L’impressionnant silence de Balkany sur la Guinée

Publié le par Milton Dassier

http://medias.lepost.fr/ill/2009/01/22/h-20-1197223-1232618199.jpgL’UE et l’ONU accusent la junte au pouvoir en Guinée de crimes contre l’humanité après les massacres du 28 septembre à Conakry. Un rapport accablant de l’ONU épingle les responsables de cette boucherie et fait des recommandations à tous ses membres : gel des avoirs, interdictions de séjour, interdictions de leur vendre des armes…etc.

Pourtant, personne ne rappelle la façon dont un député français de l’UMP, présenté comme un de ses membres les plus influents et comme grand ami d’enfance de Nicolas Sarkozy par le journal gouvernemental Guinée 24, s’est permis de se rendre en Guinée onze jours avant les massacres, de défendre la junte et de fustiger le Quai d’Orsay.

Pas un journaliste français n’a été demander à Patrick Balkany, qui n’a aucune fonction gouvernementale, les raisons et de sa visite et de sa prise de position. Pourtant, beaucoup de sites de presse, beaucoup de blogs ont relaté les faits que Guinée 24 rapportait.
Apparemment, on préfère confiner cette information au net et à quelques journaux. Le blog de Patrick Balkany est curieusement bien silencieux sur les massacres de Guinée. Et si Patrick Balkany continue de parader avec Nicolas Sarkozy lors de ses voyages présidentiels, cela voudra dire que cette politique souterraine nauséabonde n’est pas désapprouvée.

Il est tellement plus facile de faire de la morale en incriminant des chefs d’état avec lesquels on n’a aucun intérêt économique…

Voici ci-dessous, la reproduction intégrale de l’article de Guinée24, journal en ligne de Guinée où tout est relaté.

http://www.guinee24.com/index.php?id=5&no_cache=1&tx_ttnews[pointer]=3&tx_ttnews[tt_news]=2750&tx_ttnews[backPid]=4&cHash=e5327047ef

 

Transition en Guinée, candidature du capitaine Moussa Dadis Camara: "Les affaires étrangères de France sont complètement passées à côté de la plaque", déclare le Député Maire UMP de Levallois.

 

La délégation ministérielle conduite par le général Sékouba Konaté, envoyé spécial du capitaine président Moussa Dadis Camara peut se frotter les mains. Des contacts ont été pris avec les plus hauts milieux politiques français. "Le ministère des affaires étrangères de France passe à côté de la plaque ", déclare Patrick Balkany.

 

 

"Les problèmes de l'Afrique ne se posent pas en terme d'élection. Il y a des problèmes plus sérieux que ça", affirme Patrick Balkany, député UMP de Levallois, une superbe cité située en banlieue parisienne.

Pour ce grand ami d'enfance du Chef de l'Etat français, un des membres influents du premier cercle présidentiel français et puissant cadre de l'UMP au pouvoir en France: "La candidature de Moussa Dadis Camara ne pose pas de problème. C'est un citoyen guinéen comme les autres. Ce qui est important c'est le respect de la forme. La régularité.  La transparence des élections", a conclu l'une des voix les plus autorisées de l'UMP et du pouvoir français devant le Ministre d'Etat, Boubacar Barry.

Hier jeudi 17 septembre, Boubacar Barry, délégué par le chef de mission, général Sekouba Konaté en déplacement en Turquie à l'invitation du premier ministre Erdogan, a rencontré le président de la commission des affaires étrangères de France, qui a réitéré la volonté de coopération des institutions françaises avec les autorités guinéennes.

GUINEE24 reviendra dans ses prochaines publications dans les détails et avec des images sur cette rencontre du Ministre d'Etat et du Sénat français.

IS, guinee24.com, France.

 

Publié dans anticolonialisme

Commenter cet article