Lefèvre, Morano et tutti quanti : Plus le mensonge est gros…

Publié le par Milton Dassier

http://caius.homeip.net/affiches/pink%20floyd%20the%20wall%20p1.jpgC’est à mourir de rire ou bien plutôt, à vomir de rire.

 

Tout le pataquès autour d’Ali Soumaré était bidon.

C’est ce que révèle Le Canard Enchaîné qui s’est procuré le casier judiciaire du candidat socialiste. C’est le seul casier accessible, c’est aussi le seul casier qui vaille.

Un casier vierge en fait pour Ali Soumaré. Ce qui veut dire qu’il a payé sa dette à la société pour le vol d’il y a dix ans et qu’il a le droit de se présenter aux élections.

 

Frédéric Lefèvre et Xavier Bertrand ont donc bien diffamé cet homme et utilisé des moyens auxquels ils n’avaient pas le droit :  le fichier policier STIC.

 

Face aux protestations de l’intéressé, pour leur défense, les chefs de l’UMP avaient recommandé que tout candidat devrait avoir un casier vierge. C’est le cas pour Ali Soumaré non ?

 

On attend donc avec impatience qu’ils mangent leur chapeau.

 

La politique c’est l’art du mensonge pas vrai ? Un certain nombre le font effrontément, par habitude, par ambition. On est bien loin de l’intérêt général !

 

On en a la preuve tous les jours. Je crois que le plus grand danger pour la démocratie, c’est que ceux qui s’en rendent compte, et ils sont de plus en plus nombreux, viennent grossir le nombre d’abstentionnistes  d’élection en élection.

 

Chaque jour son mensonge.

 

Nadine Morano a fait très fort dernièrement pour nous expliquer que l’expulsion de Najlae Lhimer était parfaitement justifiée et réalisée avec un souci d’humanité. Elle a même trouvé le moyen d’inventer que les policiers avaient fait examiner la jeune femme par un médecin qui n’a vu aucune contre-indication médicale à son expulsion, n’avait aucune famille en France pouvant l’accueillir, n’exerçait aucune activité scolaire et de formation et se sentait plus en sécurité au Maroc.

 

Tout cela est faux. Mais, le plus marrant est que Nadine Morano fait cette déclaration la main sur le cœur, le matin même où Nicolas Sarkozy reconnaît que l’expulsion de cette femme a été une erreur et qu’elle pourra revenir en France si elle le souhaite !

 

UMP : Union des Menteurs Patentés

 

Mais n’accablons pas l’UMP de tous les maux.

 

Tout cela en dit long sur les méthodes de communication des gens de pouvoir. A partir du moment où micros, caméras et colonnes de journaux vous sont ouverts, à partir du moment où votre aura médiatique vous permet d’être largement diffusé, vous pouvez émettre des mensonges. Et si vous êtes accompagné par une horde de suiveurs attirés par le son de votre pipeau alors vos mensonges peuvent tuer.

 

Peu de journalistes sont capables de dire à une personnalité puissante ou influente : « vous avez menti ! ». Ils peuvent même gober sans mot dire l’explication fumeuse : « on a déformé mes propos ! » ou « c’est une erreur de communication exploitée par mes adversaires!».

 

Beaucoup de gens se demandent parfois pourquoi un homme comme Dieudonné garde l’estime de beaucoup malgré certaines de ses pantalonnades artistiques ou politiques.

 

L’explication est très simple. Dieudonné reste la victime emblématique de ce système de désinformation qui en a fait un antisémite dangereux aux yeux d’une grande partie de l’opinion.

 

Ceux qui ont juste un peu suivi les choses, ceux qui ont pris un peu de recul, ont bien compris que l’affaire Dieudonné n’a été qu’un emballement médiatique bien orchestré sur pas grand-chose au départ. L’opinion a été manipulée en permanence. On a fait de Dieudonné le méchant d’un feuilleton montrant l’ascension des néoconservateurs dans la politique française. Et cela a marché au-delà de leurs espérances.

 

L’opinion ne serait donc plus qu’une foule au sens où l’entendaient Gustave Le Bon et Sigmund Greud.

 

La communication politique, c’est l’art de manipuler les foules pour amener les individus le plus loin possible de leur raison.

 

Une foule régit par des lois non écrites.

 

La foule est extraordinairement influençable et crédule,
elle est dépourvue
de sens critique, l'invraisemblable
n'existe pas pour elle.
Elle pense par
  images qui s'appellent les unes les autres
à la faveur de l'association, comme
  dans les états
où l'individu donne libre cours à son imagination,
sans qu'une
  instance rationnelle intervienne
pour juger du degré de leur conformité à la
  réalité.
Les sentiments de la foule sont toujours très simples et très exaltés.

Aussi la foule ne connaît-elle ni doute ni incertitude.

 

Elles (les foules) vont tout de suite aux extrêmes.
Le soupçon énoncé se
transforme tout de suite
en évidence indiscutable.
Un commencement d'antipathie...
devient aussitôt une haine féroce.

 

Portée à tous les extrêmes, la foule n'est influencée que par
des excitations
exagérées.

Quiconque veut agir sur elle, n'a pas besoin de donner
à ses arguments un caractère logique :
il doit présenter des images aux couleurs les plus criardes,
exagérer, répéter sans cesse la même chose.

 

Sigmund Freud

Publié dans presse et médias

Commenter cet article

Michèle 10/03/2010 18:30


Emportée par la foule qui nous draine et nous entraîne vers un NOM....

Pourquoi pas puisque pour moi tout va changer

MAIS aussi pour toute l'humanité qui va devoir grandir pour l'avenir où la foule devra réfléchir!


Milton Dassier 10/03/2010 19:39



Il y a aussi foule sentimentale,  soif d'idéal..