La droite française peut-elle remercier Dieudonné ?

Publié le par Milton Dassier

http://www.festivaldelacouille.com/wp-content/uploads/2009/05/dieudonne-j-ai-fait-l-con-again.jpgUne drôle d’idée m’a traversé l’esprit. Une de ces idées qui surgit dans le cerveau sans qu’on l’ait vraiment élaborée, réfléchie. En tous cas, pas comme l’aboutissement d’un raisonnement.

 

Et si tout ce qui est arrivé à Dieudonné avait été le signe précurseur qu’une extrême droite réactionnaire, raciste, xénophobe, traditionnaliste commençait à tisser sa toile et devenait tendance! Au point d’avoir droit de cité dans la presse et sur les écrans les plus respectables.

 

Dieudonné, si souvent catalogué d’extrême droite, est-il tendance ? Non, on voit bien qu’il ne se produit plus dans des salles « grand public », qu’il en est empêché, qu’il doit répondre de procès en rafales.

 

Sans le vouloir, Dieudonné a concentré sur lui des accusations d’antisémitisme voire de nazisme et, pendant la même période, une nouvelle extrême droite a eu de plus en plus d’influence au point qu’aujourd’hui, elle parfume de ses idées les allées du pouvoir, les corridors des ministères, les antichambres des palais nationaux.. Les pouvoirs exorbitants de la police, le débat sur l’identité nationale, la politique d’immigration, les lois sécuritaires en sont les signes les plus visibles..

 

Je me rends compte à quel point on s’est servi de Dieudonné. Grâce à la publicité faite autour de son sketch controversé de 2003, puis de ses déclarations, l’extrême droite s’est affranchie de son image malsaine et s’est ouverte sur sa droite non pas pour l’attirer à elle mais pour se répandre dans les partis de la droite parlementaire. Il faut dire que cela se passe un peu plus d’an après l’échec de Le Pen à la présidentielle de 2002…

 

Cette opération de blanchiment d’idées d’extrême droite a eu pour effet,  de permettre leur infiltration dans les programmes puis leurs défendeurs ont rejoint les rangs des cadres de l’UMP puis ses instances. Il fallait bien que des transfuges rejoignent les rangs de l’UMP pour leur vendre des idées. Et ainsi, ils étaient devenus respectables puisqu’ils avaient compris que le FN, le MNR ou le Bloc Identitaire ne les mèneraient pas très loin en terme de mandats électoraux et de pouvoir.

Ils savaient que l’antisémitisme à peine masqué de Jean-Marie Le Pen et de certains de ses acolytes empêchait le décollage du FN. Avec cette réputation sulfureuse, faite d’antisémitisme, d’antigaullisme et de nostalgie de l’Algérie française, même un FN en terme de voix aux élections ne pouvait rallier à lui l’électorat de la droite traditionnelle parlementaire. Pas assez convenable !

 

Ils ont donc contribué à ce que cela se fasse dans l’autre sens. Un électorat FN déçu de ne pouvoir gagner les élections pouvait se rallier à une UMP reprenant les idées les plus populaires du parti de Le Pen.

 

Et quoi de mieux de se situer par rapport à leurs anciens amis en taisant leur antigaullisme et leur racisme et en regrettant voire en condamnant l'antisémitisme de leurs anciens amis. Mais, il n’y a pas que cet aspect des choses. La gauche bien pensante, celle des intellectuels et des médias a fait, elle aussi, sa révolution de palais vers la droite.

 

Rappelez-vous le nombre d’articles parus à une certaine époque sur « le cas Dieudonné » ces cinq dernières années, notamment dans les années 2005-2006-2007.

Tous les éditorialistes, tous les chroniqueurs ont fait au moins un article, une déclaration sur Dieudonné.

 

Il y avait là une influence non négligeable d’intellectuels à la mode, qui avaient basé leur « carrière » sur l’antitotalitarisme à l’époque de l’Union Soviétique. A l’écroulement des pays de l’Est, leur vrai visage atlantiste se révélait et ils glissaient progressivement dans des conceptions occidentalistes et surtout islamophobes. De quoi accroître le nombre de leurs lecteurs, surtout à droite.

En versant dans une islamophobie raisonnée et globale, ils prenaient position contre les anticolonialistes d’aujourd’hui plus à gauche qu’eux, les résistants palestiniens et libanais et le désir d’une plus grande souveraineté de certains pays.

