Pas de Rafales vendus au Brésil avant 2012 : Lula a-t-il voulu punir Sarkozy ?

Publié le par Milton Dassier

Le journaliste Paul Moreira vient de lâcher une bombe sur son blog. D’ailleurs à lire les réactions outragées des lecteurs, le débat risque de s’étendre. Les informations ne sont pas vérifiées mais tout de même, des questions se posent. Ces rafales que le Brésil devait acheter à la France en 2010, pourquoi ne sont-ils toujours pas vendus deux ans après ?

 

En s’appuyant sur des informations de la presse brésilienne, Paul Moreira avance une information qui pourrait faire beaucoup de bruit si elle était reprise par la grande presse nationale en France. Une information à considérer comme une hypothèse plausible.

En plus, les informations de la presse brésilienne n’ont pas été démenties par la présidence brésilienne. Pourtant, elles mettent en cause Nicolas Sarkozy.

 

Rappelez-vous, Sarkozy avait annoncé en septembre 2009, l'achat par les brésiliens de 36 avions « Rafales » pour un total de six milliards d’Euros.

 

Sarkozy en tirait une immense fierté, rappelez-vous. 

 

 

 

 

La décision de Lula était politique : s’affranchir des américains sur le plan de l’armement.

 

Tout était donc bien parti pour que les avions français soient achetés prochainement. Et puis, petit à petit, la presse faisait part de certaines réticences à propos des avions français. Réticences mises sur le compte de pressions américaines sur le Brésil…

 

En fait, si on suit la presse brésilienne de ces jours-ci, les réticences sont politiques et concernent l’attitude de Nicolas Sarkozy lui-même.

 

Lula reproche à Sarkozy de l’avoir lâché sur le dossier du nucléaire iranien.

 

En effet, grâce à ses relations avec la Turquie, Lula espérait que l’Iran accepterait que son uranium soit enrichi en Turquie sous le contrôle de l’AIEA. La solution avait reçu l’agrément de l’Iran et de la Turquie. La France avait, parait-il, donné des gages pour ne pas faire capoter cette solution qui devait éviter des sanctions contre l’Iran. C’était la teneur des discussions entre Lula et Sarkozy à Madrid en 2010, lors du sommet Amérique du Sud-Europe-Caraïbes.

Or, la France vota pour des sanctions renforcées contre l’Iran.

 

Lula l’aurait très mal pris et aurait décidé de changer d’avis sur le Rafale sans fermer totalement la porte… Les tergiversations sont telles que la présidente brésilienne rendra sa décision fin 2011.

 

Juste avant la campagne présidentielle française…

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans international

Commenter cet article

sarkis 05/02/2011 11:48


ELLE EST GÉNIALE cette capacité de la France de sou traiter tout et tous mémé le magouilles


H-Yves 04/02/2011 04:30


Pour mémoire, il est bon de rappeler que dans les années 90 le premier gouvernement noir d'Afrique du Sud a rejeté les avions de Dassault pour punir la France d'avoir été le principal vendeur
d'arme du régime de l'Apartheid. A l'époque, alors qu'il existait un embargo de l'ONU pour affaiblir l'Apartheid,les entreprises françaises contournaient cet embargo , en vendant les plans de leur
matériel aux racistes, et en envoyant "en stage" , les ingénieurs de Matra, Dassault , Snecma , Thomson etc... ,pour aider les ingénieurs racistes à reconstruire les avions et missiles.
(Dans les années 70-80, ils y avaient des quartiers résidentiels de Johannesburg occupés par des Français spécialistes de l'armement conventionnel , mais aussi nucléaire.Car, la bombe atomique
afrikaans à autant d'ADN français qu'israélien...)
Ainsi, aucune arme sud-africaine n'était fabriquée directement dans les usines de l'Hexagone. C'est beau le cynisme français!
Rappelons aussi, que Dassault a toujours refusé de se joindre au consortium européen qui fabriqua le Tornado , puis l'Eurofighter Typhoon, justement pour garder les mains libres sur sur la vente
future des plans des Mirages et du Rafale. Ainsi, la France qui vante fièrement les partenariats avec l'Europe, sait , quand c'est nécessaire , faire cavalier seul.C'est la raison pour
laquelle,aujourd'hui,les industriels européens de l'aéronautique militaire se marrent en voyant les déboires de Dassault qui les a lâchés,avant la chute du mur de Berlin. Dassault aurait mieux fait
d'investir dans une boule de cristal!
Il paraît même que le Rafale a été en partie financé secrètement avec des Rands afrikaans. Ce qui veut dire , qu'en fait , cet avion est Franco-Sud-Africain...ou plutôt Franco-Afrikaans.
Si c'est le cas, on peut comprendre que des Sud-Africains noirs n'avaient pas envie de chanter la Marseillaise. D'ailleurs, ils ont acheté le JAS39 Gripen suédois ... comme le fera sûrement le
Brésil.


Dario 29/01/2011 13:05


N'oublions pas trop vite la liste des "VIP" du vol AF 447 :

http://oglobo.globo.com/mundo/acidente-voo-447/mat/2009/06/01/lista-nao-oficial-de-vitimas-do-voo-447-da-air-france-inclui-executivos-medicos-ate-um-membro-da-familia-orleans-braganca-756129683.asp


http://www.huffingtonpost.com/2009/06/04/flight-447-passengers-lis_n_211435.html