L’UMP s’enfonce encore un peu plus dans la haine de l’autre

Publié le par Milton Dassier

http://zoohumain.com/zooimg/ba1904.jpgAli Soumaré est passé du statut de joueur de l’équipe réserve du PSG à celui de délinquant multirécidiviste chevronné. Comme ça en trois semaines juste par la volonté d’un chef départemental de l’UMP.

Ecoeurant car, concernant l’UMP, ce n’est pas la première fois, que le parti présidentiel utilise les moyens de l’état pour se lancer dans une entreprise de désinformation.

On apprend aujourd’hui de la bouche d’une procureure, qu’au moins une des quatre affaires révélées serait le fait d’un homonyme.


Ali Soumaré reconnaît deux des autres affaires : un vol il y a 10 ans pour lequel il a payé sa dette à la société et un outrage à policier pas encore jugé…

 

Chaque fois que les banlieues pauvres ont un sursaut de dignité, la droite fait tout pour  donner d’elles une image négative.

 

Et ainsi, on voit fleurir des photos de « délinquants noirs » dans les journaux internes de l’UMP.

 

Et ainsi, Zied et Bouna, ces deux jeunes ados morts dans un transformateur électrique parce qu’ils avaient peur de la police, sont dépeint en 2005 par Nicolas Sarkozy comme des délinquants comme ça sans preuve.

 

Et ainsi, les deux jeunes de Villiers-Le-Bel sont les seuls responsables de leur mort… Mais au fait, qui soutient les familles de ces délinquants motocyclés qui se sont suicidés contre une voiture de police qui passait tranquillement par là ? Un certain Ali Soumaré…

 

Tout ça est une affaire qui « fleure bon » les clichés issus de la colonisation.

 

« N’y allez pas dans ces cités, ces zones de non  droit, ce sont des sauvages, des brutes, des

délinquants ! » semblent dire certains responsables de l’UMP.

 

Et que fait-on aux sauvages, aux brutes, aux délinquants ? On les massacre, on les extermine, on les fout en tôle. Et on pacifie la zone de non droit.

 

Il fallait donc « massacrer » Ali Soumaré. Vous vous rendez compte le choc dans le vieux cerveau de ces notables des banlieues chics ?

 

Un jeune noir sans doute musulman d’origine africaine au conseil régional d’Ile de France ? Inadmissible, impensable !

Vous n’allez pas laisser faire cela Monsieur le maire et Monsieur le sénateur ?

En plus, il prend la défense des plus démunis, des sans droit, des faibles dans son combat associatif.

Subversif en plus d’être sauvage, ben voyons ! Ils lisent et ils pensent maintenant ? Julien Coupat, Olivier Besancenot, eux au moins, sont bien de chez nous !

 

Je ne peux m’empêcher de penser à Aimé Césaire et à Arthur Rimbaud. Tous deux avaient compris très tôt le handicap d’être un pauvre nègre, un pauvre type, un sauvage sur le dos duquel on frappe, soit amicalement pour le duper, soit furieusement pour lui faire mal.

 

Mauvais sang ! Car ici, le problème va bien au-delà de la couleur de peau mais de l’image intériorisée dans la tête du bourgeois blanc, influent, puissant, lettré et sûr de lui. Le mauvais sang que ses aïeux se vantaient de faire couler quand ils apportaient la civilisation aux sauvages! Il faut le dire, certains, parmi les plus sauvages étaient vraiment irrécupérables, ils ne comprenaient rien à la civilisation !

 

Dans les mentalités, on est dans un schéma similaire dans la France UMPiste d’aujourd’hui.

Le mauvais sang de ceux qui n’ont rien et qui dévient de la trajectoire toute tracée pour eux qui les conduira de la cité de banlieue à la prison après plusieurs allers-retours au commissariat.

 

C’est cela qui est intolérable aux yeux de Mr Francis Delattre et d’Axel Poniatowski. Le mauvais sang qui veut s’en sortir et jouer dans la cour des grands hommes.  Il a fait une bêtise dans sa jeunesse, il a eu maille à partir avec des flics agressifs et bornés. Vous savez, de ceux qui jettent 800.000 personnes en garde-à-vue chaque année pour un oui ou pour un non.

Combien d’hommes ont le même pédigree en France ? Des centaines de milliers. Pourquoi devrais-je applaudir à cette chasse à l’homme accusé d’être un « sauvage » justement parce qu’en entrant en politique, il manifeste le désir de servir son pays ?

L’UMP vient de dévoiler son vrai visage encore un peu plus. Celui de la haine de l’autre.

 

Un parti sans idée, sans idéal qui conduit La France au repli sur soi, à l’ordre moral, à la régression du droit, à la division.

Publié dans racisme et xénophobie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

A2N 25/02/2010 14:47


Bonjour, Milton !

Bien récapitulé. Le plan anti-Soumaré n'est que l'expression de la peur qu'inspire les Non blancs aux élites reproduites en batterie, entre elles, etc...
La société multiraciale en France ? Dans ton rêve ! Quelle bande d'hypocrites !

A2N