 

Ces intellectuels proches de la gauche sociale-démocrate ont opéré un virage qui les conduit bien souvent à défendre l’occident tout comme le ferait un ancien d’Occident, le groupe d’extrême droite. Bernard-Henry Lévy, Finkielkraut, Glucksman, Bruckner, Philippe Val et d’autres se sont illustrés particulièrement dans la stigmatisation et le rejet des revendications de justice et d’égalité des indigènes des banlieues, du pain béni pour cette nouvelle extrême droite « UMPéisée ».

 

Il n’était donc pas étonnant de voir des militants d’extrême droite apprécier énormément un journal comme Charlie-Hebdo quand celui-ci s’en prenait à l’islam ou de croiser des bourgeois du FN à une conférence d’Alain Finkielkraut organisée par un club chrétien dans une ville de l’ouest parisien.

 

Dieudonné, issu des pipoles du spectacle à heure de grande écoute, a constitué le prétexte d’une sorte d’examen de passage. Il est toujours difficile d’abattre un humoriste populaire. En condamnant publiquement Dieudonné avec les mots les plus durs, beaucoup se sont offerts un brevet d’antiracisme et de philosémitisme. De quoi décourager tous ceux qui pourraient leur reprocher leurs fréquentations passées et présentes ou leurs idées bien imprégnées de fascisme.

 

Les organisations sionistes françaises ont parfaitement compris l’avantage qu’elles pourraient tirer de cette situation. Ces organisations sont celles, juives ou non, qui défendent non pas le projet sioniste de l’existence d’Israël mais la politique de domination de l’état israélien contre les palestiniens mais aussi contre ses voisins.

En invitant les personnalités publiques à condamner Dieudonné, elles ont considérablement agrandi leurs carnets d’adresses et donc leur influence politique.

On eut donc droit à une époque à des déclarations solennelles du Premier Ministre, du ministre de la justice et du ministre de l’intérieur condamnant sans le nommer les agissements de Dieudonné.

 

Cela a si bien marché que cela se poursuit et il n’y a même plus besoin d’invoquer le diable Dieudonné. On en a la preuve encore aujourd’hui, avec ce prix décerné par une organisation communautaire et corporatiste à Brice Hortefeux pour son « combat » contre le racisme et l’antisémitisme (l’Union des Patrons Juifs de France).

 

 

L’erreur de Dieudonné aura été de s’enfermer peu à peu dans un antisionisme de provocation plus judéophobe que pro-palestinien. Quand Dieudonné dénonce les excès de la politique  sioniste en les rendant responsables d’une bonne part de la misère du monde, il s’éloigne de son combat d’origine proche des pauvres gens chers à Léo Ferré, une approche faite de dérision cinglante constituant une véritable pédagogie par l’humour, à propos de la condition humaine.

 

Quand on regarde le sketch de l’émission de Fogiel de fin 2003, on s’aperçoit qu’il était prémonitoire de l’intransigeance d’Israël, du soutien hypocrite des occidentaux et de l’islamophobie d’aujourd’hui.


Dieudonné: sketch chez Fogiel - wideo
La vidéo qui a suscité tant de débats houleux. Maintenant, vous pouvez vous faire votre propre opinion.

 

Fin 2003…Entre temps, il y a eu une guerre au Liban, l’anéantissement de Gaza, des dizaines de milliers de colons supplémentaires à Jérusalem et en Cisjordanie et une mosquée incendiée par des colons d’extrême droite pas plus tard qu’hier juste pour protester contre la décision du gouvernement israélienne de geler certaines colonisations.

 

Entre temps, il y a eu en France et ailleurs, des procès, des poursuites et des accusations

d’antisémitisme contre des personnes pourtant très respectables : écrivains, sociologues, préfet et à l'étranger, même des ministres, des chefs d’état (Iran, Venezuela) et un prix Nobel de la paix (Desmond Tutu).

 

Le monde a énormément changé en quelques années : en occident, une droite à l’échelle internationale a imposé ses idées de domination du monde et de ses ressources. Malgré quelques nuances, un consensus existe. Quand Sarkozy joue la carte américaine à fond, il annonce son adhésion sans scrupule à ce projet de domination. L’occident a compris que sa survie implique qu’il soit sans pitié avec ceux qui contestent son leadership tout en gardant un masque de démocratie qui lui assure le soutien de son opinion publique. Pour cela, il a créé ou instrumentalisé des situations, des groupes, des personnes et même des états pour en faire des menaces, prétextes à ses agissements que bien peu auront l’envie de contester. A l’extérieur de ses frontières mais aussi à l’intérieur.


