L’humour très noir de Michelle Alliot-Marie

Publié le par Milton Dassier

alliotmarierafale.jpgLa ministre de la justice l’affirme haut et fort ce matin : « Le suicide de Jean-Pierre Treiber n’était pas prévisible. »

Sauf que l’intéressé l’avait annoncé … Sauf que l’intéressé l’a mis à exécution…

 

La ministre a ajouté : « Il voyait un médecin chaque semaine. »

 

Vous savez quoi ? Elle doit prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages… Vous savez le film où on dit : « Un pigeon, c'est plus con qu'un dauphin, d'accord... mais ça vole... »

 

Quand vous connaissez le faible nombre de médecins dans les prisons françaises, vous imaginez que le pauvre toubib a beaucoup de temps pour avoir un entretien d’au moins vingt minutes pour y lire peut-être dans une phrase, une mimique, un geste que son patient pourrait avoir envie de mettre fin à ses jours. J’ai toujours appris que celui qui veut réussir son suicide ne clame pas son intention funeste sans arrêt.

 

De plus en plus fort, elle nous dit avec sa belle écharpe délicatement posée sur l’épaule pour faire ressortir sa féminité: « Ni les autorités sanitaires, ni les autorités administratives n’ont décelé la moindre tentation suicidaire jusqu’au jour où c’est arrivé. »

 

Fantastique, ça veut dire que tout va bien dans les prisons françaises, la situation est sous contrôle, les prisonniers sont calmes et heureux de vivre jusqu'au jour où ça arrive…

Je trouve que cette façon d’émettre de si gros mensonges face à l’évidence, c’est soit l’aveu implicite de son incompétence, soit une forme d’humour.

 

Un peu comme un môme pris la main dans le sac, qui vous dit avec le plus grand sérieux : « C’est pas moi, c’est ma main ! »

 

Rappelons  les 122 suicides en prison de l’année 2009. Des suicides imprévisibles puisque chaque détenu voit un médecin par semaine qui le bourre de médocs avant de retrouver sa cellule de deux mètres sur trois qu’il partage avec deux autres prisonniers.

 

Une fille qui fait 95 de tour de poitrine et 32 de tour de tête, ne peut pas vraiment être mauvaise. Elle peut seulement être légèrement sotte. (Michel Audiard)

 

 

 

Publié dans justice

Commenter cet article

strym 04/03/2010 16:53


"un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche" M.AUDIARD

strym.