Pour Sarkozy, « irréprochable » signifie « pas vu, pas pris »

Publié le par Milton Dassier

C’est un pauvre homme aux cheveux grisonnants, qui est apparu aux français lundi soir.

Pas de révélations tapageuses, pas de provocation verbale, donner une image de sang-froid tout en se faisant plaindre un petit peu.

Le président a rappelé qu’il avait pris les rênes d’une France qui a traversé quatre crises par la suite. Cela l’aurait rendu amer. Et dire qu’il n’avait pas su les voir venir, lui qu’on dit si pragmatique. Pauvre homme !

 

La calomnie n’a pas eu prise sur lui et son ministre Eric Woerth a toute sa confiance. Tout va si bien alors ? Cela ne vous a pas échappé, ce président n'avait pas vraiment le visage de la sérénité pourtant!

L’essentiel est de montrer que toute cette affaire Woerth-Bettencourt, c’est l’agitation du milieu (sic) , que le gouvernement travaille. On ajouterait presque « qu’il travaille... désormais ! »

 

N’empêche. Les fameuses calomnies ont permis de mettre en évidence de bien étranges pratiques chez des hommes « à l’intégrité absolue ».

Trois informations judiciaires ouvertes jusqu’à aujourd’hui, des perquisitions en cascades pour comprendre le système « De Maistre », le dossier de Florence Woerth saisi par la justice. Tout ça pour de simples calomnies de domestiques revanchards ! Tout ça pour de simples élucubrations de journalistes "hitlero-troskistes"!

 

Les « calomnies » ne font qu’exprimer un grave soupçon sur un système d’optimisation fiscale des grandes fortunes, de favoritisme, de services rendus et de financement occulte de la vie politique pourtant bien connu de certains initiés mais soigneusement dissimulé.

 

Le souci de payer le moins d’impôts possible est fortement répandu chez les gens fortunés.

Des apprentis De Maistre, il en existe des milliers qui s’en vont proposer aux petites gens fortunés des astuces pour payer moins d’impôts. Le pas à franchir pour suggérer des choses illégales n’est pas si difficile... Alors je vous laisse imaginer ce qui se passe dans le milieu des très grandes fortunes, quand on joue au tennis ou au golf ensemble, quand on se croise à Megève, Arcachon ou au Fouquet's, quand on se retrouve à la chasse en Sologne ou qu'on nage dans la piscine du Lagardère Paris Racing à 6000€ de cotisation annuelle!

 

Après tout, des gens fortunés anxieux de se voir prendre leur fric par le fisc, Nicolas Sarkozy tout comme Eric Woerth, a dû en fréquenter beaucoup au cours de sa carrière dans les beaux quartiers. Nicolas Sarkozy a commencé comme avocat d’affaire et Eric Woerth comme expert-comptable… Dans ces milieux-là, la discrétion absolue est de mise.

 

L’important était que l’on taise les reproches. En public, c’est d’un mauvais genre !

 

Sarkozy, Woerth et l'UMP ont peut-être perdu quelques généreux gros donateurs, effrayés à l'avance de faire, un jour, la une des journaux aux méthodes "fascistes".

 

La république irréprochable rêvée par Nicolas Sarkozy, nous la devinons sous ses imprécations. Irréprochable, le mot est bien choisi : sans rien à se reprocher.

 

Si le pot aux rose n’est pas découvert : pas vu pas pris ! La république est irréprochable ! Un peu comme lorsqu’on cache la poussière sous le tapis et qu’on affirme que la maison est irréprochable de propreté.

 

Les reproches n’arrivent que quand le pot aux roses est découvert. Dans ce cas, on s’évertuera  à convaincre les gens qu’ils n’ont rien vu ou qu’ils ont confondu. Et si certains insistent, quoi de mieux que la menace ou la calomnie sur la sincérité de leur témoignage pour faire taire les récalcitrants !

 

 

Publié dans sarkozy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A2N 13/07/2010 12:23


Bonjour Milton !

En effet, pour le chef de la mafia, la notion de " République irréprochable" rime avec " pas vu, pas pris", celèbre réplique de Carla Bruni, qui évoquait la main de Thierry Henry face aux
irlandais. Tiens, parlant du show présentiel sur France 2, il y a Paul Le Poulpe qui le commente sur mon blog.

Foss !

A2N