Les questions que personne n’aborde à propos de la Libye

Publié le par Milton Dassier

Je me suis documenté sur la Libye de Khadafi. C’est vrai qu'à lire certains commentateurs, le sulfureux colonel serait un dictateur sanguinaire de la pire espèce, incapable d’avoir du cœur pour son peuple.

 

Pourtant, nonobstant les atteintes aux droits de l’homme, il y a des choses très positives dans la gouvernance de Khadafi.

 

Il faut dire qu’avec son pétrole et son gaz naturel, la Libye est un pays très riche, le plus fort PNB par habitant de tout le continent africain (12500 dollars par an et par habitant).

En plus, cette prospérité est amenée à durer puisque la Libye abrite les plus grosses réserves de pétrole de toute l’Afrique.

C’est aussi le pays d’Afrique où le taux d’analphabétisme est le plus bas, l’éducation entièrement gratuite jusqu’à l’âge de 16 ans pour les garçons comme pour les filles, et les dépenses de santé, entièrement prises en charge par l’état.

 

Donc au départ, on peut parfaitement  reprocher à Khadafi son autocratie et le manque d’institutions démocratiques mais, une chose est sûre, le peuple libyen ne crève pas de faim. Les importantes dépenses d’infrastructures et de développement sont assurées par les revenus du pétrole. La production de pétrole a été nationalisée et les compagnies étrangères bénéficient d’accords de coopération qui restent sous le contrôle du gouvernement.

Le peuple libyen reçoit des facilités financières de la part de l’état pour assurer sa prospérité : prêts à taux zéro de la part de la banque centrale, prime de 50.000 dollars lorsqu’un couple se marie..etc.

Tout cela explique pourquoi les insurgés se rendent au front à bord de rutilantes voitures, voire en 4x4.

 

Khadafi a même réussi le pari très coûteux (30 milliards de dollars) d’assurer l’autosuffisance en eau pour presque tout son pays en installant tout un système qui permet à l’eau des gigantesques nappes phréatiques du sud libyen très désertique d’être acheminée au nord.

 

 

Le titre de la vidéo parle de propagande car elle est réalisée à partir d'images de l'état libyen. Mais ce qu'elle décrit a vraiment été réalisé. 

 

Le dictateur souhaitait même sortir du dollar et de l'euro pour ses échanges commerciaux en adoptant une monnaie commune à l'Afrique et au monde arabe.

 

Les grandes questions qui méritent d’être posées sont alors simples :

 

Les insurgés garantissent-ils que les acquis socioéconomiques défendus par le régime de Khadafi seront maintenus ?

 

L’éducation restera-t-elle gratuite et obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans ?

La santé restera-t-elle gratuite et de bonne qualité ?

Les facilités bancaires aux gens du peuple perdureront-elles ?

La Banque centrale libyenne aura-t-elle les mêmes prérogatives et la même indépendance par rapport aux marchés mondiaux ? Grâce à ses richesses, la Libye se passe parfaitement du FMI et des apports financiers extérieurs.

La production de pétrole restera-t-elle nationalisée ?

 

Ou bien va-t-on assister, en cas de victoire des insurgés, à une remise en cause de ce système « socialiste » au nom du libre échange et de la démocratie? Dans ce cas, l’on verrait, à coup sûr, une domination économique et politique occidentale sur un pays qui avait largement les moyens de s’en passer.

 

L’insurrection libyenne, malgré sa sincérité et son enthousiasme, a aiguisé bien des appétits et sert de prétexte à un affaiblissement politique et militaire de la Libye, propice à son asservissement progressif.

 

C’est bien là que le bat blesse.  Il est difficile de soutenir une rébellion aux objectifs les plus nobles, chasser un dictateur et instaurer la démocratie, tout en voyant clair dans le soutien des occidentaux pour qui l’essentiel est d’avancer leurs pions et conquérir un pays et ses ressources en le vassalisant.

Publié dans géopolitique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cyrille 19/04/2011 22:31


http://actualites.forum.orange.fr/messages/index/70515/moyen-orient-les-vraies-raisons-de-la-guerre-en-libye.html?dub=2
ça rejoint votre analyse, mais personne n'y croit !! les médias ont tout betement relayé sans honte un hold up sur la Libye !