Au lieu de croire aveuglément que l'Iran est un ennemi très dangereux pour l'occident, observez une carte de la région où tout se jouera désormais et dont les occidentaux sont exclus pour des raisons géographiques. Afghanistan et aujourd'hui Pakistan sont de bonnes raisons de prendre une partie du controle des ressources énergétiques dela région et, en même temps de contrer l'influence de trois puissances nucléaires indépendantes mitoyennes : Russie, Chine, Inde.
 

On glose sur l'Iran et les atteintes aux droits de l'homme qu'on y recense. Souvenez-vous ! Quels états, quels dirigeants politiques occidentaux ont protesté contre Guantanamo alors que certains de leurs ressortissants étaient emprisonnés sans aucun droit? 

Publié dans opinions

Commenter cet article

Fan de Dieudonné 20/12/2009 14:20


j'ai bien l'idée de blanchiment d'idée ..;surtout lorsqu'on utilise un noir.

la gauche a utilisé Lepen ( blond aux yeux bleus ) pour fasciser la droite et la diviser.

La droite utilise un noir pour fasciser la gauche et la diviser.

Le vrai centre se trouverait donc entre Dieudonné et Lepen ?


Milton Dassier 20/12/2009 14:49


En paraphrasant Anne Roumanof ou pourrait dire que Dieudonné est une personne de gauche très adroite pour être au centre de l'attention...


jack 15/12/2009 18:59


OUI, les commentaires sur DIEUDONNE sont nombreux et variés car il multiplie les provocations- juifs négriers-invitation d'un négationiste-liens avec un leader d'extreme droite-fréquentatioon d'un
dictateur moyen oriental à l'élection douteuse et j'en passe tant la liste est longue.
A chaque fois ce sont des articles dans la presse, mais il semble que la presse a fait le choix d'ignorer DIEUDONNE, ce qui est le pire drame qui peut lui arriver.
Je constate une certaine érosion du phénomène DIEUDONNE.
Pour se remédiatiser, l'humoriste est condamné à augmenter chaque fois d'un cran sa capacité de provocation à multimpier les quenelles.
Pour autant celà suffit il à faire de DIEUDONNE
un acteur important de la politique Française, j'en doute.


Milton Dassier 15/12/2009 20:09


Tout à fait d'accord. Mais un acteur de la vie publique oui.


jack 15/12/2009 16:29


Il est amusant de constater la façon dont vous surdimensionnez l'importance de DIEUDONNE, dans le débat politique Français de la meme façon que vous surdimensionnez l'influence d'un supposé lobby
sioniste.
Tout celà est terriblement artificiel.
DIEUDONNE c'est la mouche du coche pour les un ou la mouche à merde pour les autres, rien d'autre.


Milton Dassier 15/12/2009 18:05


Mouche du coche pour les uns et mouche à merde pour les autres, c'est exactement ce que je dis dans mon article. Le nombre d'articles, d'émissions, de déclarations dansla presse et de
références à Dieudonné est parfaitement vérifiable. L'importance de Dieudonné à cette époque tout de même très récente est donc indéniable. Par contre, mon article minimise le rôle du lobby
sioniste en le recadrant dans un mouvement plus profond sur la naissance d'une extrême droite républicaine occidentaliste qui ne montre pas son vrai visage et c'est là toute son habileté!


A2N 15/12/2009 15:04


Bonjour, Milton !

Merci de nous avoir rafraîchi la mémoire. En effet, Dieudonné était le support d'une campagne de propagande qui a porté le MINABLE, la star de la "communauté juive", dixit Patrick Gaubert, à
l'Elysée. Il faudra désormais l'en déloger. Ce n'est pas gagné puisque l'on voit clairement à quoi ressemble la machine infernale qui désinforme en parlant "d'identité nationale".

A+


Milton Dassier 15/12/2009 18:00


Oui, et concernant Dieudonné, j'aurais aimé un peu plus de lucidité politique pour ne pas se laisser enfermer dans un rôle de repoussoir.


canon 15/12/2009 13:53


Arrêtez avec l'extrême droite qui ne représente rien et occupez--vous de l'islam, qui représente le vrai fascisme !!!


Milton Dassier 15/12/2009 17:58


Oui, c'est vrai quoi! Une extrême droite historique à 10% et une extrême droite passée à droite à 15%, ça ne représente rien. Vous connaissez le nom d'un parti politique musulman en France? Moi
pas!