Les sondages donnent tort à Sarkozy : suicide politique en vue ?

Publié le par Milton Dassier

12439938-m.jpgDeux sondages viennent de sortir.

 

Dans le premier, les cotes de popularité de Sarkozy et de Fillon n’ont jamais été aussi basses depuis 2007.

69% des français ne font pas confiance au président et 53% ne font pas confiance à François Fillon.

 

Dans le deuxième, encore un coup de massue pour le président. 79% des français demande à Sarkozy de rouvrir de vraies négociations tout en ne rejetant pas la nécessité d’une réforme.

 

 

Les français sont donc plutôt intelligents. Ils ont bien compris que Sarkozy les prépare à devenir les dindons de la crise. Car un processus est engagé qui devrait conduire à la fin du système de protection sociale français.

En ne proposant rien pour l’emploi, en ne relançant pas la consommation, il ne fait qu’institutionnaliser une situation qui dure depuis des décennies et se trouve aggraver parla crise : il y a toujours 10% à 25% de la population active qui est quasiment exclue du monde du travail pour plusieurs années et qui ne touchera pas mieux que le minimum vieillesse, et ce,  après 67 ans si la réforme passe.

 

Ces 10 à 25% de la population active, sont issus en majorité du milieu des ouvriers et employés peu qualifiés quand ils ne sont pas eux-mêmes fils de chômeurs… Dans certains quartiers défavorisés, la proportion de chômeurs atteint 40% et touche 60% des jeunes.

 

Cela s’appelle une poudrière…

 

C’est un échec total pour Sarkozy, car, ici, le problème n’est pas la nécessité de réformer les retraites mais la façon de mener une politique sociale sur des points aussi cruciaux qui touche au contrat social qui lie des dirigeants à ses citoyens. Cela va donc bien au-delà de la légitimité d’une élection qui donne carte blanche aux élus. L’approbation du peuple, donc d’une majorité est une obligation pour de tels problèmes. A partir du moment où une mobilisation se prolonge sur des mois, à partir du moment où des sondages d’opinion montrent un rejet malgré les explications du gouvernement, à partir du moment où la mobilisation touche toutes les classes d’âge, il n’y a pas d’approbation du peuple.

 

 

Nicolas Sarkozy rêvait de réinventer la politique. Il l’avait répété à l’envi durant sa campagne.

 

Il a tout faux et révèle son incompétence en plus de son arrogance.

 

On parle souvent de 2012 et de l’élection présidentielle mais, il y aura en 2011, les élections cantonales qui, gagnées par la gauche, permettraient à celle-ci d’être majoritaire au sénat.

En 2011, les français n’auront pas oublié la réforme des retraites.

 

Sarkozy pourrait ne pas s’en remettre…

Publié dans politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mariethé 23/10/2010 09:44


En 2011, les français n’auront pas oublié la réforme des retraites.

et surtout avoir toujours en tête les très bonnes retraites des fonctionnaires de l'UE ( pas toucher a ça ) voir sur
http://lesviesenblogs.over-blog.fr/article-retraite-a-50-ans-avec-9000-euros-par-mois-...
FAIRE CIRCULER UN MAX .
il n'y a pas que ça :DEHORS LA MAFIA DE SANGSUES

Gros bisous Milton


boubou 20/10/2010 08:05


Qu'il degage de la , il y en marre de ce bouffon de cette monarchie républiquaine