Mardi 12 avril 2 12 /04 /Avr 21:49

Ce soir, je lisais le telescriptogres et découvrai une information intéressante sur la façon dont l'Elysée applique la laïcité à ses propres prérogatives. Le lien conduit à un article de Yahoo qui reprend une info de Mediapart. Je décide d'aller sur le site et, là, ce sont cinq pages très documentées qui m'attendent. Comme beaucoup d'entre vous ne sont pas abonnés à Mediapart, je vous en fais le pitch.

 

Selon Mediapart, L’Elysée a expressément demandé la tenue de sessions secretes d'examens et de concours de l'enseignement supérieur pendant la nuit pour les étudiants de confession juive.

 

Les raisons d’une telle entorse à la laïcité et à la neutralité du chef de l’état ?

 

Le calendrier des examens et concours des grandes écoles (Supelec, Mines, Ponts et Chaussées, Centrale) tenaient compte de l’ensemble des jours de fête religieuse, appelés "jours protégés" y compris les fêtes juives, mais uniquement sur une journée comme par exemple le lundi de Pâques des chrétiens, la Pâques orthodoxe ou le 17 mai pour les bouddhistes. Bien sûr, les fêtes juives étaient elles aussi concernées. Le ministère de l’enseignement supérieur avait exclu, par exemple, que les concours et examens soient organisés les 8 et 9 juin, jours de fête juive.

 

L’Elysée a décidé au dernier moment de tenir compte de la semaine de la Pâques juive, du 18 au 26 avril. Puisqu'on ne pouvait plus modifier le calendrier, la présidence s’est arrangée pour que les étudiants juifs puissent passer leurs concours d’entrée des écoles d’ingénieurs en dehors de cette semaine de fête, qui n’est même pas fériée en Israël, en organisant les épreuves des concours la nuit pour ne pas empêcher ces pauvres étudiants de rater les cérémonies. Une faveur incroyable qui concerne quelques dizaines de personnes tout au plus. 

  

Une faveur suspecte qui a choqué certains hauts fonctionnaires du ministère de l’enseignement supérieur. En effet, une jurisprudence très précise empêche ce genre de dérogation au principe de laïcité. Par exemple, les catholiques qui voudraient une dérogation pour ne pas passer leurs examens le Vendredi-Saint, se feraient rembarrer.

 

Ceux qui croient que le débat sur la laïcité n’était pas un coup de com’ pour stigmatiser l’islam, en sont pour leurs frais.

 

On attendra avec impatience la réaction de « Riposte Laïque » si zélée à dénoncer les demandes "abusives" des musulmans. On attendra avec encore plus d’impatience, la réaction de Jean-François Copé, l’organisateur de cette parodie de procès débat sur l'islam la laïcité dont on nous dit qu’un code de conduite est devenu indispensable.

 

Oui, c’est vrai. On espère qu’il en offrira un exemplaire à ses amis de l’Elysée !

 

Ci-dessous la circulaire qui établissait, pour 2011, le calendrier des fêtes religieuses dont l'administration française devait tenir compte.

 

Par Milton Dassier - Publié dans : social - Communauté : PARLONS FRANCHEMENT
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

L'ennui c'est que cela est totalement volontaire de la part du sbire de Tel Aviv qui fait office de président de la République française pour faire monter l'antisémitisme. Une question Milton, comment les Israéliens vont-ils justifier leur main basse sur l'Iraq où les propriétaires terriens ne sont déjà plus Iraquiens mais toujours déjà Israéliens, comme pour la Palestine ?
Commentaire n°1 posté par fait là Sion le 13/04/2011 à 12h19

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés