La dengue aux Antilles: Pas de quoi nous rendre dingue

Publié le par Milton Dassier

Depuis quelques jours, vous entendez parler de l'épidémie de dengue qui a gagné la Martinique et la Guadeloupe.

Treize morts pour une petite île de 400.000 habitants! Proportionnellement, ça fait du monde quand même. De quoi inquiéter l'opinion!

La dengue est une maladie virale, une sorte de grippe qui peut rester bénigne, soit évoluer vers une extrême gravité, de forme hémorragique ou non, voire la mort.

 

Pas de vaccin, pas de traitement. On vous soigne en vous réhydratant, en vous redonnant des forces et en traitant la fièvre. Un moustique spécifique est la principal vecteur de la dengue.

 

La vraie question est donc la prévention. Eviter que le moustique "Aedes Aegypti" ne prolifère en sachant que la femelle pond ses oeufs dans tout endroit contenant une eau relativement propre. Ensuite tout faire pour ne pas être piqué en sachant qu'un moustique qui pique une personne porteuse de la dengue, peut la transmettre à cinq autres personnes en les piquant. On le voit, ça peut aller très vite.

Pas mal de gens se posent la question du pourquoi de cette épidémie et renvoient aux responsabilités de l'état, des collectivités, et des gens.

 

Les uns et les autres s'accusent mutuellement d'avoir laissé "fleurir" des gîtes à larves de moustique partout sur l'île en n'assurant pas la sécurisation de l'environnement. En clair, les gîtes à moustique peuvent être tout récipient abandonné qui s'est rempli d'eau à cause de la pluie: un vieux pneu, une boîte de conserve vide, une carcasse de voiture, un pot de fleur saturé d'eau mais aussi des bassins non entretenus, certains caniveaux, des mares..etc.

 

L'épidémie s'est donc propagé mais on oublie de parler d'une chose essentielle: l'eau. Le début de l'épidémie coïncide avec le début de la saison des grosses pluies et on a eu un temps régulièrement exécrable sur les Antilles depuis la mi-juin. Ondées tropicales sur ondées tropicales. De fortes pluies pendant 24 heures, un jour ou deux de soleil puis rebelelote.

Ce qui veut dire qu'avec une telle quantité d'eau qui tombe régulièrement, dans les petits jardins créoles au sol spongieux se forment des flaques où le moustique va pondre et même si la flaque sèche, les oeufs du moustique restent dangereux. Ils pourront éclore à la prochaine pluie. Et puis, si la pluie est continue, la flaque devient une petite mare d'eau assez propre, un paradis pour les moustiques vecteurs de dengue.

 

Les autorités locales se contentent de démoustiquer les lieux qui reçoivent du public, de vérifier qu'il n'existe pas de gîtes larvaires à proximité de ces lieux et font de la prévention en informant la population.

 

Roselyne Bachelot doit venir dans quelques jours... Pas de vaccin dans ses bagages. A la limite, ça vaut mieux. Elle vient juste faire de la com' et assurera que l'état et ses services mettront tout en oeuvre. Car la rentrée des classes a lieu dans quelques jours et si les enfants étaient piqués jusque dans leurs écoles, ça ferait vraiment désordre...

Justement, une petite fille de 13 ans vient de mourir et ses parents comptent porter plainte contre l'hopital qui, selon eux, n'a pas pris au sérieux la gravité de son état.

 

C'est drôle mais ça rappelle, le ramdam qui avait eu lieu autour de la grippe A en France. Quelques morts, une cinquantaine je crois, et il était décidé que toute la population devait se faire vacciner dans les plus brefs délais... Finalement, la grippe A était moins grave que la dengue...

 

Je tiens à rassurer ceux qui comptent venir. Aucun danger si on fait attention: lotions répulsives, insecticides et tout ce qui permet de chasser les moustiques feront très bien l'affaire.

 

Tiens, la pluie se met à tomber encore... Les moustique se frottent les ailes de plaisir!

 

Et si Roselyne... Non, chassons cette idée sadique de notre tête de pioche!

 

 

 

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Daniella 12/09/2010 16:36


J'ai eu la dengue après le passage de ma belle-mère, début février 2010.
C'était une première, mais je peux t'assurer qu'il y a eu une belle épidémie de cette salôperie, compte tenu de plus d'hommes sur la planète et plus de carcasses de voitures et autres dans notre
archipel!


christian nc 27/08/2010 06:46


excellent mon chère Milton,

nous avons le meme problème en Nouvelle-Calédonie.

il faut etre vigilant

Bien a toi

Christian nc