Le coup de gueule de François Cluzet sur Salah Hamouri

Publié le par Milton Dassier

Il fallait une nouvelle tête qui serve de repoussoir aux "vilains" qui défendent la Palestine en France.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme a peut-être son nouveau hochet: François Cluzet.

Pas facile en ce moment de se farcir un type connu pour des raisons politiques encore moins si cela concerne l'opposition au sionisme.

Il est vrai qu’à la télé, les occasions sont rares avec toute la chape de « plomb durci » qui pèse sur les chaînes de télé. Sur le net, c’est trop difficile pour l’instant.


Alors, l’interview de François Cluzet face à J-F Copé sur France 2 dimanche a eu de quoi réjouir les cow-boys sionistes.


Celui-ci a affirmé avec courage que Salah Hamouri, étudiant français d’origine palestinienne, était détenu depuis 4 ans pour délit d’opinion. Ce que conteste aujourd’hui le BNCVA qui, chose étonnante, parle de terroriste et préfère, donc, se référer à l’avis d’un tribunal étranger illégal qu’aux faits avérés.




En effet, Salah Hamouri a été arrêté deux fois à Jerusalem pour délit d’opinion (collage d'affiche) envers l’occupation israélienne. Ce qui lui a déjà coûté neuf mois de détention.

 

Une troisème arrestation a eu lieu dans le cadre d’une enquête sur des sympathisants du FPLP (parti palestinien laïc). Salah Hamouri, est simplement passé en voiture devant le domicile d’un rabbin d’extrême droite...  L’accusation, cette fois, est : préparation d’un attentat terroriste contre le rabbin. En fait, un délit d'intention! Cela a suffi à ce que vingt audiences aient eu lieu sans qu’aucune preuve ni témoignage ne soit fourni. A la 21ème audience, et après trois ans de détention provisoire, l’avocate de Salah Hamouri l’a convaincu de plaider coupable pour avoir une peine de 7 ans de prison, au lieu des quinze que prévoit la loi. Une condamnation prononcée par un tribunal militaire illégal au yeux du droit international qui ne reconnaît pas les tribunaux militaires en territoire occupé.

 

François Cluzet a dénoncé la passivité des autorités françaises envers un français sympathisant actif de la cause palestinienne à l’heure où l'on nous fait le cinéma de l’identité nationale. Sûrement moins vendeur que le soldat Shalit...

 

Jean-François Copé a affirmé ne pas connaître cette affaire !



Publié dans justice

Commenter cet article

Daniella 17/11/2009 16:47


Regardez, observez comme le journaliste a l'air crispé avec son..."Merci...Beaucoup"
Si on boycotte un talentueux CLUSET, tout le monde pétionnera, sinon, on va tout droit à la cata!!!


NAQBA 10/11/2009 12:39


Francois CLOSET,va etre UN second DIEUDONNE.DONC UN HOMME A BATTRE.Il faudrait organiser une manif pour montrer que nous sommes des centaines de milliers de DIEUDONNE devant la kommandature du crif
, devant le bnva,local du gestapiste sami Gozlan


Milton Dassier 10/11/2009 18:10


Je rectifie, c'est François Cluzet, acteur; à ne pas confondre avec François de Closet, journaliste, essayiste.