L’ambassadeur de France à Tunis : bientôt tête de turc des tunisiens ?

Publié le par Milton Dassier

Mediapart nous comble d'aise avec cette info. Lisez avec gourmandise...

 

Boris Boillon vient d’être nommé par Sarkozy comme ambassadeur de France en Tunisie. Sa mission : construire de nouvelles relations entre la France et la Tunisie. Un type jeune et prometteur, il a été ambassadeur de France en Irak et en plus, il est arabophone.

A peine arrivé, il reçoit diverses personnalités de la société civile et des partis politiques. Tout semble bien commencer pour le jeune diplomate.

 

Un déjeuner de presse pour se présenter, plein de séduction et de dynamisme, et le voilà qui s’emporte comme un vulgaire "Sarkozaurus Imperator" contre des journalistes juste un peu professionnels. Un journaliste de l’AFP et une journaliste de la radio tunisienne Mosaïque FM.

 

Vous me direz que, sans doute, ces journalistes ont fait allusion aux évènements concernant Michèle Alliot-Marie avec des questions teintées d'irrespect. Pas du tout !

 

Pour commencer l’ambassadeur a reconnu que la prise en compte de la société civile tunisienne n’avait jamais été prise en compte par la diplomatie française. Lui, veut connaître la "Tunisie du terroir" (sic).Ensuite, il a fait un petit laïus en arabe puis en français façon BHL : l’espérance, le miracle de la révolution, l’amitié entre les peuples, les échanges humains..etc. Puis vint la question de l’aide à la Tunisie. Pour cela, la France veut relancer le tourisme en Tunisie. Quel effort surhumain! Personne n’est dupe, le tourisme en Tunisie va se relancer tout seul, une fois que les choses seront calmées. Mais pour l’ambassadeur, un million et demi de touriste français qui dépensent leurs sous en Tunisie, c’est de l’aide d’état à état !

 

L’ambassadeur a déclaré (3’10’’) que la France n’est pas là pour donner des leçons à la Tunisie. Le journaliste de l’AFP s’est contenté de demander ce qu’il entendait par là. L’ambassadeur s’en est agacé et a pris cette question "débile" (sic) comme un piège, une contestation de son rôle… Et c’est lui-même qui a abordé la question de la crédibilité de sa ministre pour botter en touche « je ne suis pas au courant ! ».

 

Un peu parano les sarko boys non ?

 

La journaliste de Mosaïque FM a pu interviewer l’ambassadeur à part en arabe et après lui avoir demandé s’il était proche de Sarkozy, (là l’ambassadeur est tout sourire..), elle lui a rappelé que son prédécesseur n’avait rien vu venir avant de lui faire part des craintes des tunisiens quant à l’avenir.

 

Rebelotte. L’ambassadeur a coupé court à l’entretien façon Sarkozy sur CBS. Agacement de plus en plus grand avant de repousser le micro, de se lever et de partir en râlant.

 

 

 

 

En fait, ce sarkoboy est connu pour avoir défendu l’intervention américaine en Irak en prédisant que l’Irak serait le grand laboratoire de la démocratie dans le monde arabe… Il en parlait en août 2010 au Figaro, soit 5 mois à peine avant la révolution tunisienne !

 

 

Cela démontre qu'au Sarkozistan, on est toujours néoconservateur…

 

Inutile de vous dire que cette sortie du nouvel ambassadeur a fait l’effet d’une petite bombe en Tunisie… Il y a même un compte facebook intitulé « Boris Boillon dégage ! »

 

 

 

 

 

 

Publié dans international

Commenter cet article