Plus fort que Pirates des Caraïbes, Israël lance ses Pirates de pacotille

Publié le par Milton Dassier

-pirates-des-caraibesOn peut raisonnablement se demander si les militaires israéliens n’ont pas voulu jouer aux petits pirates comme dans les films. Mais version moderne comme dans les films sur les commandos et autres seals genre Chuck Norris.

 

Dans ces films à la gloire des militaires, contrairement aux films de pirates, il y a des très gentils patriotes possédant un grand sens moral qui doivent empêcher de nuire des très méchants sans foi ni loi n’obéissant qu’aux lois de la vilénie ou servant un chef sanguinaire psychopathe.

 

Surentraînés et dotés des meilleures armes, ils devaient réussir leur mission juste en se montrant à leurs « cibles » effrayées, après un débarquement en rappel depuis des hélicoptères. Imaginez ces valeureux soldats avec leurs fusils-mitrailleurs à visée laser, leur équipement spécial pour vision nocturne, leurs jumelles thermiques. Très spectaculaire pour les JT du monde entier non ?

Un abordage en règle de nuit sans sommation dans les eaux internationales après s’être montré pendant plusieurs heures.

Des cameramen embarqués auraient filmé l’assaut de bout en bout et l’arrestation des militants humanitaires. Avec fermeté et humanité comme dirait Hortefeux !

Sauf que, ce fut un fiasco. Les humanitaires se sont comportés en hommes avec des couilles bien mieux remplies que les cartouchières des commandos israéliens!

 

Ce que ne digèrent pas les israéliens, c’est la résistance. Ils s’étaient dits : « Ces activistes vont protester mais pas résister. Nous sommes une armée puissante et crainte. Rien qu’en voyant nos armes, notre tenue noire cagoulée, et nos hélicoptères, ils vont flipper, se coucher en nous suppliant de ne pas leur faire de mal! »

 

Alors, ils ont sauté sur les ponts avec beaucoup de confiance et d’arrogance. Et, là, contre toute attente, les militants s’en sont pris aux militaires. Ceux-ci avaient oublié que, quand on se la joue cow-boy, on tombe sur des indiens fiers et déterminés, prêts à en découdre avec les armes du bord : couteaux, lance-pierre.

 

Et c’est ce qui s’est passé. Israël s’est piégé tout seul. Les israéliens bloquent Gaza depuis trois ans avec l’aide de l’Egypte et des occidentaux. Ils vont même jusqu’à tirer sur les bateaux de pêche gazaouis. Une résolution de l’ONU les exhortait à cesser cet embargo. Alors, face à l’inertie des états, face à l’hypocrisie des dirigeants du monde, des citoyens du monde issus des peuples du monde ont pris les choses en main.

 

Moi, j’appelle ça de l’héroïsme. On nous rabâche les yeux et les oreilles dans la propagande cinématographique et télévisuelle occidentale avec des commandos, des flics, des militaires capables de sauver leur armée, leur pays, le monde et l’humanité. Là, les commandos avaient tout faux.

De simples instruments dans les mains de généraux et de ministres imbéciles en fait, des soldats de plomb qu’on déplace sur un terrain de bataille.

Les commandos sont là pour s’en prendre à des militaires aguerris pas pour faire des opérations coup de poing de police maritime en toute illégalité devant les caméras.

 

Ils devaient prendre le contrôle du bateau sans effusion de sang. Les militants humanitaires? On les aurait relâchés assez vite et ça aurait été une belle opération de propagande positive pour Israël. On aurait dit : « Vous voyez à quel point Israël est civilisé, Israël ne se laisse pas faire mais n’en veut pas à ses ennemis ! ».

 

Aucun dirigeant de « la communauté internationale » n’aurait osé parler d’acte de piraterie. On peut être sûr qu’au nom de la solidarité, les services secrets occidentaux étaient au courant de l’attaque et avaient prévenus leurs gouvernements bien avant. Grande aura été leur surprise en fait. D’où des condamnations tirées par les cheveux.

 

C’est bien ce qu’on décèle dans l’expression  « usage disproportionné de la force » utilisée par Sarkozy et d’autres chefs d’états occidentaux quand ils ont condamné l’attaque.

 

Imaginez une seconde si les mêmes faits s’étaient déroulés avec l’Iran, on aurait eu droit à des condamnations bien plus fermes :

 

« La France condamne avec le plus grande fermeté cet acte inqualifiable de piraterie et d’assassinat de militants des droits de l’homme pacifiques et demande la libération immédiate de ses ressortissants injustement emprisonnés. »

 

Avec Israël, on a eu droit à : « La France condamne l’usage disproportionné de la force » par Sarkozy et « Rien ne saurait justifier l’emploi d’une telle violence ! » par Bernard Kouchner.

 

Pour les autorités françaises, l’acte de piraterie était donc acceptable s’il n’avait été que modérément violent…

 

Il n’y a pas que les commandos israélien à être de pacotille…

Publié dans international

Commenter cet article

Koulou 03/06/2010 17:08


Une nouvelle série BD sympathique et familliale à découvrir ? ici si vous voulez, bien sûr.

http://lemondedekoulou.over-blog.com/article-19017851.html

Bonne journée.


maurice 02/06/2010 07:50


Ce pays Israel pue vraiment la merde et polue la planète.