Ouf !Le malien est mort d’asphyxie : Hortefeux respire!

Publié le par Milton Dassier

Comme beaucoup, j’ai été choqué de voir le ministre de l’intérieur se précipiter pour une conférence de presse visant à regretter non pas la mort d’un homme en situation irrégulière mais qu’on accuse le Taser d’être à l’origine de sa mort. Un homme très en colère parce qu’il venait d’avoir été mis à la porte de son appartement par son co-locataire.

Le type était très corpulent, il ne s’est pas laissé arrêter, il avait un marteau à la main. Il a fallu, quelques giclées de gaz lacrymogène, des coups de bâtons de défense et deux, peut-être trois tirs de Taser. Il est mort d’asphyxie après avoir été menotté suivant la fameuse technique du genou qui comprime la cage thoracique.

 

Des voix médicales expliquent que l’addition de ces sévices a sans doute provoqué l’asphyxie. L’asphyxie viendrait des gaz lacrymogènes abondamment utilisés, des peut-être trois tirs de Taser qui auraient paralysé les muscles respiratoires et le cœur ainsi que l'immobilisation et le menottage au sol avec genou comprimant le thorax! Finalement, ce n’est pas le Taser seul qui est en cause mais l’addition d’actions occasionnant des traumatismes physiques donc ce qui a entraîné la mort c'est bien la brutalité disproportionnée de la police dans quelque chose de comparable à des tortures. Rien de très nouveau donc. Il faudrait faire la comptabilité de toutes les blessures et des traumatismes ainsi que des morts à cause de mauvais traitements policiers.

 

Il me semble qu’à partir du moment où on laisse la police procéder sans contrôle, celle-ci peut se sentir pousser des ailes et, par zèle, abuser de ses pouvoirs au risque de blesser, traumatiser, mutiler, voire tuer des gens  lors de certaines arrestations. Mais quand vous savez que de telles arrestations peuvent survenir  pour n'importe quel pêt de travers, on se met à trembler...

 

J’imagine que si la victime avait été le fils bien blanc d’un VIP, les suites se seraient passées autrement. Mais un noir, même pas français, sans papier, c’est un peu comme un non humain, une bête quoi!

 

Malgré tout, je suis toujours frappé par la patience et les grandes capacités de négociation des hommes des corps d’élite de la gendarmerie et de la police pour arrêter un forcené en le ramenant à la raison. D'un côté une grande patience et un grand professionalisme, de l'autre, "Pinot, simple flic" au stand de tir de la Foire du Trône. Il y a comme un décalage non ?

 

Pour Hortefeux  et Sarkozy ainsi que leurs protégés à la tête de la police, ces morts qui laissent planer un doute sur le fonctionnement de la police sont un peu comme les pertes diverses qu’on signale dans les bilans comptables.

 

Conclusion : si ce malien s’était retranché dans un appartement avec une arme, il aurait eu droit au RAID ou au GIGN et il serait sûrement en vie…

 

Mais pour Hortefeux, sans doute la vie d’un homme sans importance vaut bien moins qu’une atteinte à l’ordre public…

 

Excellent dessin de Fanch, allez voir son blog

Publié dans société

Commenter cet article

sarkis 01/12/2010 21:14


excellent résumé, condoleance por les proches de la victime, ca doit toucher beaucoup de sans papiers, ainsi que les flics
merci


DGIDGI 01/12/2010 19:46


Je ne suis pas surpris que les médias accusent les "tazers". Pour noyer le poisson, bien sûr.
Ces mêmes mdias vont-ils évoquer la mort par asphyxie avec autant de force, d'impact, d'ilustration que ce dont ils font preuve avec les Tazers ? Cela m'étonnerait fort.