Khadafi n'était pas Tripoli: On n'est pas des sauvages tout de même!

Publié le par Milton Dassier

Le film hollywoodien commence.

Plan large sur l'horizon au dessus de la mer, des soldats devant leur écran radar vide, une voix arabe qui hurle: ils arrivent, donnez l'alerte!

  

Au générique, on a eu droit aux mentions habituelles: 

 

Barak Obama Company Presents

a Usa Wars For All Entertainment Production,

Barak Obama,

Hillary Clinton,

Nicolas Sarkozy, David Cameron,

and, Muhamar Khadafi as The Fucking Enemy

in Carpet bombing in Tripoli"

 

Les télés s'en donnent à coeur joie, l'économie médiatique, plutôt morose va repartir.

Il y a même des journalistes de gauche pour dire "Merci" à Sarkozy. On les comprend.

  

Il y a à gauche des agitateurs d'idées moralisantes qui se prennent pour la conscience de la France et même du monde. Le monde civilisé, c'est celui qui veut leur ressembler, forcément !

 

L'opération est saluée par presque tout le monde dans l'opinion. Fini, les gaffes de communication, les petites phrases mal ou trop bien interprétées. C'est l'armée qui assure la mise en scène médiatique. On évite de dire que l'opération est sous commandement américain, on met en avant l'action du Président Sarkozy sans qui rien ne serait arrivé, on passe en boucle les images de Rafales et de Mirages décollant depuis la base de St-Dizier, et le tour est joué. On espère que les Rafales se vendront mieux. On espère que l'UMP ne se prendra as une déculottée aux Cantonnales, on espère que la côte du président..., que 2012.. que bling bling...Banco!!...

  

La population peut se réjouir d'être le pays qui par générosité, et malgré la crise, vole au secours d'un peuple. C'est beau et ça remonte le moral, non?

Victor Hugo en aurait fait un poème plein de lyrisme, s'il avait été de notre époque. Tout comme il en faisait des tonnes pour se réjouir de la colonisation de l'Algérie en 1830...

 

 

Vous avez du observer les précautions de langage pour montrer à l'opinion mondiale qu'il s'agissait d'une action limitée, la décision finale d'en finir avec Khadafi appartenant au peuple libyen comme ils répètent depuis plusieurs jours. Pas de troupes au sol, pas d'ingérence qui pourrait être comprise comme néocoloniale ou conquérante.

  

Pas mal non? Cette préoccupation à ne pas être pris pour des vulgaires colonisateurs montre que les messages anticolonialistres commencent à être entendus.

 

Vous savez, ces messages qui viennent, depuis plusieurs années, de tout le tiers-monde anciennement colonisé et dominé par l'occident et qu'à l'intérieur, on balaye d'un revers de main en disant "Assez de repentance".

Oui, ces messages, ces tribunes, ces articles qui appellent à se méfier de toute action occidentale, qui décrivent les différents fiascos de ces dernières années, qui commentent les opérations où les occidentaux sont allés se battre au nom de la liberté pour mieux assujettir les peuples à travers les dirigeants corrompus qu'ils soutenaient. En Amérique Latine, aux Caraïbes, en Afrique, dans le monde arabe..

 

Donc, les messages du monde passent en occident malgré les propagandes gouvernementales et le filtrage de la marchandisation de l'information.

Mais attention, si ce n'est qu'une précaution de communication, ça n'ira pa très loin, d'autant que le commandement militaire est américain. Les Etats-Unis restent en retrait et laissent les petits avions français et anglais faire la parade dans les parages de Benghazi, Syrte et Tripoli. Eux, ils ont des missiles de croisère, des bombes volantes téléguidées sans pilote. On les manie comme sur une console.

  

L'unanimité qu'on vous dit. Les plus vieux sont contents, et disent tous en coeur: "On va faire la peau de cet enculé de terroriste d'état qui s'est bien foutu de notre gueule!". D'autres: " En plus, il ne nous a rien acheté quand on lui a laissé planter sa tente aux Champ-Elysées".

Les plus jeunes délirent sur la technologie militaire en experts du war game vidéo. Tous se sentent fiers d'être de ces français. Une toute petite larme perlant au coin de l'oeil.



L'émotion est là, annihilant toute réflexion rationnelle.

  

Même l'islamophobie de l'UMP, réaffirmée par calcul mais aussi dans des actes manqués, passe inaperçu. Il y a eu Claude Guéant puis cette candidate UMP faisant dans la blague raciste sur son blog, Josiane Plateret et enfin, sur le site web de l'UMP, l'appellation "les franco-musulmans" qui laisse penser que les musulmans français ont une double nationalité et qu'ils ne sont pas entièrement français. En tous cas, ça ne donne pas lieu à débat même avec les élections cantonnales d'aujourd'hui. Pourtant...

 

 

 

On en parle mais ça n'émeut guère. L'émotion, c'est difficile à partager...

L'heure est à la guerre. Chacun se passionne pour ces pilotes français qui partent faire leur besogne. Mais oui, on a des top guns nous aussi! Pourquoi on me l'avait pas dit avant, avec ça je pourrais presque être fier comme français, dit le jeune au chômage controlé quatre fois par jour par les flics juste parce qu'il est basané comme un vulgaire Zemmour.



En plus, c'est pour virer des mauvais arabes méchants, vils et fourbes, coupables de faire chier des gentils arabes sans défense.

Vous voyez? Même les racistes, qu'ils soient haineux ou paternalistes, y trouvent leur joie!

 

Publié dans opinions

Commenter cet article