'intégration en parlant des Malouda, Henry, Anelka, Abidal, ces Français
d'Outre-Mer. Comment peut-on laisser Finkielkraut, Français d'origine roumaine ou polonaise, évoquer les " bandes etnhiques" qui prennent les Bleus en otages, terrorisant les gentils Gourcuff,
Toulalan, Lloris et autres " Français" ?
C'est tout simplement ahurissant.
Il est temps de réagir en balançant une lettre ouverte à tous ces gens qui font honte à ce pays. Ce serait la première étape d'une riposte massive.Qu'en penses tu ?

A2N


Milton Dassier 22/06/2010 13:39



Bonne idée mais attendons l'évolution des choses.



otis 22/06/2010 08:02


j'espere qu'anelka réagira via ses avocats contre ce journal ( diffamation ) et contre la fédé ( rupture de contrat/abus de pouvoir & d'autorité ),quant aux journalistes , n'en parlons même pas
!


Milton Dassier 22/06/2010 13:40



Malheureusement, je ne pense pas. Son club Chelsea, lui a recommandé le silence.