Pire que Sarkozy : Jean-François Copé !

Publié le par Milton Dassier

 C’est extraordinaire ! Le hobereau Martin Hirsch a déplu au baron Jean-François Copé. Dans un bouquin, Martin Hirsch avait osé faire une allusion sur les conflits d’intérêts touchant entre autre Jean-François Copé.

 

Celui-ci, a, semble-t-il monté une opération législative visant à faire voter une loi supprimant le salaire de haut-fonctionnaire de Martin Hirsch à la tête d’une agence gouvernementale sur le service civique. Quelque chose où l'on imagine un Copé revanchard maugréant: "Je l'aurai un jour, je l'aurai!"

 

 

 Le salaire de Martin Hirsch ? 9500€ par mois. Un salaire élevé  mais normal dans la très haute fonction publique, vu la place qu’il occupe.

 

Le tort de Martin Hirsch est d’avoir révélé la situation ambiguë de Jean-François Copé.

Celui-ci cumule quatre sources de revenus dont la plus importante du privé.

 

Copé est à la fois :

 

  1. Maire de Meaux
  2. Président de la communauté d’agglomération de Meaux
  3. Député de Meaux
  4. Avocat d’affaire

 

Il faut savoir que Jean-François Copé n’habite plus à Meaux depuis quelques années. Etonnant pour un député-maire !

Il se contente de présider les conseils municipaux une fois par semaine, soit six heures hebdomadaires  et d’être présent lors des grandes attractions organisées par sa ville ! Le travail municipal est sous la coupe de ses adjoints.

 

Pour ses activités politiques, on estime qu’il gagne 9730€ par mois.

 

Jean-François Copé est aussi avocat d’affaire dans un grand cabinet : le cabinet Gide Loyrette Noudel. Il a eu son diplôme en 2006 en utilisant une facilité offerte aux parlementaires qui leur permet de devenir avocat automatiquement juste sur la base de leur expérience parlementaire.

Son travail d’avocat consiste à jouer les intermédiaires entre des entreprises et des états ou des grands organismes.  Son carnet d’adresse d’homme politique, de député et d’ancien ministre semble donc plus utile que ses connaissances juridiques pour se mettre au service de ses riches clients.

 

Le temps passé à travailler pour ce cabinet ? Pas plus de deux ou trois après-midi par semaine !

 

C’est bien là que se situe la possibilité d’un conflit d’intérêts entre son travail de député soucieux de l’intérêt général républicain et son travail d’avocat au service d’intérêts privés.

 

Pour ses activités d’avocat, on estime ses honoraires à 27.000€ par mois.

 

Total : Plus de 36.000€ par mois !!! Plus que le président de la république!

 

Et puis, il faut passer au crible l’activité de député de Jean-François Copé. Les lois qu’il a proposées sont très parlantes. 

 

-La loi contre le port de la burqa dans l’espace public

 

-L’imposition des indemnités journalières des personnes en arrêt-maladie.

 

-Sans oublier une niche fiscale « spéciale grandes fortunes » qu’il a réussi à faire voter en 2008.

 

 

C’est la possibilité pour une société de défiscaliser jusqu’à 99% des plus values sur la vente de participations dans une autre société. Cela concerne les holdings et leurs filiales par exemple. Si une holding revend sa filiale et en dégage une plus value de 700.000€, celle-ci était  imposée auparavant à 230.000€. Grâce à Copé, elle ne l’est plus qu’à 11.000€, soit 1,5% de taux d’imposition !

 

Eh les très riches, on dit merci à qui ? A Copé !!!

 

Une niche mais pas pour tous ! Donc, pas vous, pas moi, même pas votre dentiste ou votre notaire.

Manque à gagner pour l’état et cadeau pour ces holdings : plus de deux milliards d’Euros.

 

Justement, les gros cabinets d’avocats d’affaires sont souvent très impliqués dans ce genre de montage juridico-financier…

 

La gauche a bien tenté de faire passer une loi empêchant les conflits d'intérêts en octobre mais devinez qui s'y est farouchement opposé? 

Publié dans politique

Commenter cet article