La réforme des retraites ? Quelle arnaque !

Publié le par Milton Dassier

Aujourd’hui plusieurs millions de personnes sont descendues dans la rue pour manifester leur opposition à la réforme retraites.

Ils ont raison et c’est étonnant qu’il n’y en ait pas des millions. Car, cette réforme est une véritable arnaque qui touchera au moins un membre de chaque famille française.

 

Les femmes se font avoir en beauté

 

Déjà moins bien payées que les hommes, plus touchées par le chômage et souvent obligées de renoncer à travailler temporairement à cause des enfants, leur retraite réelle sera à 67 ans car, dans ces conditions comment pourraient-elles cotiser suffisamment pour partir à 62 ans. La grande majorité d’entre elles devra attendre l’âge limite de 67 ans où l’on peut partir avec une retraite complète même si on n’a pas cotisé assez de trimestres de cotisations.

 

Ceux qui comptent ne sont pas ceux qui travaillent

 

Une fois de plus, les revenus du patrimoine et les revenus du capital échappent à la réforme.

Il y a des gens qui vivent de leurs revenus patrimoniaux. D’autres, tout en travaillant en ont suffisamment pour peut-être presque se passer de travailler un jour ou travailler moins, c'est à dire, qu’ils ont eu la chance de pouvoir investir dans la pierre, dans le capital d’une entreprise (la leur ou une autre) ou en bourse et qu’ils en tirent un bon profit.

A ceux-là, la réforme Sarkozy  demande de financer à hauteur de 25%  du financement total alors que pour les travailleurs financeront le système à 75%.

 

Malheur aux plus faibles !

 

La santé va devenir le critère qui fera de vous un travailleur solide, capable de cotiser un maximum avant de partir en retraite. Tout dépend où vous travaillez. Ouvrier, ayant commencé à travailler tôt, vous pourrez partir à 62 ans, si le chômage ne vous a pas touché. Et, selon les statistiques, vous profiterez de votre retraite sept ans de moins qu’un cadre car votre espérance de vie est moins grande. Non seulement, vous aurez cotisé plus que le cadre mais vous mourrez avant lui. Et si vous êtes fragile, les dernières années avant votre retraite, ça risque d’être le bagne. Vous vous voyez à l’usine ou sur un chantier à 62 ans en train de passer vos journées en risquant un accident du travail ?

 

Donc, vous voyez bien qu’avec le chômage qui ne s’arrange pas, l’âge de la retraite pour les plus pauvres et les plus précaires n’est pas reculé de 60 à 62 ans mais à 67 ans !

Toutes les générations qui vont partir à la retraite ont connu le chômage, ce chômage de masse qu’aucun gouvernement n’a réussi à enrayer. Ils sont donc par avance condamné à partir à la retraite après 62 ans et pour pas mal d’entre eux, à 67 ans….

 

Les femmes, les pauvres et les jeunes se font arnaquer jusqu’à l’os… Cela devrait mériter un mouvement populaire très dur, des émeutes, une grève générale…etc.

Mais comme on leur répète que les grèves, les manifestations, les syndicats, c’est ringard, ils sont déjà résignés et se contentent d’une bien timide protestation.

 

Déjà pauvres !! Les pauvres...

 

 

Publié dans social

Commenter cet article

François Chapron 29/09/2010 19:57


Je relève une erreur d'importance: Pendant les périodes de chomage les cotisations retraite au régime général est pris en charge. Il y a cumul de trimestres et absence d'impact sur ce paramètre


Milton Dassier 29/09/2010 21:09



pour les chomeurs qui restent en catégorie 1 mais pour les autres...