Les morts de la flottille de Gaza : un bloody Monday

Publié le par Milton Dassier

Ce qui vient d’arriver en Irlande du Nord est essentiel pour comprendre la désinformation à l’œuvre quand une action militaire contre des civils dérape dans un bain de sang.

Vous avez tous entendu parler du Bloody Sunday, ce dimanche sanglant de février 1972 en Irlande du Nord ou l’armée britannique ouvrit le feu sur des manifestants catholiques.

14 morts.

 

U2 en avait fait une chanson magnifique que vous retrouverez en vidéo à la fin de l’article.

 

Une première commission d’enquête « indépendante » interne à la Grande-Bretagne avait conclu à de la légitime défense, les 14 tués représentant d’après ses conclusions, une menace sérieuse pour les soldats britanniques.

Aujourd’hui, une nouvelle commission d’enquête conclut à ceci dans un rapport de 5000 pages : Aucun des quatorze hommes tués ne représentait un danger ou une menace.

David Cameron a donc reconnu publiquement lors d'une visite sur les lieux du massacre, la responsabilité des soldats « sans ambiguïté, sans équivoque ».

La démocratie exemplaire britannique avait donc sciemment  trompé la population et l'opinion publique mondiale... Elle corrige le tir 38 ans après!

 

On ne peut s’empêcher de faire un parallèle entre le bloody Sunday de Londonderry et ce lundi maudit qui vit les soldats israéliens ouvrir le feu sur des manifestants qui ne représentaient en rien une menace sérieuse.

 

La commission d’enquête israélienne fera comme la première commission britannique, elle conclura à la légitime défense en truquant les preuves, en ignorant les documents filmés des membres de la flottille. BHL, Elizabeth Lévy et les autres auront le sourire…

 

Et puis, pendant quelques années, l’idée d’un massacre délibéré renforcera le sentiment pro-palestinien tout comme le sentiment pro-irlandais l’avait été après le bloody Sunday.

Un véritable blanc-seing pour des actions violentes en cascade de la part des résistants les plus radicaux au nom du fameux verset biblique « Œil pour œil, dent pour dent.. ». Tout comme cela eut lieu de la part de l'IRA!

 

Jusqu’au jour, où une nouvelle commission d’enquête dira le contraire de la précédente, c'est-à-dire la vérité.

 

BHL, Elizabeth Lévy et les autres seront sûrement morts… On les oubliera d'autant plus vite...

 

 

 

Publié dans international

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article